MENU

Grand Raid 2016 : Murielle va courir pour les chiens et les chats :

La Diagonale des "sans-voix" : les sentiers pour combattre la misère animale


Posté par
A chaque Grand Raid sa noble cause. Aujourd'hui, sur la ligne de départ, c'est une femme qui va porter la voix de ceux qui font beaucoup de kilomètres sur leurs maigres pattes. Murielle n'en est pas à son coup d'essai. Cette férue de montagne s'attaque de nouveau à la Diagonale, qui pour l'occasion sera celle des "sans-voix". La traileuse aura pour mission de sensibiliser le plus grand nombre à la cause animale, en courant pour tenter de récolter des fonds, destinés aux associations. (Photo : Lilly Jacquety)
A chaque Grand Raid sa noble cause. Aujourd'hui, sur la ligne de départ, c'est une femme qui va porter la voix de ceux qui font beaucoup de kilomètres sur leurs maigres pattes. Murielle n'en est pas à son coup d'essai. Cette férue de montagne s'attaque de nouveau à la Diagonale, qui pour l'occasion sera celle des "sans-voix". La traileuse aura pour mission de sensibiliser le plus grand nombre à la cause animale, en courant pour tenter de récolter des fonds, destinés aux associations. (Photo : Lilly Jacquety)

Le monde associatif qui s'occupe de la cause animale aura son ambassadrice. Murielle s'apprête à prendre le départ de la Diagonale des Fous ce jeudi soir. Avec elle, c'est l'espoir des structures de l'île, qui assurent au quotidien le sauvetage des animaux dans le besoin qui est porté.

Non subventionnées et saturées, les associations de protection animale n'arrivent plus à suivre et comptent sur le rayonnement du Grand Raid pour demander de l'aide. A travers la performance sportive de Murielle, le but sera de récolter des dons - de l'argent ou bien du matériel et de la nourriture pour les animaux - et de profiter de la présence des coureurs métropolitains pour rapatrier quelques chiens par avion vers l'Hexagone.

Car les besoins des associations sont là : les sauvetages deviennent impossibles compte-tenu du nombre impressionnant d'animaux dans le besoin. La lutte contre la maltraitance est d'ailleurs altérée à cause de ce manque de moyens, toute structure confondue.

A l'instar de Catherine Moilier, qui vient de parcourir 110 km à travers les routes de métropole pour sensibiliser à la situation animale à La Réunion, Murielle espère profiter de la course pour sensibiliser les autres coureurs, et le public. A l'aide de tracts et de bannières, accompagnée de ses soutiens postés sur les différents points de ravitaillement de la Diagonale, Murielle veut rappeler l'obligation d'identifier son animal, militer pour la stérilisation de masse, évoquer la lutte contre la maltraitance et enfin, rendre publique le besoin grandissant en transports aériens, permettant d'acheminer les chiens en métropole et de ramener les cages vides lors des voyages vers La Réunion.

Ce dernier acte, plus que nécessaire pour la majorité des familles d'accueil réunionnaises, se veut difficile à obtenir. Pourtant, les voyageurs n'ont rien à payer, le prix du transport étant pris en charge à 100% par les associations. La seule condition est de récupérer l'animal à l'arrivée, là où la famille d'accueil ou adoptive prendra le relais. L'enregistrement au départ est lui aussi assuré par les bénévoles des différents collectifs.

C'est ce que tentera de faire circuler Murielle, pour que la condition animale sur l'île connaisse des avancées. Celle "qui n'aime pas trop se montrer" selon Lysiane Uny, son amie qui s'occupe de l'organisation de la course - comités de soutien, matériel, ravitaillement… - pourra être suivie à chaque étape de la Diagonale sur les réseaux sociaux.

Dans le même temps, une cagnotte a été ouverte sur le site leetchi.com afin de récolter des dons qui seront entièrement reversés aux associations. Ouverte ce mardi 18 octobre, elle cumulait déjà 200 euros 24h après sa création. Un bel élan qui donnera peut-être des ailes à Murielle jusqu'à la Redoute.

 

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !