Mission à Bruxelles auprès du député européen Younous Omarjee :

Jean-Hugues Ratenon fait le bilan


Publié / Actualisé
Suite à sa mission à Bruxelles auprès du député européen Younous Omarjee, Jean-Hugues Ratenon, président de l'ARCP (alliance des Réunionnais contre la pauvreté) et membre de Rezistan's, a fait le bilan ce mercredi 31 juillet 2013 lors d'un point presse. Selon lui, lors de l'entretien avec le parlementaire réunionnais, il a été question des fonds européens d'aide aux plus démunis (FEAD), des fonds structurels ou encore de la fiscalité outre-mer. "Nous quittons une période pour entamer celle de 2014-2020. L'enjeu est considérable", indique-t-il.
Suite à sa mission à Bruxelles auprès du député européen Younous Omarjee, Jean-Hugues Ratenon, président de l'ARCP (alliance des Réunionnais contre la pauvreté) et membre de Rezistan's, a fait le bilan ce mercredi 31 juillet 2013 lors d'un point presse. Selon lui, lors de l'entretien avec le parlementaire réunionnais, il a été question des fonds européens d'aide aux plus démunis (FEAD), des fonds structurels ou encore de la fiscalité outre-mer. "Nous quittons une période pour entamer celle de 2014-2020. L'enjeu est considérable", indique-t-il.

"Il s’agit d’alerter l’opinion publique et de dire que la nouvelle programmation pour les fonds européens arrive. Dès le 1er janvier 2014, alors que beaucoup de pays européens verront leur budget coupé, La Réunion se verra attribuer à minima 1,9 milliard d’euros. Cette somme, pour quoi faire ? Tout dépend de la capacité des politiques à s’entendre et influencer sur la Région et les intercommunalités", explique Jean-Hugues Ratenon.

Ainsi, concernant le FEDER (fonds européen de développement régional), le président de l’ARCP a cité, comme l’un des grands chantiers pouvant bénéficier de ce fonds, la problématique de l’eau. "Cela pourrait notamment répondre à la demande d’emplois", dit-il.

Sur le FEAD, avec un budget de 3,5 milliards d’euros pour l’ensemble des pays européens, Jean-Hugues Ratenon estime que cette somme n’est pas suffisante et s’interroge sur la place de La Réunion. "Le nombre de personne qui réclame les colis alimentaires est en hausse. La pauvreté touche tout le monde", note-t-il.

Sur la question de la fiscalité et de l’octroi de mer, le membre de Rezistan’s dénonce une injustice. "La fiscalité ne sert qu’à alimenter les caisses des communes au lieu de protéger les productions locales. L’objectif est de trouver un juste milieu avec une fiscalité adaptée à notre situation", poursuit-il, en plaidant pour une sortie du système de l’octroi de mer.

Enfin, Jean-Hugues Ratenon est revenu sur la grève de la faim de Samuel Mouen, porte-parole des indignés 974. Une action qui, souligne-t-il, "a eu le mérite d’exister pour La Réunion". Toutefois, s’il se dit satisfait de la mobilisation des forces publiques de l’île, il affirme avoir assisté ce dimanche un "bal des hypocrites".

 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !