Conseil départemental :

Saint-Pierre : pose de la première pierre des travaux d'aménagement du Chemin Stéphane


Publié / Actualisé
Le Conseil départemental a communiqué ce mardi 12 mars sur le début des travaux d'aménagement du Chemin Stéphane
Le Conseil départemental a communiqué ce mardi 12 mars sur le début des travaux d'aménagement du Chemin Stéphane

"Mardi 12 mars, le Président du Département Cyrille Melchior, en présence de Michel Fontaine, Maire de Saint-Pierre, de André Thien Ah Koon, Maire du Tampon et de Maurice Gironcel, Président du Sidélec, a posé la première pierre du chantier d'aménagement du Chemin Stéphane, route départementale RD39 située à la Ravine des Cabris sur la Commune de Saint-Pierre.Emprunté quotidiennement par plus de 8500 véhicules, cet axe routier structurant d’environ 2 kilomètres, relie la RD 28 - Ligne des Bambous - à la RD 400 (Ligne des 400 – Commune du Tampon).

Un axe routier fortement impacté lors de pluies diluviennes

Ne disposant pas de réseau d’assainissement des eaux pluviales, force est de constater que lors de fortes pluies, cette route connaît d’importants problèmes hydrauliques entraînant de gros désordres sur la chaussée et des inondations chez les riverains. De plus, les trottoirs sont inexistants et l’éclairage public est inadapté à l’évolution urbaine du quartier.
Après les passages des cyclones Berguitta et Fakir l’année dernière, le Président du Département s’était rendu dans le Sud de l’île et avait pu constater l’ampleur des dégâts occasionnés par les deux phénomènes : " Les passages des cyclones Berguitta et Fakir ont été des facteurs déterminants à cette prise de conscience réelle de la nécessité de sécuriser cet axe routier, mais aussi les personnes et les biens qui ont été les premières victimes de ces catastrophes naturelles. Le Chemin Stéphane bénéficiera ainsi d’un investissement de 6,1 millions d’euros, dont 3,4 millions de part départementale, afin de créer un véritable réseau d’assainissement des eaux pluviales, de sécuriser le cheminement piéton et d’offrir aux automobilistes une voie nouvelle de circulation " a déclaré Cyrille Melchior.
A noter que ces travaux s’inscrivent dans un projet d’aménagement plus global de la ligne des 400, un projet lourd d’un montant de près de 21 millions d’euros, qui permettra d’ici les deux prochaines années la suppression de 5 radiers, l’aménagement de la route et le renforcement du réseau d’assainissement. Ces travaux bénéficieront tant aux Saint-pierrois qu’aux Tamponnais.

Une convention entre le Département et la Mairie de Saint-Pierre, 12 mois de travaux

Pour mener à bien ces travaux d’aménagement, le Département et la Commune de Saint-Pierre ont formalisé une convention pour identifier la Commune comme pilote des études et des travaux d’aménagement à mener sur ce tronçon de route. Les études de conception ont permis d’aboutir à un projet qualitatif qui résout les problèmes hydrauliques récurrents, sécurise les cheminements piétons, renforce les divers réseaux (Eaux Usées, Eau Potable…) et prévoit une nouvelle structure de chaussée complète sur ce tronçon.
Comme l’a souligné Michel Fontaine : " Les riverains, comme les 8 500 automobilistes qui empruntent chaque jour le Chemin Stéphane, bénéficieront d’un axe confortable, sécurisé, mieux éclairé et disposant d’un réseau d’assainissement qui les protègera des dégradations pluviales et des inondations. C’est une fois encore tout un symbole de réunir le Conseil départemental et les villes du Tampon et de Saint-Pierre, et le Sidélec autour d’un projet structurant qui a pour vertueuses vocations de nous unir pour le bien-être de la population. Nous voilà maintenant à l’heure H, celle du démarrage de l’ouvrage qui sera livré après 12 mois de travaux. Nous sommes et restons dans le temps de l’action parce que le progrès dépend de nos capacités à relever les défis et à surmonter les contraintes techniques et financières. C’est l’ambition que nous portons et développons avec le Département dans un ensemble cohérent, solidaire, complémentaire et structurant ".


2021 : 21 millions d’euros pour supprimer 60 radiers

Ce déplacement a permis au Président du Département de rappeler l’accompagnement de la Collectivité dans le développement de la micro-région Sud, à travers une politique d’aménagement ambitieuse et durable qui touche à toutes les infrastructures, hydrauliques, bâtimentaires et routières. La question des radiers qui posent une véritable problématique de circulation sur l’île en cas de fortes pluies a également été évoquée : " Notre Collectivité a déjà programmé, dans le cadre de son plan radier, la suppression de 60 radiers jusqu’en 2021, pour une dépense globale estimée à 21 millions d’euros. J’ai par ailleurs demandé aux services de travailler sur le projet de sécurisation d’un des gros points noirs de la zone, le radier du Ouaki qui est régulièrement victimes de la force des eaux. Si des travaux d’aménagements ont déjà été faits pour remplacer les buses afin de renforcer l’ouvrage et faciliter le débit en cas de fortes pluies, le Département souhaite, à terme, construire un pont en rivière capable de résister à des crues centennales afin de sécuriser durablement cet axe routier. Des études en ce sens ont été lancées et nous espérons pouvoir arrêter le projet et lancer les travaux à l’horizon 2021 " a précisé le Président du Département."

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...