Visites ministérielles, congrès, élections... :

Politiquement (in)correct


Publié / Actualisé
Les élections régionales auront lieu les dimanches 14 et 21 mars 2020. Entre tractations, négociations, accords, désaccords, petites phrases assassines et insultes, la campagne bat son plein depuis quelques jours. Sans doute le bon moment pour faire une pause politiquement (in)correcte en se promenant dans la galerie de photos réalisées au cours de ces derniers mois à l'occasion de visites ministérielles, d'assemblées plénières, de congrès ou de rencontres informelles. Insolite, mais aussi instructif...
Les élections régionales auront lieu les dimanches 14 et 21 mars 2020. Entre tractations, négociations, accords, désaccords, petites phrases assassines et insultes, la campagne bat son plein depuis quelques jours. Sans doute le bon moment pour faire une pause politiquement (in)correcte en se promenant dans la galerie de photos réalisées au cours de ces derniers mois à l'occasion de visites ministérielles, d'assemblées plénières, de congrès ou de rencontres informelles. Insolite, mais aussi instructif...
Si l'on en croit une experte en la matière, Catherine Gaud, vice-présidente "Alliance" du conseil régional, Paul Vergès, 85 ans, président PCR de la Région, est l'un des "plus jeunes cerveaux" de notre île. Ici, saisis côte à côte au cours d'une conférence de presse, le père s'exprime, le fils somnole. Malgré une longue expérience, le patriarche semble rajeuni par la campagne électorale qui s'annonce.

Lors de sa visite officielle à La Réunion, le vendredi 20 novembre 2009, Luc Chatel, ministre de l'Éducation nationale, semble pour sa part murmurer : "je pense, donc je suis". Peut-être pour se persuader de son importance dans la galaxie Sarkozy.

Retour en politique locale où Éric Magamootoo, président de la chambre de commerce et candidat pour les régionales, se verrait bien en principal acteur d'une pièce intitulée "itinéraire d'un ambitieux". L'affaire a l'air d'amuser la Secrétaire d'État à l'Outremer, Marie-Luce Penchard.

Nassimah Dindar, présidente UMP du conseil général, n'a pas encore dit si elle serait candidate sur une liste pour les régionales. En attendant, celle qui a été un moment qualifiée "d'étoile montante de la droite locale", semble se demander "mais qu'est ce qui m'arrive, je n'y comprends rien". Elle a vécu une année 2009 difficile et un début d'année 2010 tout aussi compliqué, sur tous les fronts.

La campagne pour les élections régionales n'était pas encore véritablement lancée en juillet 2009 lors de la visite officielle du Premier ministre François Fillon, mais les tractations à droite allaient déjà bon train. Alors François Fillon qui n'hésite pas s'afficher comme le débroussailleur en chef de l'équipe présidentielle dans le tourbillon permanent déclenché par l'omniprésident Nicolas Sarkozy, tente d'extirper le bon grain de l'ivraie.

Toujours en prélude à la campagne des régionales, le parti communiste réunionnais a tenu le 6ème congrès de son histoire en mai 2009. L'événement, porté à bout de bras par Élie Hoarau, secrétaire général du parti et député européen ne s'était plus produit depuis le début des années 80.

Histoire de partis communistes encore. La Secrétaire générale du PCF (parti communiste français), Marie-Georges Buffet, et le "sage" du PCR (parti communiste réunionnais), Jean-Yves Langenier, regardent dans la même direction. Peut-être partagent-ils le même constat : l'enthousiasme des militants locaux vis-à-vis du "parti frère" n'est plus ce qu'il était du temps de Georges Marchais.

L'image a été saisie lors de la visite officielle du ministre de la Défense en octobre 2009. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Hervé Morin, n'est pas prisonnier. Il est tout simplement très sollicité par les journalistes qui, à toute force, veulent lui arracher un commentaire ou une petite phrase.

Toujours au chapitre des séjours de ministres, après avoir tenté de convaincre les Français - avec une réussite toute relative -, du bien fondé de son plan vaccination contre la grippe A H1N1, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, s'est vraiment enrhumée à La Réunion en août 2009. "Voyez, semble lui dit le Préfet Pierre-Henry Maccioni, ici c'est bien l'hiver austral et tout le monde tousse".

Retour chez les ténors locaux. "Quelle gamine, cette Nassimah", dit Jean-Claude Fruteau, député-maire PS de Saint-Benoît à Pierre Vergès, vice-président PCR de la Région."Elle suce encore son pouce. Quand elle était mon élève, j'ai essayé en vain de lui faire perdre cette mauvaise habitude" à l'air de se désoler l'édile socialiste.

On continue avec un face à face entre l'ancien et le nouveau maire de Saint-Denis. "En 2008, je lui ai pris sa "Maison Bleue" et la cravate qui va avec. Revanchard, il a ressorti une cravate rose que j'avais oubliée dans mon bureau lorsqu'il a battu le PS en 2001", plaisante le socialiste Gilbert Annette avec l'UMP René-Paul Victoria.

Mais que peuvent bien se murmurer le Premier ministre François Fillon et le ministre chargé de la Relance, Patrick Devedjian lors de leur visite à La Réunion en juillet 2009 ? Rien n'a filtré... Ce qui a été révélé par contre, est que en manque de main d'?uvre pour ses champs, comme beaucoup de planteurs, JeanYves Minatchy, président de la chambre d'agriculture, a recruté un stagiaire coupeur en la personne de François Fillon. La volonté y est, mais la technique laisse encore à désirer. Du coup, François Fillon en est certain : le jus de canne est le sang de La Réunion.


Et pour finir un dialogue, imaginé, entre Paul Vergès et Élie Hoarau, les deux dirigeants historiques du PCR. "Tu vois Elie, j'avais raison : La Réunion c'est bien le monde. Nous sommes au c?ur des trois grands océans. Il ne faut laisser à personne nous voler cette idée"...

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)