Une 9e édition historiquement loupée :

Jeux des Îles de l'océan Indien 2015 : la fête de la fraternité tourne au chaos


Publié / Actualisé
Ce mercredi 5 août 2015, les Jeux des Îles de l'océan Indien continuent avec notamment les demi-finales de volley-ball et le début des épreuves de natation. Mais l'organisation de ces deux disciplines est sérieusement compromise suite à une exclusion considérée comme illégitime d'un côté et au manque de matériel de l'autre. Malheureusement, ces deux problèmes ne font partie que d'une longue suite de fausses notes. Cette 9e édition des Jeux risque bien d'être gravée dans les mémoires comme étant la plus chaotique.
Ce mercredi 5 août 2015, les Jeux des Îles de l'océan Indien continuent avec notamment les demi-finales de volley-ball et le début des épreuves de natation. Mais l'organisation de ces deux disciplines est sérieusement compromise suite à une exclusion considérée comme illégitime d'un côté et au manque de matériel de l'autre. Malheureusement, ces deux problèmes ne font partie que d'une longue suite de fausses notes. Cette 9e édition des Jeux risque bien d'être gravée dans les mémoires comme étant la plus chaotique.

Le mercredi 22 juillet 2015, lorsque Thierry Grimaud présentait l'organisation de la 9e édition des Jeux des îles, le président du COJI n'avait qu'un seul problème en tête : l'arrivée des athlètes malgaches, dont les visas n'avaient pas encore été accordés par la France.

Le lendemain, la distribution des places pour la cérémonie d'ouverture à Saint-Denis aurait pourtant dû être un signe annonciateur de l'organisation problématique de ces Jeux. "Nous avons été dans l'obligation de fermer les portes du COJI pour éviter les débordements", avait-on réagi du côté du comité, alors que des familles des athlètes n'avaient pas pu obtenir de billets.

Heureusement, à l'époque, le problème du défilé des Mahorais n'en était pas vraiment un. "Nous sommes sur la base de la charte qui dit que c'est l'hymne et le drapeau des jeux", avait déclaré le représentant du comité organisateur des Jeux des Îles. Mais c'était sans compter sur le poids de la politique française sur cette 9e édition.

Le 13 juin dernier, à Mayotte, Manuel Valls avait déclaré que "les athlètes mahorais qui remporteront des épreuves chanteront l’hymne national, en tenue de l’équipe de France et sous le drapeau français." A l'époque, le Premier ministre n'avait surement pas mesuré la portée de ses propos. Car l'organisation des Jeux - et la participation de Mayotte - repose sur un ensemble de compromis acté dans la charte des Jeux.

La déclaration du chef du gouvernement a mis le COJI au pied du mur : soit Mayotte défilait comme prévu sans symbole français et Manuel Valls n'aurait pas tenu sa parole, soit les Mahorais marchaient derrière le drapeau bleu-blanc-rouge au risque de fâcher les Comores.

Le comité organisateur réunionnais a préféré se ranger derrière l'Etat français, provoquant les accusations de "complicité" et de "trahison" par la délégation comorienne. Résultat : les Comores ont totalement boycotté les Jeux, provoquant un début de crise diplomatique entre Paris et Moroni. Mardi soir, lors de son départ, la délégation comorienne s'est même attribuée la médaille d'or "du respect des règles des Jeux".

Le départ de la délégation comorienne. (photos Marie-Pierre Manecy)

Inédit, ce départ d'un pays en pleine compétition aurait pu en entraîner d'autres en cas de "nouveaux manquements graves" à la charte. C'est ce qu'avait annoncé le président du comité olympique des Comores, Ibrahim Ben Ali. Les menaces d'un nouveau boycott a ainsi amené le CIJ (Conseil international des Jeux) a bannir les drapeaux et les hymnes nationaux des épreuves.

Logiquement, l'application de cette décision radicale - prise à l'unanimité à l'exception des Comores - n'a pas été respectée. Les Mahorais, qui ont réalisé un triplé historique en javelot, ont ramené un drapeau français sur le podium. En judo, la médaille d'or du porte-drapeau Yves-Matthieu Dafreville a été célébrée de la même manière suite à l'intervention de Nassimah Dindar.



"Au nom de quoi peut-on demander à des sportifs français, mauriciens, maldiviens, malgaches, seychellois, ou, s’ils étaient présents, comoriens, de camoufler leurs symboles nationaux alors même qu’ils en sont les porte-drapeaux et qu’ils font la fierté de leurs concitoyens ?", a réagi la présidente du conseil départemental.

En revanche, les mêmes honneurs n'ont pas été accordés à Marthe Ralisinirina, médaillée d'or au 3000 mètres steeple. L'athlète malgache a vu son drapeau retiré par une responsable du comité organisateur afin de respecter le nouveau protocole. Il a fallu attendre la fin de l'hymne des Jeux pour que l'impair soit corrigé. Mais le mal a déjà été fait et la scène, immortalisée par l'Express de Maurice.

Gâchés au niveau diplomatique, les "Jeux de la fraternité" l'ont été également du côté du fair-play. La ligue réunionnaise de volley-ball a appris ce mardi que sa tête d'affiche, Myriam Kloster, était exclue de la compétition pour ne pas avoir comptabilisé cinq années de licence à La Réunion. La décision fait suite à une réclamation venue de l'île Maurice et des Seychelles.

Pourtant, les documents fournis par la fédération française assurent le contraire. Et malgré les justificatifs apportés, le Conseil international des Jeux a décidé de maintenir sa décision d'écarter la Réunionnaise. Du coup, la ligue réunionnaise de volley-ball a réagi en décidant d'arrêter d'organiser les rencontrer et de retirer sa sélection féminine de la compétition alors que deux demi-finales sont prévues ce mercredi à Saint-Leu.

Un couac de plus est également survenu dans le village des Jeux, situé au CROUS de Saint-Denis. Après avoir participé à la traditionnelle pesée d'avant combat, les boxeurs mauriciens et seychellois - alors à jeun - ont voulu prendre leur petit-déjeuner, en vain. Réponse du restaurant universitaire : le service est terminé depuis 1 heure. Evidemment, les athlètes ont signifié leur mécontetement. Suite à un court ralé-poussé, ils ont finalement pu se restaurer.

Cerise sur le gâteau, les finales de natation ont été sérieusement compromises à un moment de la soirée de mardi. Les organisateurs étaeint sans nouvelles d'une partie des lignes d'eau qui doivent être mises en place dans la piscine du Chaudron. Bloqué à l'aéroport de Paris Roissy-Charles de Gaulle, le matériel manquant pourrait amener les compétiteurs à disputer les séries quatre par quatre, au lieu de huit par huit, mais il aurait été impossible de disputer les finales dans ces conditions. Finalement, les lignes manquantes sont arrivées mecredi matin et devraient être installées entre midi et 14 heures. Ouf de soulagement du côté de la sélection de La Réunion, principale pourvoyeuse de médailles pour La Réunion depuis plusieurs éditions des Jeux.

Nul doute que cette 9e édition des Jeux des Îles restera gravée dans les mémoires, mais pour de mauvaises raisons. La venue du ministre des sports Patrick Kanner, à l'occasion de la cérémonie d'ouverture, n'aura pas vraiment arrangé les relations entre les différents pays. Et le silence de la Région, pourtant compétente en matière de coopération régionale, est à relever.

www.ipreunion.com

   

19 Commentaire(s)

John, Posté
Fiasco totale ? la personne fautive ou responsable - elle n'a plus le droit de mettre les pieds dans le monde de sport - point finale - bonne continuation
Le Sage îlien , Posté
Pour Les prochains jeux des îles le conseil international des jeux devrait proposer aux îles participantes de confectionner un étendard , ou plus simplement un morceau de tissu sur lequel ils vont dessiner ce qui représente le plus leurs îles ...Pour Mayotte si je ne me trompes pas c'est L'île au parfum Ylang-Ylang (le Pied Bois par exemple) ou tout simplement ce qu'ils aurons choisi , La Réunion Le Dodo(Le Z'oiseau s'il vous plait) ou Le volcan mais Le plus représentatif serait Le Dessin a main levé de notre île (sur un morceau d' Goni...LooOoooL...) et même représentation pour tous les autres îles participantes sur un Bout de tissu . Les jeux des île prendraient à ce moment là un autre sens ou son vrai sens tant au niveau de l'organisation que de la représentativité de chaque île . Il y aura plus de fierté....... de(ou " à "je fais souvent la faute LoooOOoooL) se battre et de vaincre sur un terrain ou dans un Gymnase qu'à l’extérieur . Sinon changez L'intitulé " ...Jeu des îles.... " par "...Jeu des Pays ..." qui conviendrait mieux aux événements du Moment . Donnez un sens au mot JEU et une représentation native à vos îles respectives et vous verrez que cela peut tout changer . Restez dans la symbolique d'une cause pour laquelle vous jouez et un signe de ralliement à votre île qui sera une simple image ou un dessin et tout serra que fierté pour les Gagnants ....A Bientôt .
Jean Pierrot, Posté
Du coup personne ne répond à Papillon974 ?, qui visiblement se bananise lui même, à penser que "la Réunion" se ridiculise et en mettant tout le monde dans le même paquet. La politique manipule, calcule ça oui, mais à ou, respecte out pays ! 250 ans ?? Et alors ? Quel problème ?.. Seulement ou mette 974 su out nom ! Lé joli.
Dommage qu'on assiste à ces comportements, politiques, associations, conseils de toutes nationalité qu'il soit, qui viennent gâcher le spectacle aux supporters aux familles de toutes les îles participantes, tout ça autour du sport qui devrait nous rassembler au contraire..
Val, Posté
N'importe quoi?
Malagasy faly lalandava, Posté
Trisste Malagasy > On écrit Vazaha mais pas Vasa. C'est les Réunionnais qui sont triste. Des Colonies, Des bannies !

