La liste de Gérald Maillot porte plainte contre la gestion du maire sortant :

Sainte-Marie : "les affaires gangrènent la commune et coûtent cher aux contribuables"


Publié / Actualisé
Coup de théâtre à Sainte-Marie à désormais 3 jours du second tour des municipales. Le quatuor faisant face à Richard Nirlo, mené par la tête de liste Gérald Maillot, monte au créneau. Ce mercredi 24 juin, ils se sont rendus au Tribunal de grande instance pour y déposer deux plaintes, la première pour détournement de fonds public, recel, faux et usages de faux dans une affaire impliquant Isabelle Nirlo, la nièce du maire sortant. La seconde pour diffamation suite aux propos tenus par le maire, qui a dit soupçonner les militants de Gérald Maillot être derrière les coups de fusil dont l'une de ses voitures de campagne a été la cible ce mardi. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Coup de théâtre à Sainte-Marie à désormais 3 jours du second tour des municipales. Le quatuor faisant face à Richard Nirlo, mené par la tête de liste Gérald Maillot, monte au créneau. Ce mercredi 24 juin, ils se sont rendus au Tribunal de grande instance pour y déposer deux plaintes, la première pour détournement de fonds public, recel, faux et usages de faux dans une affaire impliquant Isabelle Nirlo, la nièce du maire sortant. La seconde pour diffamation suite aux propos tenus par le maire, qui a dit soupçonner les militants de Gérald Maillot être derrière les coups de fusil dont l'une de ses voitures de campagne a été la cible ce mardi. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Gérald Maillot l'a affirmé en début de conférence ce mercredi : "ce ne sont pas des ladi lafé, il y a des documents". Documents en effet fournis à la presse sous la forme d'engagements signés ou de captures d'écrans de différentes factures, et qui proviendraient essentiellement d'agents à bout de nerfs envoyant des courriers encore aujourd'hui aux adversaires du maire sortant.

Le quatuor a déposé deux plaintes au palais de justice ce mardi 23 juin. "C'est un jour pour la justice, on veut marquer le fait que ces affaires ont gangréné la vie de notre commune et couté très cher aux Saint-Mariens" a déclaré Christian Annette. Le quatuor, réuni depuis la quadruple fusion de listes en vue du second tour, a tenu à s'installer très symboliquement face au palais de justice pour faire le point sur les différentes affaires qu'ils dénoncent.

• "Favoritisme"

Deux affaires "lourdes" selon les mots de Christian Annette au menu de ce dossier. Ces "malversations" sont "toujours plus accablantes les unes que les autres". Si une enquête est déjà en cours à ce sujet, Christian Annette a rappelé l'existence d'une affaire pour travaux "payés mais jamais réalisés".

Habituellement lorsqu'une mairie demande une prestation, la procédure peut prendre plusieurs mois, entre le devis et le mandatement budgétaire permettant de voir si le budget de la mairie le permet jusqu'à la facturation.

Dans le cas présent, ces travaux "n'ont pas été faits" affirme Christian Annette et plus étonnant encore, chaque étape porte la même date. Engagement, facturation et mandatement… tout est le même jour.

Ainsi pour une toile d'ombrage censée être installée à l'école publique Les Gaspards au coût de 10.850 euros, tout date du 5 juillet 2019. Dans le cas de l'aménagement du préau de l'école de la Confiance, même phénomène : la date du 18 avril 2019 apparaît partout. Même date pour l'entretien de la zone aéroportuaire.

  

Autre entreprise : Brimarto, dirigée par Nicolas Lebreton. Celle-ci a obtenu un marché de 140.000 euros auprès de la commune, selon le quatuor politique. Les trois lots ont été signés le même jour en décembre 2019, "le marché a été saucissonné pour la même entreprise, ce qui est interdit par la loi". Le mandatement lui a été signé le 4 mai 2020, "soit en plein confinement" rappelle Christian Annette.

Pour lui la présence de Nicolas Lebreton sur la liste de Richard Nirlo rend les choses bien plus graves, "le code électoral l'interdit" affirme Christian Annette, "pour prévenir les futurs conflits d'intérêt". Il s'agit pour lui de favoritisme.

• "Détournement de fonds publics" et "usage de faux"

La seconde affaire concerne la nièce du maire sortant, Isabelle Nirlo. Une affaire qui met en cause le maire lui-même, le directeur général des services (DGS), le directeur financier, la DRH madame Nirlo elle-même et l'avocat Jean-Jacques Morel.

Il s'agit de fait de la protection fonctionnelle attribuée à Isabelle Nirlo. Un dispositif qui existe dans le cadre du travail, quand l'agent communal est en danger et nécessite une protection "dans le cadre de ses fonctions ou en raison de ses fonctions" rappelle Christian Annette.

En août 2019, Isabelle Nirlo demande la protection fonctionnelle pour une affaire de harcèlement moral qui concerne son ex-mari, ce que le maire sortant lui accorde, sans en avertir quiconque. "Le maire est dans l'obligation d'en avertir le conseil municipal, ce qu'il n'a jamais fait." Une dépense "dissimulée" estime donc Christian Annette, qui affirme avoir interpellé le maire à ce sujet.

Le 12 novembre 2019 lors du conseil, une convention d'honoraire est signée avec Jean-Jacques Morel, avocat d'Isabelle Nirlo. La facture de l'avocat a été refusée car elle relevait de la sphère privée. "Qu'ont-ils fait à ce moment-là ? Madame Nirlo a demandé à monsieur Morel de falsifier le contrat d'honoraire. Au lieu de mettre le nom de son ancien mari, on a mis "contre X"" dénonce Christian Annette.

  

Pour la liste de Gérald Maillot c'est clair : "il y a faux et usage de faux". Jean-Jacques Morel a perçu ses honoraires, "il s'agit d'un recel de détournement" affirme Christian Annette. Trois délits, donc selon lui : protection fonctionnelle alors que les conditions ne sont pas réunies, détournement de fonds publics, faux et usages et faux.

L'avocat nous donne sa version des faits : "monsieur Annette fait du droit comme je fais du violon. Madame Nirlo a été attaquée à plusieurs reprises sur son lieu de travail et en tant que DRH. Elle méritait donc amplement la protection fonctionnelle puisque c'est en lien avec ses fonctions qu'elle a été harcelée", soutient Jean-Jacques Morel. Concernant la mention soudainement disparue du nom de son ancien mari, l'avocat affirme qu'il s'agit "d'une erreur" : "on s'est trompés, il s'agit bien d'une plainte contre X depuis le départ. J'ai rectifié en fonction de la réalité du dossier. Le reste n'est qu'invention."

• "Diffamation"

Ce mardi 23 juin dans la soirée, une voiture-sono de militants de Richard Nirlo a été visée par "des tirs" selon le maire lui-même, dans le secteur de Beauséjour, à Sainte-Marie.

Lors d'une prise de parole le lendemain, le maire sortant a ensuite indiqué qu'ils soupçonnaient les militants du camp adverse. Pour Gérald Maillot, c'est "une tentative de manipulation" et une "dénonciation calomnieuse".

La tête de liste ajoute qu'il s'agit "d'un signe de faiblesse, qu'il se ressaisisse Richard Nirlo ! Quelle bassesse." Pour Céline Sitouze, "c'est une mise en scène, c'est sûr". Quant aux militants de la nouvelle liste à proximité de l'incident, "ils ont subi une fouille". Plusieurs d'entre eux ont d'ailleurs reçu la police chez eux pour des perquisitions.

Le quatuor demande fermement à ce que toute violence cesse et que le second tour se déroule "dans le calme". Richard Nirlo de son côté donne rendez-vous aux électeurs ce vendredi 26 juin à 18h pour un "meeting de clôture" avant le scrutin. Sans doute une dernière occasion pour le maire sortant de s'exprimer sur ces affaires et répondre aux plaintes déposées contre lui à quelques jours du second tour.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

La vie de Nirlo en prison, Posté
Dans la prison, Monsieur Nirlo bénéficiait d'un traitement de faveur, il est seul dans sa cellule équipée d'un grand écran et disposait tous les matins de ses journaux préférés zinfos 974 et le Jir.
Sa cellule se trouvait à l'angle droit du couloir en U du bâtiment D3, a coté de celle de lagourgue casse-noisette qui purge également une peine de prison pour le détournement de fonds de la NRL (120 millions selon Freedom) et de corruption et en face de celle de Sinimalé.
Pendant son court séjour, Didier Robert a sollicité son ami le procureur de changer Nirlo de prison parce que ce dernier avait une peur bleue de lagourgue casse-noisette qui le menaçait en le traitant d'ingrat et de traite pour l'avoir dénoncé dans les affaires de malversations, de corruption qu'ils ont commis ensemble à la mairie de Sainte Marie au détriment de sa population.
Marc974, Posté
Les 4 bricoleurs de saint denis au tribunal contre la mairie. Cela prête à rire pour une pure politique spectacle qui se veut simplement déstabilisante. C'est de la tactique mauvaise
Ginette, Posté
Trop d'affaires dans cette Mairie de SAINTE MARIE : entre le directeur financier qui doit rembourser 105000â"¬ à la municipalité et aux saintes mariens, la nièce DRH ( sans diplÃ'me adapté), les frais d'avocat payés par les saintes mariens pour sa vie privée, les marchés que dénoncent Monsieur Maillot, les employés communaux payés à ne rien faire de leur journée, Le recrutement de là soit disant femme de Didier Robert au service patrimoine à la médiathèque de sainte marie pour 15 jours avant 1 retour fracassant à la region, les gardes à vue du Maire et de son équipe, les perquisitions....: trop c'est trop , le changement c'est incontestablement le 28 juin , votez Maillot Gerald ! ! !
Pff, Posté
Alé marché les 4 fantastiques zot lé propre comme l'eau de roche ? Mi espere quand zot i rentre maire zot sera propre car la moukatage zot sa gagne mi espere zot kilote lé solide mdr. Sainte mariens mi espere zot lé pas couillon un moune y sorte je ne sais ou zot sa met maire ! Prépare a zot pour entendre son band magouilles avec son band fantastiques mdr
Apou, Posté
Morel aussi dans les documents , aie aie aie , danzereux
NIRLO EN PRISON, Posté
Nirlo ne sait plus quoi faire pour sauver le patrimoine de lagourgue casse noisettes. Jusqu'à quand les saintes Mariens vont se laisser détrousser par deux familles. Nirlo et toute sa famille profitent de la commune, nièce, tante, neveu....et lagourgue casse noisettes veut faire rentrer nirlo en taule pour mettre son fils. Sainte Marie a besoin de sérénité et de justice sociale. le dimanche 28 il faut chasser Nirlo de la mairie parce que en septembre Nirlo sera en prison et la commune sans maire.
Caillou, Posté
On sait de quel bord politique vous êtes. Tout cela c'est du cinéma pour influencer l'électeur. Facile d'utiliser la justice par médias interposés pour convaincre que mon adversaire c'est un délinquant et moi une vierge. La honte !
Madagascar, Posté
Et ben i triche comme ça don, famille famille sa mêm la coule chaque homme politique! Comme la region aussi bientót ....