Ils n'organiseront pas les Jeux des Îles de l'Océan Indien 2019 (actualisé à 12:29) :

Comité olympique Comores "nous avons été volés"


Publié / Actualisé
Le comité d'organisation des Jeux des Îles a décidé ce mardi 20 octobre 2015 de retirer l'organisation des Jeux de 2019 aux Comores au profit de Maurice. Dans un communiqué paru peu après cette annonce, le comité olympique des Îles Comores déclare s'être fait " voler " les jeux des îles 2019. La compétition déjà entachée d'une polémique lors de l'édition 2015 à La Réunion risque à nouveau l'incident diplomatique.
Le comité d'organisation des Jeux des Îles a décidé ce mardi 20 octobre 2015 de retirer l'organisation des Jeux de 2019 aux Comores au profit de Maurice. Dans un communiqué paru peu après cette annonce, le comité olympique des Îles Comores déclare s'être fait " voler " les jeux des îles 2019. La compétition déjà entachée d'une polémique lors de l'édition 2015 à La Réunion risque à nouveau l'incident diplomatique.

"A notre grande surprise, une décision sans précédent dans l’histoire des jeux des îles de l’Océan Indien vient voler les jeux des Comores avec des raisons fallacieuses", peut on lire dans le communiqué du comité olympique des Îles Comores.

Malgré une passation officielle lors des derniers jeux et l’engagement du gouvernement comorien à mettre en œuvre la construction des installations nécessaires, L’organisation des jeux est retirée aux Comores "(…) au prétexte insensé de l’absence du gouvernement comorien dans une réunion d’une institution olympique (…)", peut on encore lire dans ce communiqué. A peine l’annonce faite, le comité olympique Mauricien s’est positionné comme prétendant à l’organisation de ces jeux 2019.

Lors d’une conférence de presse donnée ce mercredi 21 octobre au matin, le directeur de cabinet chargé de la défense des Comores, Hamada Madi, déclare son incompréhension et souligne " l’inélégance " de cette décision. Le prétexte donné par le Conseil International des jeux des Îles (CIJ) étant l’absence d’un représentant du gouvernement comorien lors de la dernière réunion du comité. " Le CIJ avait été avisé de mon retard, la moindre des choses aurait été de m’attendre ", déplore le directeur de cabinet, victime d’un retard d’avion entre Moroni et Saint-Denis.

Hamada Madi de rappeler que " ces jeux ne font pas l’objet d’une concurrence entre les états, si c’était le cas, nous ne serions jamais candidats. On ne demande qu’à être respectés ". Il réfute néanmoins l’incident diplomatique en parlant " d’une décision de techniciens qui n’a pas tenu compte du contexte géopolitique de l’Océan Indien ".

De son côté, Jean-François Beaulieu, membre du CIJ, représentant La Réunion, explique cette décision de retirer les jeux des îles aux Comores par le non respect de certaines échéances. "Dans un courrier datant du 16 octobre, le comité olympique des Îles Comores, nous explique que les études de faisabilité débuteront au mois de novembre 2015, or ces études auraient dû être faites il y a 2 ans maintenant", révèle Jean-François Beaulieu. "Nous, nous sommes des sportifs, la politique ne nous intéresse pas, nous avons un calendrier à tenir, pour que ces jeux soient réalisés dans les meilleures conditions possibles", conclut-il.

Cette tension est la suite de "l’incident diplomatique" qui a entaché les jeux des Îles 2015 qu’organisait La Réunion. Les Îles Comores, s’étaient alors retirées de la compétition suite au défilé de la délégation de Mayotte derrière le drapeau français porté par le Réunionnais Yves-Matthieu Dafreville. Une décision qui avait entrainé le retrait des drapeaux et hymnes de la compétition.

www.ipreunion.com
 

   

10 Commentaire(s)

, Posté
le post de 11H51 est vrai et pertinent et cela concerne aussi madagascar , la réunion , les seychelles , mayotte , l'afrique , l'asie ,
la françe , l'europe , la russie , la chine , l'inde , le pakistan , la grande bretagne , les usa , l'amérique du sud et j'en passe ., à gerber 1000 fois .
Rootsco, Posté
Rester avec vos jeux entre colonisé outres les oceans je sais pas quoi .....Reunionais et mahorais viennent l'ouvrir ici................ laisser les etats souverain discuter!
Comores = à la ramasse, Posté
Comme le disent certains, le comportement des Comores (malgré l'incident sur le drapeau) (50 personnes environ qui n'avaient d'athlètes que le nom et pas le physique qui se sont évanouies dans la nature réunionnaise, les chambres du CROUS laissées en désordre, le retrait de la délégation) n'incite pas à les choisir. Et comme le dit un internaute, qui a envie d'y aller?
LOL, Posté
En réalité, la vraie raison est la suivante : les autres pays compétiteurs des JOI ont trop peur de voir leurs athlètes fuir leurs délégations respectives durant ces prochains jeux et se réfugier incognito dans l'arrière pays de ce beau et accueillant pays. En effet, il est admis que cela décimerait irrémédiablement le club Réunion, qui perdrait à coup sûr ses meilleurs représentants... Il se murmure même que la majorité de l'équipe de Mayotte envisage de braver les flots en ssakwa ssakwa, ces fameuses embarcations de fortune qui permettent de passer discrètement de Mayotte à Ndzuwani (Anjouan)... mais chuttt, je ne vous ai rien dit !
Réunionnais, Posté
Personne ne parle de ces 60 comoriens ( proche de personnalités politiques ) qui ont acheté leur place à des '' athlètes '' pour une immigration clandestine. Leur visa expirait le 31 août 2015 et ils sont toujours à la Réunion.
, Posté
les iles des comores ainsi que madagascar n'était pas pret pour leurs indépendance en 1975 et 1960 , il leur fallait quelque années pour cela .
mais c'est une clique de politiciens véreux qui ont choisi et je le dit bien pour leurs propres interet l'indépendance des comores;
la population à cet époque était très jeune et ne savait pas les questions de géopolitique et d'indépendance , ils , es , ont été trompé,
par ces politiques en col blanc véreux .
on a constaté l'avènement de beaucoup de coup d'état , de mercenaires , et d'autres abus après l'indépendance des iles comores ainsi qu'a madagascar .

Mayotte, Posté
"Ils ont été volés"…. laisse moi rire. Ils sont même pas capable de s'acheter un sandwich et ils veulent organiser des jeux olympiques. Ils sont complètement à côté de la plaque. Pour leurs comportements pendant les jeux à la Réunion, on aurait dù remettre l'organisation à Mayotte.
William, Posté
M'enfin personne n'a envie d'aller aux Comores faire du sport !
C'est une bonne décision.
Pilleurs et assoifés de pouvoirs et de fric, Posté
Moi je dis tant mieux pour les comoriens, ceux dans la misère noire... ceux qui meurent dans les kouassa kouassa !
- "Le mal comorien qui me torture sans arrêt et m'empêche d'avoir le sommeil ! C'est le pillage du bien public. Des gens qui volent impunément les biens de l'Etat et s'enrichissent d'une manière grossière. Je sais qu'un homme ou unefemme peut mourir subitement mais un être humain ne s'enrichit pas soudainement, sauf après avoir joué et gagné à un jeu de hasard quelconque, au casino ou au loto. Ici chez nous, certains dirigeants font même l'arrogance en exhibant leurs " biens " mal acquis. Pire encore, au-delà des détournements des fonds publics et de l'enrichissement illicite, il y a aussi les salaires des dirigeants qui sont mirobolants : il parait, par exemple, que le salaire du chef de l'Etat serait de 12 millions Fc. Ce qui serait trop car cette somme correspond aux salaires de 120 hauts fonctionnaires rémunérés à 100 000 fois par mois. Ensuite le président de l'Union des Comores percevrait, dit -on, 400 millions Fc de fonds spéciaux par an sans compter les indemnités de réception et autres avantages. Le Gouverneur de l'île, quant à lui, touche 5 millions Fc plus d'autres avantages. C'est inadmissible pour un pays comme le nôtre. Cerises sur le gâteau, nos gouvernants se sont arrangés pour faire en sorte que lors qu'ils ne seront plus en fonction, ils aient droit à un logement plus une voiture avec chauffeur, un garde du corps, un quota de téléphone, eau et électricité gratuites ainsi que le carburant. Avec tous ces privilèges, l'ancien président touche 30% de son salaire initial par mois. Un arrangement qui n'est autre que du pillage de bien public et je dis à haute voix que le moment est venu d'arrêter ce gaspillage des maigres ressources de l'Etat. La situation catastrophique que les Comores connaissent ne nous permet pas de supporter toutes ces charges. Il faudrait, au contraire affecter cet argent au service des urgences d'El Maarouf et à la Ma-Mwe pour la fourniture de l'électricité en faveur des consommateurs.

Said Hassane Said Hachime

* Said Hassane Said Hachime est un Grand Commis de l'Etat. Acteur de la lutte pour l'indépendance des Comores, il fut Gouverneur de la Grande Comore de 1978 à 1985. Il fut également Ministre des Relations Extérieures et Ambassadeur des Comores auprès de la République française.

Source : La Tribune des Comores, N°75 du 15 septembre au 10 octobre 2015

http://www.madagascar-tribune.com/Le-mal-comorien,21564.html
Observateur, Posté
Et les 50 ou 60 personnes d'origine comorienne qui sont restées car on leur a vendu leur place de "sportifs de Haut niveau" pour une immigration clandestine, on envoie la facture à qui ? C'est bien beau d'avoir de nombreuses exigences il faut aussi répondre à des obligations !