Biodiversité et dégustation de miel :

Le Port : les enfants découvrent la vie des abeilles


Publié / Actualisé
Ce vendredi 14 juin 2019 se poursuivent les "Apidays", un événement auquel participe la ville du Port et visant à sensibiliser le public sur la vie et l'oeuvre des abeilles. Alors que ce jeudi se déroulait une journée entièrement dédiée aux scolaires, ce vendredi le grand public est également invité à se rendre à la pépinière municipale de la commune, pour découvrir ce qu'il se passe à l'intérieur d'une ruche, comment les abeilles travaillent, et bien sûr pour y déguster plusieurs sortes de miel. Miam !
Ce vendredi 14 juin 2019 se poursuivent les "Apidays", un événement auquel participe la ville du Port et visant à sensibiliser le public sur la vie et l'oeuvre des abeilles. Alors que ce jeudi se déroulait une journée entièrement dédiée aux scolaires, ce vendredi le grand public est également invité à se rendre à la pépinière municipale de la commune, pour découvrir ce qu'il se passe à l'intérieur d'une ruche, comment les abeilles travaillent, et bien sûr pour y déguster plusieurs sortes de miel. Miam !

Ça bourdonnait ce jeudi 13 juin 2019 à la pépinière municipale du Port. Devant les ruches, accrochés au grillage qui les protège des abeilles, les élèves de CM1 et CM2 avaient mille questions à poser aux apiculteurs : "Elle est où la reine ? Elle est gentille l'abeille ? Elles font quoi là ?" Pour apaiser leur curiosité, il y avait notamment Dorothée Ninotta, animatrice dans éducation de l'environnement. "Selon son âge, l'abeille va changer de métier" explique-t-elle avec patience.

Plus tard l'animatrice nous détaille les thèmes abordés avec les enfants : "On étudie l'abeille dans son environnement, les rôles de l'abeille dans la ruche, quelles sont les menaces qui pèsent sur elle, ce qu'on peut faire pour les aider..." Les menaces, elles sont nombreuses, et sont surtout dûes à l'homme, avec les ondes, les insecticides et bien sûr les pesticides.

Lire aussi : Démoustication, pesticides, varroa... les abeilles réunionnaises menacées

Un peu plus loin on trouve François Payet, président du syndicat apicole de La Réunion. Il nous présente les activités de la journée : au total, 4 ateliers, ouverture de ruche, réalisation de bougies en cire d'abeilles, extraction de miel, et dégustation. Des activités relativement courtes mais renouvelées tout au long de la journée, afin d'accueillir le plus de monde possible.

Les enfants auront alors appris à réaliser des bougies faites maison, à distinguer la reine des ouvrières, et à faire la différence entre le miel portois, plus fruité et sucré, et les autres... L'atelier qui aura provoqué le plus de curiosité, c'est bien celui de l'extraction de miel. Les animateurs présents montrent alors aux élèves comment récupérer le célèbre nectar doré. Succès garanti.

Retrouvez les images de cette première journée des Apidays ci-dessous :

 

 

"Lorsque l'abeille disparaît, c'est tout l'écosystème qui est en difficulté"

Au-delà de ces ateliers ludiques, l'idée reste bien de sensibiliser les visiteurs. "Lors des Apidays, on veut montrer que lorsque l'abeille disparaît ou est en difficulté, c'est tout l'écosystème qui est en difficulté, et l'humanité aussi", explique François Payet.

Et au milieu de ces discussions, les professeurs ont un rôle primordial. "Les institutrices et instituteurs font un petit travail préalable mais l'essentiel vient surtout après, car ils continuent à travailler sur le sujet en classe", explique le président du syndicat apicole.

Installer des ruches au Port permet aux enfants d'en apprendre plus sur la biodiversité. "C'est vraiment formidable", remarque Catherine Gossard, élue déléguée à la petite enfance au Port. "Les enfants participent beaucoup, ils sont très attentifs, se demandent ce que la reine fait... Ils réalisent aussi qu'il y a plusieurs étapes, de la récupération du pollen jusqu'à la fabrication du miel." Un programme éducatif bien complet... Environ 150 enfants vont fouler le sol de la pépinière durant ces 2 jours.

mm/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Agnes, depuis son mobile, Posté
Ces ruches ont été installées au port sous la mandature de Jean Yves langenier. Aujourd'hui la toure nouvelle équipe municipale en parle comme si c était eux qui ont mis ça en place. Il faut être gonflé quand même.!!! la politique me dégoûte !!!
Parny, depuis son mobile, Posté
merci
Titi974, Posté
On prend les mêmes et on recommence, il faut absolument barrer le route aux autres.
Tout pour moi et rien pour les autres. Et tout doit être mis en oeuvre pour étouffer les petit.