[VIDÉO] Annonces d'Edouard Philippe :

Le second tour des élections municipales aura bien lieu le 28 juin


Publié / Actualisé
Le Premier ministre Édouard Philippe, qui assume la tenue du premier tour le 15 mars, valide officiellement le second tour le 28 juin, "après avoir pesé le pour et le contre". Bien que ce scrutin soit évidemment particulier en raison des conditions sanitaires, une clause de revoyure est possible. Un projet de loi va être présenté pour un éventuel nouveau report, si les conditions sanitaires ne sont plus réunies pour le 28 juin. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le Premier ministre Édouard Philippe, qui assume la tenue du premier tour le 15 mars, valide officiellement le second tour le 28 juin, "après avoir pesé le pour et le contre". Bien que ce scrutin soit évidemment particulier en raison des conditions sanitaires, une clause de revoyure est possible. Un projet de loi va être présenté pour un éventuel nouveau report, si les conditions sanitaires ne sont plus réunies pour le 28 juin. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Edouard Philippe "assume" la décision d'avoir maintenu le premier tour le 15 mars. "Il s'est tenu avec des conditions rigoureuses de distanciation physique et d'hygiène", assure le Premier ministre. Dans 30.143 communes, les maires ont été élus dès le premier tour et les conseils municipaux sont d'ailleurs en train d'être installés.

"A l'issue de ce premier tour il reste à organiser un second tour pour environ 5.000 communes". Pour 1.100 intercommunalités, les conseils ne sont pas encore constitués. "Autant d'institutions qui ont besoin de travailler, d'investir et se projeter dans la durée".

Pour déterminer les conditions du second tour, le Premier ministre rappelle l'avis du Conseil scientifique, rendu public mardi dernier. "Pour ma part j'en retiens 4 éléments. D'abord le Conseil scientifique estime possible de maintenir les conditions sanitaires dans les bureaux de vote. Ensuite, il insiste sur les risques sanitaires liés à la campagne électorale, et la nécessité d'en modifier profondément l'organisation. Trosièmement, la tenue d'un seul tour est de nature à réduire les risques sanitaires, sachant que nous devrions organiser deux tours si nous repoussions le second tour au-delà de l'été. Enfin, il conseille de réévaluer la situation 15 jours avant la tenue du scrutin."

Edouard Philippe remercie toutes celles et ceux qui ont participé aux échanges concernant ce second tour, des discussions qui n'ont "pas fait consensus". Il appartient au gouvernement "de prendre et assumer seul sa décision" précise Edouard Phiilippe. "La semaine prochaine nous présenterons la deuxième phase du déconfinement au président de la République. Après avoir pesé le pour et le contre, nous pensons que la vie démocratique doit reprendre tous ses droits : le 27 mai, nous présenterons au président de la République un décret qui appellera les électeurs à se rendre aux urnes pour le 2e tour des municipales le 28 juin prochain."

"Comme toutes les décisions prises dans le cadre du déconfinement, celle de tenir le second tour des élections municipales le 28 juin prochain est réversible. Nous aurons donc, comme le recommande le Conseil scientifique, une clause de revoyure, sans doute dans 2 semaines" a précisé le Premier ministre. Un projet de loi va donc être présenté pour un éventuel nouveau report, si les conditions sanitaires ne sont plus réunies pour le 28 juin. Le Conseil scientifique fera une réévaluation de la situation sanitaire.

- Masque obligatoire dans les bureaux de vote -

"Il conviendra de faire campagne différemment" annonce le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "Il s'agit de changements importants dans nos habitudes de citoyens. Contrairement à un tour normal, les candidats et leurs équipes auront un mois devant eux pour convaincre les électeurs."

"Nous veillerons à simplifier au maximum le processus" de procuration, assure Christophe Castaner. "Les gestes barrières et physiques devront être respectés, chaque électeur devra porter un masque de protection, il devra aussi disposer de gel hydroalcoolique ou pouvoir se laver les mains. Les personnels en bureau de vote devront porter un masque chirurgical durant toute la tenue du vote. Les électeurs devront manipuler eux-mêmes leur pièce d'identité et apporter leur stylo personnel pour l'émargement."

16,5 millions de Français pourront aller voter le 28 juin, "voter c'est l'acte le plus fort de notre démocratie, tout sera mis en oeuvre pour qu'il puisse se dérouler en sécurité" annonce Christophe Castaner.

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de la déclaration commune du Premier ministre et du ministre de l'Intérieur :

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Jojo, depuis son mobile, Posté
je vais rester à la maison au lieu d aller voter pour des menteurs
7AC, Posté
Faites comme bon vous semble, mais cette fois, ce sera sans moi, et ma famille.
Faut arrêter de prendre les gens pour des c... !
La vérité si je mens !, Posté
Conditionner par les conclusions du conseil scientifique dans 15 jours ?

Comment reconnaître un électeur avec un masque , par un président de bureau de vote â?| un assesseur ?

L'électeur qui vote , doit être reconnu : le macronavirus dans sa pitoyable splendeur.

On est gouverné par des vedettes !

A quand le vote électronique ??