[LIVE] Koz avec la députée de Saint-Paul :

Huguette Bello : "Saint-Paul doit retrouver tout son potentiel"


Publié / Actualisé
Ce mercredi 24 juin 2020 c'est Huguette Bello, députée et candidate à la mairie de Saint-Paul, qui est l'invitée de notre émission "Nout linvité i répon azot" diffusée en Facebook live. Comme à chaque fois, cette interview en direct durera 45 minutes environ. Après un premier temps de questions-réponses entre notre interlocutrice et notre journaliste d'une dizaine de minutes, ce sera à votre tour de poser toutes vos questions. Elles seront relayées par nos journalistes et Huguette bello répondra en direct. A vos questions et à vos commentaires (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce mercredi 24 juin 2020 c'est Huguette Bello, députée et candidate à la mairie de Saint-Paul, qui est l'invitée de notre émission "Nout linvité i répon azot" diffusée en Facebook live. Comme à chaque fois, cette interview en direct durera 45 minutes environ. Après un premier temps de questions-réponses entre notre interlocutrice et notre journaliste d'une dizaine de minutes, ce sera à votre tour de poser toutes vos questions. Elles seront relayées par nos journalistes et Huguette bello répondra en direct. A vos questions et à vos commentaires (Photo rb/www.ipreunion.com)

  • IPR

    Huguette Bello parfois accusée de racisme, "un mauvais procès"

    Concernant sa réputation de raciste anti-zoreys, Huguette Bello parle "d'un mauvais procès". "Je regrette qu'on ne tienne ces propos."

    La candidate est claire : "je condamne les excès de notre société, je condamne le sexisme, je condamne le machisme et je condamne le racisme."

  • IPR

    "Une grande humilité face à la mer"

    "Moi j'entends beaucoup de personnes qui se disent spécialistes. Il faut avoir une grande humilité, nous sommes touts petits. Oui il faut que les Réunionnais puissent profiter de la mer mais on ne peut pas s'avancer et faire l'intéressant. Moi je prends l'avis de ceux qui savent."

    Même les scientifiques ne savent pas toujours comment analyser l'attitude des requins, rappelle Huguette Bello.

  • IPR

    Huguette Bello revient sur son ancien mandat

    "Il n'y avait pas d'eau potable à Saint-Paul. La commune a aussi été condamnée pour pollution. Nous n'avons pas eu un mandat simple. Nous avons eu les deux grands incendies du Maïdo également. Nous avons eu des inondations."

    Le problème requin, "c'est douloureux, les familles ont été endeuillées". La crise requin est au coeur des revendications de son opposant, Jean-François Nativel, qui rejoint la triple alliance avec Joseph Sinimalé et Alain Bénard, dorénavant tête de liste.

    Le marché concernant les filets n'a pas été validé, et la commune a reçu une amende. "18 millons qu'on a mis à la mer" dénonce Huguette Bello. "On a pas souhaité investir dedans au début."

  • IPR

    "Beaucoup à faire à Mafate"

    "Nous avons beaucoup de choses à faire à Mafate, l'eau potable, l'accessibilité, des structures d'accueil d'enfants... Mafate c'est divisé en deux, La Possession et Saint-Paul. Nous ferons une structure d'accueil pour les marmailles de Mafate."

  • IPR

    Une triple alliance face à Huguette Bello

    "C'est comme si l'élève qui avait eu la meilleure note être relégué au dernier, et celui qui a fait le plus mauvais score se fait la part du lion" dénonce Huguette Bello. "Ça dit aussi l'idée de la démocratie qu'ont ces personnes à la tête de la droite."

    Pour la candidate, c'est "se partager la mairie, le TCO et Tamarun... sans s'accorder sur un programme."

    Elle estime aussi avoir été copiée sur son programme, notamment sur la question de la cantine gratuite dans les écoles, "moi j'étais enseignante, copier c'est zéro !"

  • IPR

    Les enseignements de la crise sanitaire

    La crise Covid a permis de voir "tous les manquements dans les hôpitaux publics" déclare Huguette Bello. "On a vu des soignants avec beaucoup de difficultés."

    Le paramédical "n'a pas été aidé, on a bien vu la guerre des masques" ajoute-t-elle.

    "Moi je connais le président d'une grande collectivité candidat à Saint-Denis qui s'est précipité pour dire son soutien aux soignants. Il fallait soutenir directement le CHOR."

     

  • IPR

    "Une campagne inédite"

    La Covid a "impacté la société réunionnaise et touché de nombreuses familles et de nombreuses entreprises" estime Huguette Bello.

    "La campagne électorale il y a normalement du porte à porte, on y apprend beaucoup des autres. Il a fallu prendre la parole dans les quartiers mais sans faire de meeting. C'est une campagne riche en enseignement."

  • IPR

    Bonjour nous ouvrons ce live dédié à notre entretien avec Huguette Bello.

    Suivez avec nous les déclarations de la députée de La Réunion et candidate à la mairie de Saint-Paul pour le second tour des municipales.

     

A propos

Pendant 30 à 45 minutes, une fois par semaine, Imaz Press interviewera désormais en direct diverses personnalités. Après un premier temps de questions-réponses entre notre interlocuteur et notre journaliste d'une dizaine de minutes, ce sera à votre tour de poser toutes vos questions. Politiciens, spécialistes, institutions... Nos journalistes leur donneront la parole, tout en leur posant les questions de nos internautes en direct.

Après Olivier Hoarau, maire du Port, Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce,  DJ Sebb, Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph, Jérôme Besse, commissaire de police de Saint-Denis, chef du Service d’Intervention d’Aide et d’Assistance de Proximité (SIAAP), Ericka Bareigts, députée et candidate à la mairie de Saint-Denis, c'est la députée et candidate à la mairie de Saint-Paul qui répond à nos questions et surtout aux vôtres.

Directrice d’école maternelle, très engagée dans la défense des droits des femmes, Huguette Bello brille par son parcours politique riche, mais aussi par sa longévité, étant élue depuis près de 37 ans.

L’actuelle députée de La Réunion, qui a fait ses armes au sein du PCR, entre en politique en 1983, en tant que conseillère régionale et adjointe au maire de Saint-Pierre. Elle sera aussi conseillère municipales de la Ville de la Possession, élue au Département avant d’être élue députée de La Réunion, en 1997, devenant de fait la première femme à accéder à ce poste dans l’histoire de l’île, fonction qu’elle assume toujours actuellement.

Elle entrera un peu plus dans l’histoire de La Réunion en 2008 lors des élections municipales à Saint-Paul où elle l’emporte face au maire sortant Alain Bénard, devenant la seconde femme maire à La Réunion (après Marie-Thérèse de Chateauvieux) et la première à diriger une ville de plus de 100 000 habitants sur l’île. Ce scrutin invalidé, elle sera réélue en 2009 avant de céder son fauteuil à Joseph Sinimalé en 2014.

- À la reconquête de Saint-Paul -

Entre temps, l’élue sera au cœur d’un profond déchirement du parti communiste réunionnais en 2012, à l’occasion des élections législatives. Refusant de céder la circonscription dont elle est l’élue, une véritable guerre va éclater entre les caciques du PCR et Huguette Bello qui décide de claquer la porte pour fonder son propre parti « Pour La Réunion » avec lequel elle sera réélue députée en 2012. Durant de très nombreuses années, PCR et PLR se livreront bataille avant finalement de décider d’enterrer la hache de guerre en 2019, à la veille des élections municipales.

A Saint-Paul, Huguette Bello est bien décidée à reconquérir le siège de maire à l’occasion des élections municipales de 2020. Dès juillet 2019, elle annonce sa candidature à la tête d’une liste d’union de la gauche. Au 1er tour, le 15 mars dernier, elle termine en tête du scrutin avec 36,59% des voix. Le second tour offrira une bataille d’anciens maires, Alain Bénard (14,60%) portant une liste d’union avec Joseph Sinimalé (19,89%) et Jean-François Nativel (5,93%).

Saint-Paul étant une commune stratégique tant du fait de sa démographie que de son poids politique, les résultats de cette élection seront scrutés à la loupe en vue des prochains scrutins. En ce qui concerne les élections départementales, en cas de défaite de la droite, l’impact pourrait être considérable et mettre en danger le président Cyrille Melchior, élu du 17ème canton de Saint-Paul et figurant sur la liste d’Alain Bénard.

En ce qui concerne les élections régionales, une victoire d’Huguette Bello entraînerait une dynamique favorable pour la gauche. En cas de défaite de cette dernière, il n’est pas exclu qu’elle puisse songer à se présenter aux élections régionales de 2021.

Enfin, en cas de victoire d’Huguette Bello, elle serait contrainte de démissionner de sa fonction de députée pour être remplacée par le maire du Port Olivier Hoarau. Or, ce dernier, récemment réélu, ne semble pas attiré par le Palais Bourbon, ce qui entraînerait de fait l’organisation d’élections législatives partielles.

www.ipreunion.com



 

   

3 Commentaire(s)

Rend anou la maire, Posté
"Oui il faut que les Réunionnais puissent profiter de la mer mais on ne peut pas s'avancer et faire l'intéressant."
Personne, à la Réunion, n'a compris qu'il y avait un spécialiste rokin, comme par hasard pêcheur.
Honnête, Posté
Un maire honnête à St Paul de retour à Saint Paul ! Oui! Il faut en finir de la mauvaise réputation de la ville à cause de tous ces maires de droite condamnés!
Loute, Posté
N'est ce pas du mepris de la part de cette femme d,etre depute et de vouloir etre maire ??? Elle demissionera c est sur mais ca signifie surtout que pour ele la deputation n a aucun sens, qu elle n est la que pour le pouvoir ..... Son vrai visage apparait, elle qui voue son combat aux femmes, a part defile et avoir recu quelques unes d entre elle, qu q t elle reellement fait ? RIEN, aucune aide d'urgence, aucun hebergement d'urgence, aucune loi ou amendement de la part de Mme la depute. Pire, les debits de boisson "la cours" ont explose sous son reigne, debit dans lesquelles, les hommes buvaient pour aller taper leur femme apres. Mme Bello restez chez vous a la Possession et arretez de nous enquiquiner a St Paul