Madafôk !!!!!
Mya, Posté
Elle me fait rappeler une dame qui m'a reçue au consulat de Tananarive. Pas étonnant, dénigrer les gens c'est leur spécialité!!
Vivek, Posté
Il faut doreavant organiser des jeux des " Etats Des Iles Independants de L'Ocean Indien "....
Tatata, Posté
LES MAHORAIS A CHANTER L'INTERNATIONALE LE POINGT LEVE.............
Madagscar , Posté
Triste realité, le seul moyen est de prier pour que la paix regagne sa place dans toutes iles de l'ocean indien et dans le reste du monde
Javacouille, Posté
quelle honte !!bafoué , l' honneur de cette athlète !! quelle sale image pour la réunion!! honte aussi sur l' organisation et la logistique ,vous avez su profiter de la présence de la presse étrangère pour ridiculiser la réunion bravo !!
Contestataire 1600, Posté
Il faut simplement sanctionner les minables organisateurs qui ne sont pas à la hauteur de leur mission. De plus c'est une opération qui coute cher et payée là aussi par les citoyens Réunionnais. Alors mettez un terme à cette mascarade, renvoyez tout le monde chez eux et envoyez les sportifs Réunionnais compétents, surtout sans ces organisateurs, participer aux jeux Caraïbes; ce sera plus instructif pour eux.
Triste Malagasy, Posté
« Vasa a pris mon drapeau »
Que j’étais fière de pouvoir porter les couleurs de ma nation sur le podium des Jeux des Iles j’avais la médaille d’or après tout ces sacrifices, toute cette pression.
J’ai réussi à franchie en premier la ligne d’arrivée, se sont tous ses efforts récompensés balayés d’un revers de mains.
Je n’ai pas pu exprimer ma joie et partager mon émotion à mes compatriotes restés au pays.
Vasa m’a pris mon drapeau et ma pris ma fierté je garderai éternellement cette image gravée dans ma mémoire quand à La Réunion on m’a arraché ma fierté, ma dignité, ma partie, ma victoire.

Taverny95, Posté
Comme d'habitude, lorsqu'il s'agit de s'en prendre à des représentants de pays considérés comme non développés, il y a du zèle à appliquer les directives sorties du chapeau la veille. Le mot utilisé est bien clair : arraché. Par contre, aucun organisateur n'a osé mettre un baillon sur la bouche de la conseillère générale quand elle a entonné la Marseillaise dans les mêmes circonstances, de même qu'aucun organisateur n'a levé le petit doigt pour enlever le drapeau français du podium.
ALEXANDRA, Posté
IGNOBLE CETTE SORCIERE QUI ENLEVE LE DRAPEAU MALGACHE
Bravo à Nassimah, des organisateurs qui sont aux ordres de qui ? Des comoriens qui ne veulent pas admettre que Mayotte est Française (des fouteurs de me..e) mais qui sont rapatriés par Air Seychelles ?? nouveau sur le Tarmac...combien ça coûte aux contribuables ?
Mécoué, Posté
Le sens profond donné à ces jeux des îles et du sport en général, devient de plus en plus difficile à cerner.
L’émulation par le sport est un combat avant tout mené avec soi-même en vue de s’améliorer sur tous les plans de la vie en société. Ce postulat est universel est ne peut pas être mise sous une quelconque tutelle à part celle de l’universalisme.
Sur le plan du sport, de la fraternité, de la philanthropie et de cette saine émulation qui admet qu’un dernier par rapport à sa propre performance, a probablement réalisé pour lui-même un plus grand exploit que le premier classé de l’épreuve, dans ce concept, un éducateur ne doit pas avoir le même profil qu’un sergent instructeur.
Sans "barrière aucune", le sport ne doit qu’être au service de l’amitié, du respect et de la considération entre les peuples. Donc laissons la « Géopolitique et son stratagème» à qui de droit, mais SVP, que ce soit hors de nos stades, car dans ce lieu si la performance est importante elle ne représente toutefois pas l’Essentiel.
Papillon974, Posté
ah oui la reunion est rédicule et de plus en plus, mais que fait la police lol, sport, politique, sociale, culture tout est manipulé,calculé, ..... république bananière oh oui....vous êtes de plus plus risible aux yeux du monde....et en plus ça se croit français.....avec à peine 250 ans d'existence.....
Erick MURIN, Posté
Arracher un drapeau dans les mains d'un spotif n'est pas un comportement digne d'une organisation,c'est triste de voir ce genre d'image dans le déroulement des jeux des iles. Mes sinceres désolations/excuses envers cette sportive Malgache.
Jalousie, Posté
C quoi ce jeux des îles la?? Kessy et ses manipulatrice!! # volley-ball #
Madame soleil, Posté
Tout est un véritable fiasco....
Le pire est à venir, puisque grâce à la presse (certaines) qui n'ont pas peur du ridicule
l'île est scrutée par les médias internationaux.
Là zot la fait un l'erreur là...
Certains (autorités, collectivités et satellites...élus, médias) vont enfin être dans la lumière? mais sans médaille d'or ! Bien fait !