Municipales 2020 :

Saint Denis : des colistiers d'Alain Armand soutiennent la liste d'Ericka Bareigts


Publié / Actualisé
Des colistiers de la liste d'Alain Armand aux municipales de Saint-Denis ont annoncé lors d'une conférence de presse, ce vendredi 12 juin 2020, qu'ils rejoignaient la plate-forme de soutien à la député socialiste Ericka Bareigts en vue du second tour du dimanche 28 juin
Des colistiers de la liste d'Alain Armand aux municipales de Saint-Denis ont annoncé lors d'une conférence de presse, ce vendredi 12 juin 2020, qu'ils rejoignaient la plate-forme de soutien à la député socialiste Ericka Bareigts en vue du second tour du dimanche 28 juin

"Pour nous le 15 mars au soir (date du premier tour - ndlr) on arrivait deuxième, ou troisième. On a été énormément déçu, on ne s’attendait pas du tout à notre mauvais score". Youshaa Ravate garde un gout amer du résultat de sa liste "Changer Saint-Denis ensemble" (3,89%) et de sa cinquième place au soir du premier tour des élections à Saint-Denis.

Depuis il a pris du recul et avec d'autres colistiers il a annoncé ce vendredi matin, la décision de se rallier à " Saint-Denis pour tous", la plate-forme de soutien à Ericka Bareigts, la candidate PS arrivée largement en tête à l'issue du premier tour. "Il faut arrêter de dire qu’on est de droit ou de gauche, à mon sens aujourd’hui on a des enjeux qui dépassent les différents profils politique" explique Youshaa Ravate.

Il assure que cette décision a été longuement réfléchi "au vu des résultats du premier tour". Il ajoute "avec moins de 4% des voix, vous n’avez plus de pouvoir politique, et nous notre objectif c’est de faire changer les choses" certifie-t-il en notant que les promesses de "la tête de liste (Alain Armand - ndlr) n'ont pas conviancu les Dionysiens"

- L’envie de faire bouger les choses -

Youshaa Ravate dit avoir "la conviction"qu’Ericka Bareigts peut "battre Didier Robert" et "devenir maire de Saint-Denis". "Je sens déjà chez elle une grande appropriation des sujets municipaux. Et puis sa force, c’est qu’elle cherche à se rapprocher d’un maximum de personne, qui pourront lui apporter des réponses à différents sujets" glisse-t-il. 

Depuis quelques semaines, l’ex colistier d’Alain Armand "affine", avec ses amis, son projet en se concentrant davantage sur "des sujets au cœur des villes et qui n’engagent pas la nation". "A Saint-Denis on a tout, mais rien n’est mis en avant, on ne sait pas exporter notre modèle. Nous, jeunes, on a envie de donner de notre temps pour le faire" explique Youshaa Ravate.

- "La place qu'on me proposera n'est pas l’essentiel" -

Youshaa Ravate dit être entré en contact avec Ericka Bareigts, "je ne peux pas à ce stade me prononcer sur l'attention qu'elle va nous porter. Mais ce n'est pas l'essentiel. On ne fais pas cela pour avoir un poste, on a juste envie de donner de notre temps pour faire de Saint-Denis une ville où il fait bon vivre" certifie-t-il.

"On vient de la société civile, on n’est pas des politiciens. On a la volonté d’entreprendre notre ville et d’accompagner au mieux la jeunesse. Nous sommes au début d’un parcours dans lequel notre engagement citoyen dépasse le clivage politique et dans lequel chacun a sa sensibilité" conclut-il.

es/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com


 

   

4 Commentaire(s)

Anin, Posté
Pourquoi faut-il que des colistiers courent tous derrière une reconnaissance.. personne n'accepte plus de perdre quitte se vendre ...lamentable...
Heu excusez-moi !!!!, Posté
5 colisetiers ? À la lecture du programme de campagne de ce candidat qui présente un trombinoscope précis, je dirai 3 ...
M.RAVATE privilégierait il le canasson et les paillettes au détriment de ses convictions ...?
Mme BAREIGHS leur a proposé quoi ? Un contrat aidé de deux mois ?
Kreol974, Posté
Mange la m.... pour une place.... pas de honte !!!
KUNTA KINTé, Posté
Est contre le système politique du couple bizarre Bariegts / Annette Gilbert Marie Raymond ... Idem pour Robert Didier

Le bon choix , son devoir de citoyen .

Le vote blanc est en fait reconnu depuis une proposition de loi déposée en février 2014.

Les élections européennes de fin 2014 avaient été les premières à inaugurer ce dispositif.
C'est donc la première fois que les élections municipales françaises sont concernées par la prise en compte du vote blanc.

Le vote blanc est soit une enveloppe vide, soit un bulletin blanc glissé dans une enveloppe.

Si tout le monde votait, alors l'influence de l'argent serait moindre

La compétence des élus est définie par les électeurs

Si le vote est un droit, il doit être également un devoir en l'honneur et en mémoire de celles et de ceux qui ont versé leur sang pour notre Patrie.