Kwa Films :

"Gangster Project" à Cape Town


Publié / Actualisé
"Teboho Edkins rêve d'un "film de gangsters". À Cape Town, pas besoin d'acteurs, se dit l'apprenti cinéaste, ils courent les rues, il suffit d'un bon casting. De rendez-vous en zones isolées de la périphérie de la ville, à l'inquiétante réputation, en virées nocturnes en voiture dans les quartiers chauds, le cinéaste emboite le pas aux fables hollywoodiennes pour tenter de les enrôler. Mais peu à peu les images s'effritent" écrit la plateforme Kwa Films à propos de"Gangster Project" (Photo D.R./Kwa Films)
"Teboho Edkins rêve d'un "film de gangsters". À Cape Town, pas besoin d'acteurs, se dit l'apprenti cinéaste, ils courent les rues, il suffit d'un bon casting. De rendez-vous en zones isolées de la périphérie de la ville, à l'inquiétante réputation, en virées nocturnes en voiture dans les quartiers chauds, le cinéaste emboite le pas aux fables hollywoodiennes pour tenter de les enrôler. Mais peu à peu les images s'effritent" écrit la plateforme Kwa Films à propos de"Gangster Project" (Photo D.R./Kwa Films)

"Récits des uns en prison, des autres qui évoquent un ami tué. La peur, le deuil, l’ennui, les petits trafics, sont bien loin des figures flamboyantes attendues. Derrière les mythes, les réalités ordinaires s’avèrent triviales. Que faire ? Articuler les deux sera la réponse audacieuse : mélanger les scènes jouées à celles documentaires, sans qu’il soit aisé de faire la part des choses" dit encore Kwa Films.

Vous voulez en savoir plus ? Rendez-vous d'urgence sur le site www.kwafilms.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !