Histoire :

Conseil départemental : une exposition dédiée aux voyages du Général de Gaulle à La Réunion


Publié / Actualisé
Ce lundi 23 novembre a été inaugurée l'exposition " Les voyages du Général à La Réunion. 1953 - 1959 " par Cyrille Melchior, Président du Département, en présence de Béatrice Sigismeau, Vice-présidente déléguée à la Culture, de René Paul Victoria, membre du comité "Année de Gaulle" des deux historiens ayant réalisé l'exposition, Gilles Gauvin et David Gagneur. Nous publions ci-dessous le communiqué complet. (Photo Conseil départemental)
Ce lundi 23 novembre a été inaugurée l'exposition " Les voyages du Général à La Réunion. 1953 - 1959 " par Cyrille Melchior, Président du Département, en présence de Béatrice Sigismeau, Vice-présidente déléguée à la Culture, de René Paul Victoria, membre du comité "Année de Gaulle" des deux historiens ayant réalisé l'exposition, Gilles Gauvin et David Gagneur. Nous publions ci-dessous le communiqué complet. (Photo Conseil départemental)

- L’inauguration d’un projet s’inscrivant dans " l’année De Gaulle " -

L’année 2020 est marquée par une triple commémoration : le 130ème anniversaire de la naissance du Général De Gaulle, le 80ème anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et le 50ème anniversaire de la disparition du premier chef d’État de la Ve République. C’est pourquoi le Président Emmanuel Macron avait pris, au début de cette année, l’initiative de " l’année De Gaulle ", ayant pour objectif de célébrer l’ancien chef d’État.
 
C’est pour participer à cette initiative que le Département de La Réunion ouvre aujourd’hui cette exposition, composée d’une trentaine de panneaux, qui se tiendra au Jardin de l’État du 23 novembre 2020 au 30 juin 2021.

Le Président du Département, Cyrille Melchior a précisé que cette exposition donnait à voir toute la stature du général de Gaulle mais aussi l’engouement populaire autour de ses venues " A travers cette exposition, nous voulons inviter les Réunionnais à découvrir les coulisses de deux visites historiques" a-t-il déclaré.

"D’abord celle d’un homme d’Etat, libérateur de la France qui cheminait inexorablement vers sa plus grande destinée, celle de diriger notre Nation. Ensuite, celle d’un Chef de l’Etat, d’un dirigeant hors pair dont le courage, la détermination et la vision politique égalaient son amour pour la France.  Ce tout jeune département français qu’était à l’époque La Réunion avait pleinement saisi le caractère profondément historique de ces deux déplacements qui traduisaient tout l’intérêt que portait le Général pour les Outre-mer, et La Réunion en particulier " a-t-il continué.

- Une exposition en 2 parties -

Cette exposition photographique est proposée en deux parties. Une première série de photos retrace le premier voyage du Général sur l’île en 1953, en tant que membre de l’opposition et en quête de légitimité politique, lui qui n’était pas encore Chef d’État. La deuxième série de photos, plus longue, retrace quant à elle la seconde venue de De Gaulle sur l’île, en 1959, cette fois-ci en qualité de Chef d’État.

Les différentes images exposées, prises par deux photographes réunionnais de renom, Jean Colbe et André Albany, mettent en scène l’homme fort qu’était le Général, ainsi que les masses populaires qui l’accompagnaient. En passant des photographies du premier voyage à celle du second, l’exposition témoigne d’une légitimité en deux temps : d’abord celle d’un homme d’État en devenir, puis celle d’un Président consacré.

- Une exposition complétée par le digital -

Au bas des photos exposées, des QR codes permettent aux visiteurs d’enrichir leur visite de textes explicatifs ainsi que de photographies non présentées au Jardin de l'Etat.

Enfin, il est important de noter que ce travail de diffusion historique est amené à être poursuivi et enrichi, et qu’il est de ce fait ouvert à la contribution de ceux qui le souhaitent.

 

   

1 Commentaire(s)

Babeuf, Posté
Le Général de Gaulle, il est beau il est gentil mais!Curieusement sous la gouvernance de De Gaulle les officiers qui ont organisé les massacres de Thiaroye au Sénégal en décembre 1944, de Sétif et Guelma en Algérie en Mai 1945, la fusillade d'Alger rue d'Isly le 26 Mars 1962 sur la population française n'ont jamais été sanctionnés. A Oran le 5 juillet 1962 le Général Katz suivant les instructions de De Gaulle n'a pas fait intervenir pendant 6 heures les 18000 soldats Français sous ses ordres engendrant le massacre de plus de 600 Français par des Algériens déchaînés