Dix engagements sont proposés :

Municipales : un collectif veut faire signer une charte anticorruption aux candidats


Publié / Actualisé
Porte-parole du collectif citoyen Réunion Solidarité Ambition (RSA), Olivier Rombau respecte, soutient et promeut la lutte contre toute forme de corruption. Depuis deux ans, le collectif RSA travaille sur une charte concernant l'éthique et la transparence des candidats aux municipales. Le groupe a proposé aux candidats une charte portant sur 10 engagements précis. L'objectif est ambitieux. RSA veut proposer un document commun aux 101 départements français, relatif à l'engagement du candidat tête de liste signataire pour son mandat de maire (Photo d'illustration)
Porte-parole du collectif citoyen Réunion Solidarité Ambition (RSA), Olivier Rombau respecte, soutient et promeut la lutte contre toute forme de corruption. Depuis deux ans, le collectif RSA travaille sur une charte concernant l'éthique et la transparence des candidats aux municipales. Le groupe a proposé aux candidats une charte portant sur 10 engagements précis. L'objectif est ambitieux. RSA veut proposer un document commun aux 101 départements français, relatif à l'engagement du candidat tête de liste signataire pour son mandat de maire (Photo d'illustration)

Depuis deux ans, Olivier Rombau et son équipe plaident en faveur de cette charte anti-corruption. Avant de la proposer au niveau national, RSA met tout en œuvre pour la faire appliquer dans les 24 communes de l'île. "La charte comporte 10 points anti-corruption, qui ont été validés par Stéphane Fouassin, le président de l’association des maires" explique Olivier Rombau.

Cette charte propose de dégager une évaluation qualitative du respect par les élus de leurs engagements pour améliorer la probité, la transparence et la participation citoyenne au sein de leur commune.

Le collectif  dit avoir recueilli les signatures des 4 sénateurs, de 6 députés sur 7, de 4 maires et de certains candidats aux municipales. "Pour l’instant nous avons récolté 20 signatures" indique le porte-parole de RSA avant de déplorer : "depuis plus d'un an, nous sollicitons le ministère des Outre-mer et l'Élysée pour savoir quelle est la position du gouvernement concernant notre demande. Malgré nos multiples relances, nous n’avons aucun retour".

RSA poursuit sa campagne en vue d'obtenir le maximum de signatures d'élus. Le but est ensuite "d'obtenir une entrevue avec Emmanuel Macron. "En attendant on essaie de récolter le plus de signatures possibles, nous avons rendez-vous avec le préfet de La Réunion début juillet" conclut Olivier Rombau.

es/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Marc974, Posté
C'est quoi ce collectif sorti de nulle part. On dirait du pcr. Quelle bande naïfs. On signe et tout le monde est beau et gentil. Surtout avec un collectif risible
Volcan974, Posté
Drobert va t il signer ?
Sapoties, Posté
Pourrait-on connaître les 10 points anti-corruption, SVP?
Je trouve étrange cette demande, cela devrait couler de source. C'est un peu comme faire signer les 10 commandements aux nouveaux nés, non?