Accompagnement d'artistes et travail avec les associations :

Le Kabardock, bien plus qu'une salle de concert


Publié / Actualisé
Depuis près de 15 ans, le Kabardock est l'une des scènes les plus actives et les plus reconnues de l'île. Situé au Port, la salle de concert dispose d'un équipement remarquable (3 scènes complémentaires, studios de répétition et d'enregistrement, lieu de création ...). Labellisé SMAC (Scènes de musique actuelle) depuis 2007, c'est l'unique structure de l'outre-mer à disposer de ce label. Pour cette nouvelle année, de nombreux concerts sont programmés, mais le Kabardock n'est pas qu'une simple salle de spectacle, Sandrine Dupuis nous a accordé une interview pour parler de ce lieu mythique.
Depuis près de 15 ans, le Kabardock est l'une des scènes les plus actives et les plus reconnues de l'île. Situé au Port, la salle de concert dispose d'un équipement remarquable (3 scènes complémentaires, studios de répétition et d'enregistrement, lieu de création ...). Labellisé SMAC (Scènes de musique actuelle) depuis 2007, c'est l'unique structure de l'outre-mer à disposer de ce label. Pour cette nouvelle année, de nombreux concerts sont programmés, mais le Kabardock n'est pas qu'une simple salle de spectacle, Sandrine Dupuis nous a accordé une interview pour parler de ce lieu mythique.

C'est en 2004 que l'aventure Kabordock débute. Le projet est né d'une volonté politique de la Ville du Port et est désormais en partenariat avec d'autres acteurs institutionnels (La Région Réunion, le Département de la Réunion, Le TCO, la Sacem ...). Le lieu dispose de trois scènes : La Grande Salle qui peut accueillir 900 personnes, le Kabardock Café qui dispose de 200 places et l'Auditorium de 120 places. "Le Kabardock fêtera ses 15 ans cette année" indique Sandrine Dupuy la directrice de la structure depuis maintenant deux ans. "Il y a une fierté et une reconnaissance des équipes" rajoute-t-elle. La structure a prévu de célébrer cet anniversaire au deuxième semestre, mais pas plus d'information pour le moment. Il ne faut pas gâcher cet anniversaire.

Seule salle labellisée SMAC de l'outre-mer

Depuis 2007, le Kabardock dispose du label SMAC (Scènes de musique actuelle). Elles ont pour mission de diffuser les musiques actuelles dans leur acceptation la plus large et toute leur diversité. Au total il existe 85 SMAC en France et elles proposent plus de 6000 représentations et rassemblent presque deux millions de spectateurs chaque année. C'est la seule salle à disposer de ce label en outre-mer. "Il y a un gros travail en faveur des musiques actuelles" rappelle la directrice. Pour avoir ce label, il faut également proposer un accompagnement les artistes dans leurs démarches. C'est ce que fait le Kabardock avec plusieurs outils.

Accompagnement artistique

Au delà de l'aspect culturel et artistique, le Kabardock propose des outils d'accompagnement qui ne sont pas connus du grand public. Cependant les jeunes artistes et groupes peuvent apprendre sur le fonctionnement de la scène musical, les concerts, la Sacem ... Dans le cadre du label, voici les outils que propose la structure :

Lantouraz : Projets partagés avec des artistes qui se sont déjà produits au Kabardock. Ces artistes interviennent dans la vie de la salle, et participent au projet artistique global. Des artistes comme Karl Hungus, Sami Pageaux Waro, Brice Nauroy, Grèn Sémé font donc partie de Lantouraz.

Dalonaz : Pas de pistonnage, pas de copinage, le Dalonaz c'est l'accompagnement de projets-amis. Ils sont choisis sur des critères de pertinence artistique et de professionnalisme. Le Kabardock découvre chaque année des artistes et ont des coups de coeurs, il offre à ces artistes un accompagnement suivi et adapté en fonction de leurs projets. ien souvent, il s’agit d’artistes déjà repérés à qui il est proposé un soutien pour une tournée, une sortie d’album ou encore de l’export. En ce moment, le Kabardock accompagne : Maya Kamaty, M’Toro Chamou, Saodaj’, Kaloune, Dolores, Warfield, Pamplemousse, Mandarine, Mademoiselle Rouge, Solilokèr, Ziad Daroueche, Papang, Tell Me Peter, Alaza, Ann O’aro, Pigment (Nathalie Natiembé & Mounawar), Jako Maron, Djirani, Sauvage Sound System et bien d'autres.

Békali : Le kabardock en compagnie de Léspas et du Séchoir s'unissent pour mettre en avant les spectacles vivants à La Réunion grâce à la création artistique. Le dispositif est né en 2011 et soutient chaque année trois créations avec le Territoire de la Côte Ouest (TCO).

Lire aussi => Le cru Békali 2018 et l'appel à candidatures pour l'édition 2019

Kwékilé : Ce sont des rendez-vous gratuits et conviviaux à destination des artistes, des groupes et des curieux pour aborder des thèmes divers et variés. "On peut évoquer le sujet de la Sacem, où l'on fait intervenir quelqu'un pour discuter avec les jeunes artistes" précise Sandrine Dupuy. "On veut éviter la démarche de la conférence où un interlocuteur intervient pendant une heure tout seul".

Avec ses projets, la directrice rappelle qu'il ne s'agit pas de se substituer aux managers et aux tourneurs, mais de proposer un projet d'acommpagnement. Il existe aussi des studios de répétitions au Kabardock. À destination de professionnels ou d'amateurs, afin de préparer un concert ou se perfectionner. Ce studio permet également d'échanger avec le régisseur des studios ou les autres groupes présents en passant un moment convivial autour d'une passion commune : la musique.

Un gros travail avec les associations

Le Kabardock travaille beaucoup avec les associations de quartiers ou de proximité à destination des publics en difficulté. Par exemple les associations Ankrage ou Zup éclairée, avec lesquelles la structure proposent des ateliers pour différents publics, comme les scolaires ou les personnes qui n'ont pas accès à la culture. "Les gens s'investissent plus dans les projets" selon Sandrine Dupuy. Concernant la fin d'année délicate suite au mouvement social. Le Kabardock a annulé des concerts et a été paralysé pendant deux semaines : "Ça a moins de conséquences dramatiques pour nous que pour les producteurs" rassure la directrice. Globalement, la salle de spectacle garde un oeil sur les évènements locaux. D'ailleurs le Kabardock souhaite ouvrir la participation. Comme beaucoup d'autres associations, la baisse des budgets, des subventions, sont un coup dur au monde associatif en général. Pourtant la directrice s'estime épargnée "Nous sommes relativement heureux de la situation, on arrive à garder le cap et une gestion financière équilibrée".

Retrouvez plus d'informations sur le Kabardock directement sur le site ou sur la page facebook.

jb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...