Tribune libre de la mairie du Tampon :

La commune travaille pour la prise en charge de M. Chamand


Publié / Actualisé
La presse s'est fait l'écho récemment de la situation de M. Chamand, personne en situation de grande précarité, installé dans un logement insalubre à Trois Mares, dans un groupement d'habitats précaires, destinés à la démolition. En effet, un projet de liaison routière sur cette zone est programmé afin d'améliorer la circulation dans ce secteur.
La presse s'est fait l'écho récemment de la situation de M. Chamand, personne en situation de grande précarité, installé dans un logement insalubre à Trois Mares, dans un groupement d'habitats précaires, destinés à la démolition. En effet, un projet de liaison routière sur cette zone est programmé afin d'améliorer la circulation dans ce secteur.

Les procédures sont engagées afin que les occupants des 3 maisons concernées soient relogées dans de bonnes conditions et dans les meilleurs délais possibles.

S’agissant plus particulièrement de la situation de M. Chamand, la Mairie, le CCAS et les services sociaux du Département travaillent ensemble pour trouver une solution adaptée à son état. Ainsi, une procédure a été engagée pour permettre à M. Chamand d’être hébergé dans une famille d’accueil.

L’émotion que le cas de M. Chamand a suscité est parfaitement compréhensible et on ne peut que se féliciter de la solidarité exprimée, même si,  malheureusement, d’autres situations similaires existent partout à La Réunion où l’on dénombre 80 000 personnes en situation de mal logement.

Il est bien évident que si le logement est une compétence de l’Etat, les collectivités locales prennent en compte les situations d’urgence sociale en mobilisant les moyens dont elles disposent et en apportant les aides d’urgence comme par exemple les colis alimentaires et l’intervention d’assistantes sociales, et en accompagnant bien évidemment les demandes de logement.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !