Après l'attaque terroriste contre Charlie Hebdo :

Les médias de La Réunion sous la surveillance des forces de l'ordre


Publié / Actualisé
Depuis ce jeudi 8 janvier 2015, tous les organes de presse de La Réunion sont placés sous la surveillance des forces de l'ordre. Cette mesure, qui entre dans le dispositif plan Vigipirate, a été décidée par la préfecture à la suite de l'attaque terroriste contre le journal Charlie Hebdo. Pour rappel, cet attentat a provoqué la mort de 12 personnes - sept salariés du journal, deux invités de la rédaction, deux policiers et un agent d'entretien. (Notre photo - Des policiers effectuent une patrouille dans les locaux d'Imaz Press Réunion)
Depuis ce jeudi 8 janvier 2015, tous les organes de presse de La Réunion sont placés sous la surveillance des forces de l'ordre. Cette mesure, qui entre dans le dispositif plan Vigipirate, a été décidée par la préfecture à la suite de l'attaque terroriste contre le journal Charlie Hebdo. Pour rappel, cet attentat a provoqué la mort de 12 personnes - sept salariés du journal, deux invités de la rédaction, deux policiers et un agent d'entretien. (Notre photo - Des policiers effectuent une patrouille dans les locaux d'Imaz Press Réunion)
   

Mots clés :

    4 Commentaire(s)

    Lol, Posté
    @ Clément C. et Whaou, hé les gars faut pas s'étonner, je crois que c'est comme ça dans toutes les rédactions : les journalistes adorent (faire) le désordre lol
    DANORD, Posté
    Faut il s'étonner de la psychose ?
    Whaou, Posté
    Oh le bordel dans cette rédaction qui sont les journalistes sur la photo
    Clément C. , Posté
    il faut ranger un peu messieurs dames !