Grand raid 2007 :

Thierry Chambry vainqueur


Publié / Actualisé
23 heures 33 minutes et 41 secondes, c'est le temps qu'il a fallu à Thierry Chambry pour inscrire son nom au palmarès des vainqueurs du Grand raid. Parti de Saint-Philippe le vendredi 19 octobre 2007 à 0 heure, il est le seul des quelque 2 000 participants à avoir franchi la ligne d'arrivée le soir même à Saint-Denis. Antoine Guillon et Christophe Jacquerod se classent deuxième à 1 heure et 46 minutes du premier. La première féminine, occupe la 21ème place au classement général. Elle a effectué les 150 kilomètres de course et grimpé ses 9 000 mètres de dénivelé en 29 heures 5 minutes et 46 secondes
23 heures 33 minutes et 41 secondes, c'est le temps qu'il a fallu à Thierry Chambry pour inscrire son nom au palmarès des vainqueurs du Grand raid. Parti de Saint-Philippe le vendredi 19 octobre 2007 à 0 heure, il est le seul des quelque 2 000 participants à avoir franchi la ligne d'arrivée le soir même à Saint-Denis. Antoine Guillon et Christophe Jacquerod se classent deuxième à 1 heure et 46 minutes du premier. La première féminine, occupe la 21ème place au classement général. Elle a effectué les 150 kilomètres de course et grimpé ses 9 000 mètres de dénivelé en 29 heures 5 minutes et 46 secondes

2 200 concurrents hommes et femmes, de 19 à 76 ans et de 24 nationalités différentes ont répondus présents à la 15ème édition du Grand Raid, marquée par plusieurs rebondissements.
Une heure et 18 minutes après le top départ, Richeville Esparon, vainqueur du raid à deux reprises, passait en tête le pointage de Mare Longue. Il était contraint d'abandonner sur blessure à Mare à Boue, alors qu'il se faisait devancer par Vincent Delebarre, co-vainqueur de l'édition 2006 avec Christophe Jacquerod.
La course n'en était alors qu'à ses premières heures, mais elle commençait donc déjà à égrener son chapelet d'abandons. Parmi eux Clio Libelle, victime d'une hypoglycémie avec syncope à Mare à Boue. S'il retrouvera vite ses esprits, il ne repartira pas. Thierry Técher, vainqueur d'une précédente édition, Wilfrid Oulédi, 3ème en 2006, lâcheront prise au fil de la course. Karine Hery, l'une des meilleures féminines, sera également obligée de déclarer forfait après Kerveguen à la suite de troubles de la vision. Marcelle Puy, grande favorite de la course, fonçait alors vers la première place au classement féminin. Elle gardera cette position tout au long du parcours.
Quant à Vincent Delebarre, il semblait survoler le trajet. Jusqu'au col du Taïbit. Il pointait en tête à 11 heures 15, mais une contracture au mollet l'obligeait à boiter. Thierry Chambry, qui n'a jamais été très loin de la tête de course, va alors forcer son allure. Il dépasse Christophe Jacquerod, installé à la deuxième place depuis plusieurs kilomètres, et se met à talonner Vincent Delebarre. Le duel sera arbitré par le cirque de Mafate. Thierry Chambry pointe en tête à 14 heures 33 et Vincent Delebarre, que sa contracture au mollet faisait souffrir, se résigne à abandonner.
Dès lors Thierry Chambry avait course gagnée. Il conservait une avance constante de plus d'une heure sur deux poursuivants immédiat, Christophe Jacquerod et Antoine Guillon, et s'est en grand vainqueur qu'il franchissait la ligne d'arrivée au stade de la Redoute.
La course est terminée pour les plus rapides, mais des centaines de compétiteurs sont toujours sur les sentiers de La Réunion. Ils ont jusqu'à dimanche soir pour arriver à la Redoute.
À noter par ailleurs que le semi raid (66 km entre Cilaos et Saint-Denis) a été gagné par Jeannick Sery en 7 heures 49 minutes et 2 secondes. Jean-Pierre Grondin et Jimmy Touneji se classent respectivement à la 2ème et 3ème place

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !