Tribune libre d'André Thien Ah Koon :

Une grande tristesse suite au décès d'Annie Cordy


Publié / Actualisé
C'est avec tristesse que j'ai appris la disparition de notre amie Annie Cordy. Alors qu'Annie Cordy avait été invitée par la Commune du Tampon (à Florilèges), il y a quelques dizaines d'années, nous avons fait la connaissance d'une vedette sans barrière, très humaine, simple, joyeuse et chaleureuse proche des autres, de nous par sa personnalité. Elle nous avait fait oublier pendant un moment les barrières qui nous séparaient entre les grands, les grandes et nous. Elle nous avait fait oublier pendant un moment les barrières qui nous séparaient entre les grands, les grandes et nous. Sa vivacité sur scène et dans la vie était la même, humaine, amicale et chaleureuse. Annie, bon voyage et Adieu.
C'est avec tristesse que j'ai appris la disparition de notre amie Annie Cordy. Alors qu'Annie Cordy avait été invitée par la Commune du Tampon (à Florilèges), il y a quelques dizaines d'années, nous avons fait la connaissance d'une vedette sans barrière, très humaine, simple, joyeuse et chaleureuse proche des autres, de nous par sa personnalité. Elle nous avait fait oublier pendant un moment les barrières qui nous séparaient entre les grands, les grandes et nous. Elle nous avait fait oublier pendant un moment les barrières qui nous séparaient entre les grands, les grandes et nous. Sa vivacité sur scène et dans la vie était la même, humaine, amicale et chaleureuse. Annie, bon voyage et Adieu.


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !