Culture - Ma guitare s'appelle reviens au Kaloo Bang :

Yvan Le Bolloc'h : "Tous les chemins mènent aux Roms"


Publié / Actualisé
Yvan Le Bolloc'h, acteur phare de la série Caméra Café aux côtés de son complice Bruno Solo, sera sur la scène du Kaloo Bang le samedi 29 septembre avec l'équipe de Ma guitare s'appelle reviens, pour un show mêlant rumba gitane et humour. Peu avant sa première visite à La Réunion, l'artiste "touche-à-tout" nous parle de son amour pour la musique, de ses projets et de son envie de découvrir notre île. Interview.
Yvan Le Bolloc'h, acteur phare de la série Caméra Café aux côtés de son complice Bruno Solo, sera sur la scène du Kaloo Bang le samedi 29 septembre avec l'équipe de Ma guitare s'appelle reviens, pour un show mêlant rumba gitane et humour. Peu avant sa première visite à La Réunion, l'artiste "touche-à-tout" nous parle de son amour pour la musique, de ses projets et de son envie de découvrir notre île. Interview.

- On connaît beaucoup Yvan Le Bolloc’h en tant que comédien, moins en tant que musicien. Pouvez-vous nous le présenter ?

"Je suis comédien, mais aussi metteur en scène, producteur, j’ai aussi été instituteur, journaliste, animateur, je suis un touche-à-tout en fait. La musique est une véritable passion pour moi, et j’ai eu envie de partager cette passion. Comme tous les chemins mènent aux Roms, j’ai rencontré des gitans, et c’est comme ça qu’il y a sept ans, Ma guitare s’appelle reviens s’est formé. Depuis, on a sorti deux albums et on a fait environ 400 concerts. On puise notre inspiration dans la rumba flamenca, le jazz manouche, mais on a aussi des influences maghrébines et africaines".

- Pour un Breton, faire de la musique gitane, c’est plutôt atypique. D’où vient votre amour pour ce genre musical ?

"Quand j’étais journaliste à Europe 1, j’ai eu l’occasion de faire l’interview des Gipsy Kings, avant la reconnaissance du groupe. Je me suis aperçu que l’exercice de l’échange ne leur plaisait pas vraiment. Comme ils étaient venus avec leurs guitares, je leur ai proposé de faire un live, et là, j’ai été transporté, je me suis senti tout de suite en apesanteur. Je me suis dit que c’est ça ce que je veux faire. C’est comme ça que j’ai commencé à jouer de la guitare. Je ne suis pas Jimi Hendrix ou Carlos Santana, mais je suis têtu, alors j’ai continué. Et à côté de ça, la musique gitane, c’est l’harmonie, la technique, c’est une musique extrêmement forte, qui est le porte-étendard de toute une population, et c’est une musique qui me tient à cœur parce que c’est la musique sur laquelle j’ai rencontré ma femme".

- Vous serez le 29 septembre sur la scène du Kaloo Bang. Qu’est-ce que vous allez proposer au public ?

"On va faire connaissance avec le public réunionnais, on va leur tendre la main, les faire danser, leur apporter des émotions, et faire tomber les barrières pour montrer la diversité et la force de la France, de la Bretagne à La Réunion, en passant par la Gitanie. Et bien évidemment, il y aura quelques touches humoristiques, j’essaye d’apprendre quelques expressions créoles en ce moment même".

- Ce sera votre première visite à La Réunion ?

"Oui. Et j’ai envie de découvrir toutes les spécificités de l’île. Le maloya, le séga, le volcan, la nourriture, toutes les spécificités locales".

- Quels sont vos projets dans les mois à venir ?

"Avec Ma guitare s’appelle reviens, on prépare actuellement notre troisième album, dont l’enregistrement devrait se terminer dans un mois. Et à partir de novembre, je serai sur scène au théâtre, dans la comédie L’invité".

Propos recueillis par Samia Omarjee pour www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !