Imaz Press a recueilli les premiers mots de la cathédrale :

Notre-Dame de Paris : "je refuse d'être reconstruite au détriment d'une population qui se meurt"


Publié / Actualisé
Victime d'un violent incendie le 15 avril 2019, la cathédrale Notre-Dame de Paris est, depuis, au centre de toutes les attentions. Parisiens, Français, Européens, le monde entier a les yeux rivés sur ce fleuron de l'histoire et du patrimoine français. Il est vrai que les images des flammes dévorant la toiture de l'édifice fendaient le coeur. Consternation, abasourdissement, sidération, aucun mot n'est assez fort pour décrire l'émotion qui a traversé des millions de personnes. Passée la stupéfaction la machine s'est emballée. Des dons astronomiques, une classe politique en boucle sur le sujet, des internautes qui comparent la situation aux attentats, des grandes surfaces et certains médias qui surfent sur la vague. Pour le monument historique, c'est le choc. Son histoire est récupérée de toutes parts, " mais où s'arrêtera la bêtise humaine ? " s'interroge-t'elle. Imaz Press a pu s'entretenir avec la cathédrale Notre-Dame. Le monument s'est confié sans ombrage et n'a pas mâché ses mots.
Victime d'un violent incendie le 15 avril 2019, la cathédrale Notre-Dame de Paris est, depuis, au centre de toutes les attentions. Parisiens, Français, Européens, le monde entier a les yeux rivés sur ce fleuron de l'histoire et du patrimoine français. Il est vrai que les images des flammes dévorant la toiture de l'édifice fendaient le coeur. Consternation, abasourdissement, sidération, aucun mot n'est assez fort pour décrire l'émotion qui a traversé des millions de personnes. Passée la stupéfaction la machine s'est emballée. Des dons astronomiques, une classe politique en boucle sur le sujet, des internautes qui comparent la situation aux attentats, des grandes surfaces et certains médias qui surfent sur la vague. Pour le monument historique, c'est le choc. Son histoire est récupérée de toutes parts, " mais où s'arrêtera la bêtise humaine ? " s'interroge-t'elle. Imaz Press a pu s'entretenir avec la cathédrale Notre-Dame. Le monument s'est confié sans ombrage et n'a pas mâché ses mots.

La cathédrale qui valait un milliard d'euros 

Notre-Dame de Paris est dépassée, encore sonnée par ce sinistre incendie, ce jour où elle a cru voir venir sa fin. Après la peur et la terreur, l’indignation et la colère. La cathédrale n’en revient pas, des promesses de dons estimées à un milliard d’euros, un bien joli magot rassemblé en 24 heures… seulement. Cette générosité soudaine l’indigne " ces élans de générosité qui affluent de toutes parts me rendent malade. Des familles richissimes qui viennent à mon chevet, tu parles, ça ne se bousculait pas au portillon il y a quelques mois quand j’étais au plus mal. Des amoureux d’histoire ont quémandé, supplié, mendié les 150 millions d’euros nécessaires à ma réhabilitation, on était loin de de cette vague d’altruisme ".

La cathédrale, hors d’elle, poursuit " on se fout de qui ? Vous croyez vraiment que ce n’est pas intéressé, les familles Pinault et Arnault ont affirmé s’asseoir sur la défiscalisation des donations… encore heureux ! On ne va pas applaudir non plus, ces dons représentent une goutte d’eau dans l’océan de milliards qu’ils possèdent. Et finalement, avec la suppression de l’impôt sur la fortune, ils peuvent bien se le permettre… Je ne vais pas cracher dans la soupe non plus mais honnêtement, je suis plutôt une amoureuse de justice fiscale donc ces dons pharaoniques me laissent pantoise. "

Défiscalisation renforcée pour les particuliers

La cathédrale n’hésite pas à blâmer l’État, propriétaire du monument. Car sans les dons des grandes fortunes, l'État devrait porter seul le financement de la reconstruction du monument. Alors il fait de grands appels du pied pour qu'un maximum de donateurs privés mettent la main à la poche. Il n'hésite pas à rendre la défiscalisation plus attrayante pour les particuliers, en augmentant le montant de la défiscalisation à 75% jusqu'à 1000 euros de dons. Ce qui éteint la polémique sur les grosses fortunes qui se serviraient du prétexte de ces dons pour défiscaliser des millions. 

Notre-Dame de Paris, la priorité de Jupiter 

Ce qui l’excède, c’est l’attitude du président de la République " son peuple est dans la rue tous les samedis depuis plus de cinq mois, le président fait la sourde oreille par contre, " il suffit " que ma toiture s’embrase pour qu’il remue ciel et terre, annulant son allocution, tweetant à mon sujet tous les jours, s’engageant à corps perdu pour ma reconstruction, faisant de cela le parfait alibi pour repousser encore ses annonces. Après tout, il n’y a pas d’urgence, cela ne fait cinq mois que les Français attendent, ils ne sont pas à quelques jours près " s’insurge le monument.

Les Gilets jaunes, la cathédrale les a aperçus parfois. Elle comprend leurs revendications " ils réclament une vie meilleure, qui peut les blâmer ? Le pouvoir d’achat des français diminue, les fins de mois sont de plus en plus difficiles, leurs conditions et qualités de vie sont de moins en moins confortables, le nombre de travailleurs pauvres augmente… Évidemment voir un milliard d’euros débloqués en un claquement de doigt pour un monument, ça les bouleverse. Et je le comprends. Il y a des cathédrales de pierre et des cathédrales de chair et d’os. Le président et les grosses fortunes ont fait leur choix " s’attriste-t’elle.

Car on peut parler de générosité sélective. Les grosses fortunes ont démontré que lutter contre la pauvreté n'est clairement pas leur priorité. L'année dernière, les dons aux associations ont diminué de 4,2%. Une baisse qui se confirme pour l'année 2019. La cathédrale est dubitative et se range du côté des associations qui voient le nombre de pauvres augmenté et leurs crédits diminuer.

La Région Réunion aussi veut apporter sa pierre à l'édifice

Et quand on lui annonce que le président de la Région Réunion a aussi mis la main au portefeuille (du contribuable) en votant le principe qu’une enveloppe soit débloquée pour sa reconstruction, elle s’offusque " 40% de pauvreté dans votre département, une route qui coûte un bras en construction, les dotations de l’État en baisse… Pourtant, la Région s’acharne, on marche sur la tête. Si ce n’est pas de la récupération politique ça ! Disons que j’aie un certain âge, des manœuvres politiques, j’en ai vu à toutes les époques, celle-ci, elle est quand même gros doigts ! "

L’église nous questionne sur le montant de l’enveloppe, on lui répond qu’on ne le connaît pas encore " peu importe la somme, je suppose que les 85 000 Réunionnais mal-logés seraient bien heureux de profiter de cette enveloppe ". Car Notre-Dame ne décolère pas " plutôt que de donner à ceux qui en ont le plus besoin, certains considèrent que la priorité est de reconstruire l’édifice dans lequel on viendra prier pour les pauvres, un comble ".

Il n'y a plus de limite !

Un autre paradoxe fait halluciner la cathédrale : en métropole, des grandes surfaces proposent à leurs clients de donner de l’argent pour sa reconstruction au moment du passage en caisse " mais de qui se moque-t’on ? La grande distribution n’a pas de limite. Elle ose se racheter une image sur le dos des consommateurs dont le pouvoir d’achat ne cesse de diminuer. Un effort de plus, de toute manière, les Français ne sont plus à ça près ! C’est ridicule "

On vous avait prévenus, elle a le caractère bien trempé cette Notre-Dame ! La liste des choses qui l’agacent est longue et il suffit d’effleurer le sujet pour qu’elle démarre au quart de tour. La question de l’émotion à peine abordée que la cathédrale s’enflamme (sans jeu de mot) " je n’en peux plus, je suis l’un des plus vieux monuments de France, je fais partie du décor, combien de parisiens passent chaque jour devant moi sans même me regarder ? Combien de Français n’ont même jamais passé le pas de ma porte et aujourd’hui, on pleure le " chef-d’œuvre architectural ", le " joyau, " l’ " icône " que je suis ? Merci pour cette attention, mais ne serait-on pas dans la démesure ? Parfois malsaine d’ailleurs..."

Car la cathédrale a vu des phrases, des mots, des slogans utilisés aux moment des attentats refaire surface pour qualifier cet incendie dramatique dont elle a été victime. Son sang n’a fait qu’un tour " c’est totalement déplacé, irrespectueux et navrant de voir cela. Il n’y a pas eu de mort ni même de blessé dans cet incendie. Il y eu des pertes, des pertes inestimables mais comparer cela aux attentats qui se sont produits, cela me laisse sans voix. C’est indécent, le motif n’a rien à voir, il s’agit sans doute d’un accident, pas de haine contre un pays, pas d’attaque de fous furieux pour mettre une nation à terre, je refuse cette idée, elle m’écœure ".

Elle souhaite être reconstruite mais ne supporte pas l’idée de la récupération

À lire des propos aussi violents, certains pourraient taxer la cathédrale Notre-Dame de Paris d’"ingrate" mais la réalité est toute autre. Celle qui est devenue grande cause nationale à son corps défendant considère qu’il y a actuellement d’autres priorités. Bien sûr, elle souhaite être reconstruite mais ne supporte pas l’idée d’être devenue l’objet de récupération politique, mercantile, faussement altruiste, déplacée, malsaine. Pire encore, elle refuse d’être reconstruite au détriment d’une population qui se meurt. 

fh/www.ipreunion.com

   

15 Commentaire(s)

Gueénec, Posté
il y a a peine 5%de catholiques pratiquant en france et encore beaucoup se déclarent comme tel pour faire plaisir a la grand mère on baptise les enfants et après plus rien alors pourquoi pour un si grand favoritisme pour un mince communauté pour la mosquée ou la synagogue je ne pense pas avoir un tel élan de générosité
La FRANCE est une indivisible et surtout LAIC
Jiudix, Posté
Tout à fait d'accord avec ND. Le Sudiste tient la plume des macro...nistes.
Le Sudiste, Posté
Oui mais deja que les plus grands contributeurs ont renonce a la defisc. De plus, s'ils ne donnent pas, la reparation est pour l'etat. Imaginons que cela coÃ"te 100 euros. Donc pour 100 euros donnés par une grande entreprise defiscalisables à 60% ça ne coutera plus que 60 euros à l'état
Ti caf bord mer, Posté
En cette semaine sainte un blasphème est fait a tout les catholiques de la nation France Jésus-Christ est né dans une mangeoir et n a pas eu besoin de toutes ces richesses et de ce gigantisme arrêtons de parler defoi après l incendie de nÃ'tre dame c'est de l hypocrisie et de l indécence fait aux classes moyennes il faut sauver 'notre nation du coma sooial
Atbo , Posté
Les privés qui rénovent avec des avantages fiscaux par la déduction: j'appelle ça du financement public, avec les sous de tous ceux qui paient des impots. Si vous donnez 100 euros avec une déduction de 75%, vous payez en réalité 25 euros et l'état 75....donc financement public en grande partie, donc tout les imposables y participent CQFD!!!!
Atbo , Posté
Merci pour cet article qui exprime exactement ce que je pense; c'est quand même extraordinaire qu'on ne puisse plus depuis quelques temps, exprimer une idée contraire au pouvoir en place et aux puissants sans se faire taxer de populiste....à se demander même si ceux qui utilisent ce terme on bien compris ce qu'il signifie...Merci Grande Dame d'être en accord avec ce que vous êtes sensée représenter
Tilmuch, Posté
Cet article est savamment écrit, il n'y a rien d'autre à rajouter sauf que je persiste à penser à l'acte criminel, allons nous le savoir, Dieu seul le sait.
Nath, Posté
S'est complètement stupide de s'opposer a ce que se soit des privés qui rénovent. Si se n'est pas eu qui le font qui le fera !!! l'Etat non !!!! et qui devra régler au final !!! les pauvres contribuables. il faut donc laisser faire les grosses fortunes sa sera un boulet en moin pour les plus démunies et de toute façon cet argent qui est dans leur poche serait resté dans leur poche s'il n'avait pas eu cet incendie.
Bonjour, depuis son mobile, Posté
c'est normal d'avoir des dons pour la restauration, faut-il que l'église soit abandonnée comme ça, mais non c'est pas possible.
Ainsi église restaurée c'est unité et joie, et aussi une pensée pour les artisans d'antan qui ont construit une belle cathédrale.
Mano, Posté
A méditer....sur le devenir de l'humanité...On ne peut pas servir deux maîtres à la fois...?
Niko , Posté
Fiction fiction fiction. Imaz Press roi des faits alternatifs
Polite, Posté
Populisme quand tu nous tiens
Le Sudiste, Posté
Je vous aimais bien avant IP Réunion. Maintenant votre populisme est totalement déplacé. 10 milliards débloqués en un instant pour des réformes sociales en décembre ça ne vous dit rien? Certains entrepreneurs auraient aimé que ça leur permette de créer des emplois et d'investir... Mais pourtant ils se taisent car eux savent qu'opposer les causes ne sert à rien.
Indignee, Posté
Les problèmes de chÃ'mage et de pauvreté cela concerne le gouvernement et sa politique lamentable .la cathédrale est l affaire de tous ceux qui se sentent concernés c est normal que ceux qui en ont les moyens et qui le désirent donnent pour cette cause au contraire c est formidable.
Panik, Posté
excellent billet. Merci
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...