[LIVE] Koz ek le représentant de Croire et Oser :

Alexandre Lai Kane Cheong : "nous n'avons pas vocation à fonctionner comme un parti traditionnel"


Publié / Actualisé
Ce jeudi 25 juin 2020 c'est Alexandre Lai Kane Cheong (Croire et Oser) candidat de 31 ans à la mairie de Sainte-Suzanne, qui est l'invité d'Imaz Press pour une interview en direct sur Facebook et sur notre site. Comme à chaque fois, après un premier temps de questions-réponses entre notre interlocuteur et notre journaliste d'une dizaine de minutes, c'et à votre tour de poser toutes vos questions. Elles sont relayées par nos journalistes et Alexandre Lai Kane Cheong répondra en direct. A vos questions et à vos commentaires (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce jeudi 25 juin 2020 c'est Alexandre Lai Kane Cheong (Croire et Oser) candidat de 31 ans à la mairie de Sainte-Suzanne, qui est l'invité d'Imaz Press pour une interview en direct sur Facebook et sur notre site. Comme à chaque fois, après un premier temps de questions-réponses entre notre interlocuteur et notre journaliste d'une dizaine de minutes, c'et à votre tour de poser toutes vos questions. Elles sont relayées par nos journalistes et Alexandre Lai Kane Cheong répondra en direct. A vos questions et à vos commentaires (Photo rb/www.ipreunion.com)

  • IPR

    Pas un parti comme les autres

    "On ne peut pas résumer des problèmes en deux mots. Mais il y a une émotion", rappelle Alexandre Lai Kane Cheong, présent sur les barrages des gilets jaunes. "Ce qu'on a compris c'est que les citoyens veulent s'investir dans la vie politique, pour arriver à quelque chose de concret."

    "A Saint-Suzanne comme à Sainte-Marie, à Saiint-Denis, on doit se saisir de ces réalités là. L'idée c'est de constituer une partie du budget avec la commune et ensuite évaluer le maire. A mi-mandat, tous les deux on doit faire un point d'étape."

  • IPR

    Retour sur le refus de Vanessa Payet de fusionner avec les autres listes à Saint-Denis

    Approchée par Didier Robert, Vanessa Payet de Croire et Oser a refusé de fusionner par le second tour à Saint-Denis.

    Pour Alexandre Lai Kane Cheong, "il y aurait eu une contradiction". Il en va des projets "d'émancipation sociale, culturelle. Non on ne sera pas leur caution."

    Surpris, le candidat s'étonne "que les candidats de Saint-Denis n'aient pas parlé de l'interco..." Aucun candidat n'a convaincu les équipes de Croire et Oser : "on ne se retrouve pas dans les perspectives que l'un ou l'autre défend aujourd'hui".

  • IPR

    "Quand on fait de la politique, on ne le fait pas juste pour avoir un mandat"

    "Il faut de la constance dans ce qu'on fait. Mais on agit sur la base de principes et de convictions. Quand on fait de la politique, on ne le fait pas juste pour avoir un mandat. Nous on est fier d'apprendre tous les jours. Si les gens se retrouvent dans ce qu'on fait, bienvenue. Mais faire la course aux mandats pour être inactif, non on ne peut pas cautionner ça."

  • IPR

    "Croire et oser", mouvement ou parti politique ?

    "Oui nous sommes reconnus par la préfecture mais on n'a pas vocation à fonctionner comme un parti traditionnel".

    Bénéficier des aides de la maire, des intercommunalités, "c'est une base pour exprimer nos projets". Alexandre Lai Kane Cheong rappelle cependant les actions passées, sans aucun moyen, comme lors des paillotes de l'Hermitage.

  • IPR

    Une course aux élections mêlée à la crise sanitaire

    Le candidat accuse certains d'avoir profité de la crise sanitaire.

    "On a eu une réduction de l'action sociale à quasiment de la charité. Forcément c'était compliqué. Mais que le maire joue de ça pour le vote de dimanche... je pense qu'on mérite mieux que ça. Il y a quelque chose d'avilissant dans ces colis."

    Le souci du "bien manger" a été parfois réutilisé à des fins politiques selon lui.

  • IPR

    "On a été précipités au 28 juin"

    Alexandre Lai Kane Cheong, plus connu sous le nom d'"Alek", fait le point sur les rebondissements du second tour : "on a été précipités d'un coup au 28 juin. Le Covid reste un danger invisible et inodore."

    "On a eu une psychose générale", rappelle le candidat de Croire et Oser, pointant du doigt la course aux masques et colis alimentaires.

  • IPR

    Bonjour, nous ouvrons ce live pour suivre ensemble l'entretien d'Alexandre Lai Kane Cheong, de Croire et Oser, et candidat à Sainte-Suzanne.

    Une dernière interview dans le cadre du second tour qui se déroule ce dimanche 28 juin.

     

A propos

Pendant 30 à 45 minutes, une fois par semaine, Imaz Press interviewera désormais en direct diverses personnalités. Après un premier temps de questions-réponses entre notre interlocuteur et notre journaliste d'une dizaine de minutes, ce sera à votre tour de poser toutes vos questions. Politiciens, spécialistes, institutions... Nos journalistes leur donneront la parole, tout en leur posant les questions de nos internautes en direct.

Après Olivier Hoarau, maire du Port, Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce,  DJ Sebb, Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph, Jérôme Besse, commissaire de police de Saint-Denis, chef du Service d’Intervention d’Aide et d’Assistance de Proximité (SIAAP), Ericka Bareigts, députée et candidate à la mairie de Saint-Denis, Huguette Bello, députée Saint-Paul et candidat aux municipales de cette commune, c'est Alexandre Lai Kane Cheong (Croire et oser) candidat à la mairie de Sainte-Suzanne, qui répond à nos questions et surtout aux vôtres.

Agé de 31 ans, Alexandre Lai Kane Cheong représente une nouvelle génération d’hommes politiques. Titulaire d’un double master à la Sorbonne (philosophie politique et management des ressources humaines), il est difficile de situer le jeune homme sur l’échiquier politique. Il ne se revendique ni de droite, ni de gauche, mais porte avec beaucoup d’engagement la défense de l’identité réunionnaise. Ses prises de paroles se font d’ailleurs souvent en créole, afin de montrer son attachement à cette identité.

C’est en 2013 que celui qu’on appelle communément "Alek" se lance en politique en lançant le parti "Croire et Oser" et en annonçant sa candidature aux municipales de 2014 à Saint-Denis. Il porte alors un discours nouveau et un franc-parler inhabituel dans la sphère politique réunionnaise. Durant ses premiers pas, ses différents adversaires l’accusent d’être téléguidé par l’autre camp, ce dont se défend Alexandre Laï Kane Cheong.

Malgré le peu de moyens dont il dispose et son anonymat, Alexandre Laï Kane Cheong parvient à enregistrer un score honorable de 3,81% des voix pour son premier scrutin, un résultat honorable qui ne manque pas d’attirer l’attention des différents partis qui tentent de ramener le jeune homme politique dans leur camp. En vain, Alek clame son indépendance et refuse de donner de consigne de vote au second tour qui sera remporté par Gilbert Annette.

Fort de ce premier résultat surprenant et encourageant, Alexandre Lai Kane Cheong revient sur le devant de la scène politique en 2017 à l’occasion des législatives dans la 6ème circonscription. Toujours avec un discours fort et son franc-parler, Alek continue de convaincre et termine 4ème de ce scrutin avec 9,70% des voix, sans donner de consigne de vote pour le second tour.

Fin 2019, Alexandre Lai Kane Cheong annonce sa candidature aux élections municipales dans ses terres d’origine, Sainte-Suzanne, défiant le dernier maire communiste en poste, Maurice Gironcel. Portant un « programme d’émancipation », le fondateur de « Croire et Oser », parvient à se hisser au second tour avec 15,54% des voix, derrière Maurice Gironcel (43,42%) et Daniel Alamelou (26,93%). Il décide de se maintenir, espérant « créer un déclic chez les indécis » et renvoyant dos à dos ses deux adversaires.

Mais pour la première fois depuis 7 ans, Alek ouvre une brèche dans sa posture d’indépendance totale en acceptant le soutien du maire du Port, Olivier Hoarau, un soutien qui ne semble pas anodin puisque la rumeur d’une candidature de ce dernier aux régionales de 2021 se fait de plus en plus insistante. De quoi alimenter la possibilité de voir Alexandre Lai Kane Cheong comme l’un des grands animateurs des scrutins à venir. En attendant, Alek espère créer la surprise en remportant ces élections municipales à Sainte-Suzanne.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Chantal, Posté
Il mériterait de gagner les élections juste pour que cette commune évolue.... L'actuel maire ne se préoccupe que de sa réélection, ça fait trop longtemps qu'il est en place, il ne fera rien de plus que ce qu'il a fait jusqu'à présent
Marc, Posté
Garçon brillant mais trop d'arrogant - il va se brÃ"ler les ailes
Padeau, depuis son mobile, Posté
nous avons une jeunesse très intéressante. Mais les vieux dinosaures ne veulent pas céder leur place.dommage
Adrien, depuis son mobile, Posté
franchement .jeune talentueux qui mérite a travers ces idées de conduire une mairie.
General, Posté
Out l'avis sur la mobilisation des Fonds Européens à la Réunion: est-ce que c'est pa sun miroir aux alouettes? Est-ce que le mode de mobilisation de ces fonds lé pas inadapté à la structuration de la société réunionnaise, autrement dit plutot un ensemble de petits porteurs de projets? Au final est-ce que n'est-ce pas au final un levier qui actionne les inégalité en finançant essentiellement les gros acteurs (capacité de trésorerie conséquente, technicité importante sur le montage de projet)?