Histoire :

Le Port : écoliers et collégiens à la découverte de Tchernobyl au hangar D2


Publié / Actualisé
Face au chaos de Tchernobyl reconstitué par Jace au Hangar D2 du Port, certains élèves s'interrogent, d'autres avouent leur peur ou une 'impression bizarre'. Aux enseignants et accompagnateurs de rassurer les enfants et d'expliquer la démarche de l'artiste. Des interrogations parfois chez les plus grands aussi à l'image de ces collégiens allemands venus de Nuremberg en échange linguistique au collège Edmond Albius du Port. Jace a fait de cette exposition un enjeu crucial dans le rapport à l'histoire, à l'environnement, au rôle de l'art d'éveiller et de nourrir le sens critique.
Face au chaos de Tchernobyl reconstitué par Jace au Hangar D2 du Port, certains élèves s'interrogent, d'autres avouent leur peur ou une 'impression bizarre'. Aux enseignants et accompagnateurs de rassurer les enfants et d'expliquer la démarche de l'artiste. Des interrogations parfois chez les plus grands aussi à l'image de ces collégiens allemands venus de Nuremberg en échange linguistique au collège Edmond Albius du Port. Jace a fait de cette exposition un enjeu crucial dans le rapport à l'histoire, à l'environnement, au rôle de l'art d'éveiller et de nourrir le sens critique.

Pour découvrir Tchernobyl, tout un programme a été est mis en place pour encourager les écoles, les associations et tous les publics potentiels à venir visiter l’exposition. Entamé la semaine dernière pour les scolaires, le programme se poursuit cette semaine afin d’accueillir, de sensibiliser, de donner envie d’en savoir davantage sur l’histoire et aussi le travail de Jace. Les installations, les photos 4X3, les peintures, les graffs, l’ambiance, l’immersion dans un monde cahotique, celui vécu et transmis par l’artiste offre l’espace d’une visite les conditions pour questionner chaque visiteur.

L’exposition "Let's make history" est le travail de Jace, père des célèbres gouzous. Elle regroupe les dessins réalisés sur site à Tchernobyl en mémoire aux nombreuses victimes de la catastrophe du 26 avril 1986 lorsque le coeur du réacteur 4 de la centrale explosait. Marqué à vie par cette catastrophe, Jace s'était lancé le défi d'aller sur place pour y exprimer son émotion à travers le graff.

Découvrez cette exposition jusqu'au 08 novembre au Hangar D2 au Port.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !