Conseil général - Orientations budgétaires 2012 :

Deux motions sur l'incendie du Maïdo adoptées


Publié / Actualisé
Les orientations budgétaires pour l'année 2012 du conseil général ont été débattues, ce mercredi 2 novembre 2011, lors d'une séance publique. À l'ordre du jour, une dizaine de dossiers, parmi lesquels, la création d'une société publique locale (SPL), la mise en place d'un chèque "Marmaille", ou encore l'internalisation de l'Agence Départementale d'Insertion. En début de séance, suite au gigantesque incendie qui ravage le massif du Maïdo depuis bientôt une semaine, deux motions ont été présentées, puis votées à l'unanimité.
Les orientations budgétaires pour l'année 2012 du conseil général ont été débattues, ce mercredi 2 novembre 2011, lors d'une séance publique. À l'ordre du jour, une dizaine de dossiers, parmi lesquels, la création d'une société publique locale (SPL), la mise en place d'un chèque "Marmaille", ou encore l'internalisation de l'Agence Départementale d'Insertion. En début de séance, suite au gigantesque incendie qui ravage le massif du Maïdo depuis bientôt une semaine, deux motions ont été présentées, puis votées à l'unanimité.

Lors de cette séance plénière, Nassimah Dindar, présidente du conseil général a souligné "opter pour un budget offensif, pour mener l'offensive contre l'insécurité sociale ambiante et pour faire de La Réunion de demain une terre qui conjugue développement, insertion et cohésion familiale". Selon elle, "certains dossiers traduisent la volonté de la majorité d'améliorer le quotidien de la population réunionnaise et d'autres mettent en exergue une implication forte en faveur d'une insertion sociale et professionnelle réussie des Réunionnais et les demandeurs d'emploi".

Actualité oblige, la séance plénière a débuté par la présentation de deux motions relatives à l'incendie qui ravage les hauts du sud ouest depuis le mardi 25 octobre. La première du groupe majoritaire propose l'indemnisation des agriculteurs touchés par le sinistre. La seconde du groupe Objectif Réunion demande la mise en ?uvre de dispositifs d'indemnisations rapides susceptibles d'aider les victimes, le renforcement substantiel des moyens de la sécurité civile et l'émergence d'une politique de coopération avec les pays de la zone en matière de lutte contre les catastrophes naturelles. Elles ont été adoptées à l'unanimité.

Parmi les dossiers examinés, ce mercredi, la création d'une SPL (société publique locale). Proposée par le groupe majoritaire, cette SPL est, entre autres, chargée du traitement des demandes d'aides à l'amélioration de l'habitat et de l'aménagement des casernes. Le dispositif au capital de 750 000 ? a été adopté malgré le départ de l'hémicycle, en signe de désaccord, des élus de l'opposition.

Les élus du conseil général se sont ensuite penchés sur les dossiers de la mise en place du chèque "Marmaille", dans le cadre de son plan départemental pour la famille réunionnaise. Cette aide destinée aux familles réunionnaises modestes permet de payer les prestations de la structure de garde agréée de leur choix, dans la limite de 800 euros par an. 3 000 enfants seraient éligibles au dispositif pour un budget prévisionnel de 2 400 000 euros. Également au c?ur des débats des orientations budgétaires pour 2012, l'intégration de l'ADI (l'Agence Départementale d'Insertion) au conseil général à partir du 1er janvier 2012 afin d'améliorer l'efficacité des politiques départementales d'insertion et d'action sociale et la mise en ?uvre du service civique. D'autres dossiers relevant du social et de l'insertion notamment ont été également validés.

À noter qu'une motion présentée par le groupe socialiste portant sur la vie chère à Mayotte a été adoptée. Les élus demandent, entre autres, l'alignement du prix de la bouteille de gaz à Mayotte sur celui La Réunion mais aussi un alignement du montant du RSA sur celui de tous les autres départements français.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !