Soupçons d'irrégularités pendant le conseil municipal (actualisé) :

Saint-André : Jean-Marie Virapoullé demande l'annulation de l'élection du maire Joé Bédier


Publié / Actualisé
Le candidat déchu à Saint-André, Jean-Marie Virapoullé, fils de l'ancien maire Jean-Paul Virapoullé, demande l'annulation du maire Joé Bédier et de ses adjoints. Selon lui, le conseil municipal du 4 juillet 2020 n'a pas respecté les conditions de vote au scrutin secret. La demande d'annulation du vote a été transmise au préfet et dans un recours au tribunal administratif. Nos publions ci-dessous le communiqué du groupe de l'opposition municipale de Saint-André, signé par Jean-Marie Virapoullé. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le candidat déchu à Saint-André, Jean-Marie Virapoullé, fils de l'ancien maire Jean-Paul Virapoullé, demande l'annulation du maire Joé Bédier et de ses adjoints. Selon lui, le conseil municipal du 4 juillet 2020 n'a pas respecté les conditions de vote au scrutin secret. La demande d'annulation du vote a été transmise au préfet et dans un recours au tribunal administratif. Nos publions ci-dessous le communiqué du groupe de l'opposition municipale de Saint-André, signé par Jean-Marie Virapoullé. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"J’ai demandé l’annulation de l’élection du maire et de ses adjoints en date  du 4 juillet 2020 au préfet qui assure le contrôle de légalité et dans un recours auprès du tribunal administratif" annonce ce lundi le candidat déchu à Saint-André. Pour lui, "lors de cette séance la majorité municipale n’a pas respecté les conditions de  vote au scrutin secret pour l’élection du maire. L’ensemble des élus présents ont dû prendre le seul bulletin sur la table, celui de M. Joé Bédier et le  mettre dans l’enveloppe devant la secrétaire Mme Primilla Cevamy, les deux assesseurs Mme Sabrina Dijoux, M. Laurent Ramassamy et le président de séance M. Péquin."

Jean-Marie Virapoullé indique avoir contacté un huissier de justice pour constater les irrégularités qu'il dénonce : "nous avons comme pièce à conviction le direct de la séance du conseil municipal diffusée sur la page Facebook de la ville. Un constat d’un huissier de justice qui a visionné ce live, confirme nos propos et apporte la preuve incontestable de cette violation manifeste de la loi."

L'élection des adjoints est elle aussi pointée du doigt : "deux graves irrégularités, comme pour celle du maire, le principe du vote au scrutin secret n’a pas été respecté. D’autre part, les règles de la parité ont été violées. En effet, la loi stipule  que concernant les adjoints "La liste est composée alternativement d’un candidat de chaque sexe". Hors dans le cas d’espèce le nouveau conseil municipal compte treize adjoint(e)s au maire qui ne respectent cette règle de l’alternance. Ainsi la sixième adjointe est Mme Alexa Soupou et la septième adjointe ( donc de même sexe ) se nomme Mme Stéphanie Poïny-Toplan . De même la règle de l’alternance n’est pas respectée pour la neuvième et la dixième adjointes qui sont respectivement Mme Catherine Anne Payet et Mme Jimmye Coupou" dénonce Jean-Marie Virapoullé.

Le leader de l'opposition saint-andréenne maintient vouloir faire respecter la loi avant tout : "le premier acte officiel de Joé Bédier et de sa majorité municipale qui est un moment solennel, celui de l’élection du maire et de ses adjoints est manifestement contraire à la loi. Celui qui va gérer les destinées de la commune pendant six ans commence très mal son mandat municipal."

Le candidat déchu, fils de l'ancien maire Jean-Pauul Virapoullé, n'hésitez pas à user de mots forts : "il se comporte en petit dictateur en occultant délibérément le principe démocratique fondamental, celui du scrutin secret qui garantit la liberté du vote et de choix de chacun. Cette violation manifeste du droit de vote ne cache- t-elle pas l’existence de dissensions naissantes  au sein de cette majorité concernant l’élection des adjoints ?" Jean-Marie Virapoullé rappelle que "dès l’annonce du résultat des élections municipales, j’ai félicité Joé Bédier élu démocratiquement et j’ai rappelé que notre groupe sera présent tout au long de cette mandature et exercera une opposition constructive et  vigilante. L’opposition sera  particulièrement vigilante quant au respect de la loi sur les différentes délibérations qui seront votées au conseil municipal. Nous porterons donc la voix de la résistance lorsque cela sera utile et notamment pour défendre la liberté de chacun."

Rappelons que le 28 juin dernier, Joé Bédier a créé la surprise en mettant fin au règne des Virapoullé, alors que le fils était candidat pour succéder au père. Joé Bédier a raflé la mairie au fils du maire en totalisant 52,17% des suffrages. Cela faisait plus de 41 ans que la famille Virapoullé était à la tête de Saint-André : Jean-Paul Virapoullé était en place depuis 1972, avec une brève pause entre 2008 et 2014.

Lire aussi : Saint-André : Joé Bédier met fin au règne des Virapoullé

- Joé Bédier répond à Jean-Marie Virapoullé -

"Jean-Marie Virapoullé a annoncé qu’il forme un recours, pour des motifs de pure forme, contre mon élection en qualité de maire de Saint-André par le conseil municipal réuni le 4 juillet dernier, ainsi que contre celle des treize adjoints.

C’est son droit, mais sa démarche dénote un comportement que précisément la population de Saint-André a sanctionné le 28 juin.

Visiblement les Virapoullé père et fils n’acceptent pas d’être " dépossédés " de ce qu’ils considèrent comme un " bien familial " et cherchent à déconsidérer une élection obtenue démocratiquement. Ils se sont encore illustrés, en pure perte, lors de la mise en place de l’exécutif de la Cirest.

Jean-Marie Virapoullé conteste des délibérations pour lesquelles il a brillé, lui et ses colistiers élus de l’opposition, par leur absence. C’est ce qu’il appelle sans doute faire de " la résistance " mais il manque visiblement le courage. Là encore la famille a du mal à se faire à l’esprit et au processus de la démocratie, parlant de résistance comme si mon élection était un coup d’Etat !...

Et les Virapoullé sont les derniers à pouvoir donner des leçons en matière de respect de la loi, eux qui pendant l’état d’urgence sanitaire se sont assis précisément sur la loi qui prescrivait d’informer les conseillers municipaux des décisions prises dans le cadre de délégations du conseil municipal. Conseil que le maire n’a jamais réuni par ailleurs.

Dois-je rappeler que c’est pour infraction grave à la loi que l’ancien maire Jean-Paul Virapoullé a été traduit devant le tribunal correctionnel le 3 juillet dernier ?

Les combats d’arrière-garde d’aujourd’hui, qui sont toujours le fait de mauvais perdants, ne changeront rien à la réalité, la seule qui vaille en démocratie : le verdict rendu par les urnes le 28 juin"

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Babouk loswoir, Posté
Le contrÃ'le de légalité existe en France (depuis la décentralisation : que to papa i koné bien...).
C'est le job de Jacques B., pas le tien... Toi, t'aurais dÃ" être là avec le doyen dudit conseil municipal...comme ça il aurait joué son rÃ'le à fond...là c'est juste gros cÅ"ur...
Il y a des choses beaucoup plus graves que ça : comme le vol (soi disant...) du coffre fort avec la paye des CES...
Andrée, Posté
JMV est mauvais perdant et complètement ridicule. Ils ne sont pas venus à la séance du 4 juillet pour ensuite demander l'annulation des 2 scrutins. Ce sont bien les services du maire sortant qui ont organisé les opérations électorales. Ce sont les responsables mais pas coupables. Les véritables coupables sont les vira. Ils n'ont pas digéré la défaite.
Marie, Posté
Je pense que Mr Jean Marie virapoulle est un mauvais perdant admet sa défaite svp bon courage à vous Mr le maire je sui8 content de vous Mr Joe Bedier aller bon travail pour l'avenir aller je pense que mes enfants aura un travail
Tic and Tax, Posté
C'est pas aux élus d'organiser l'élection du Maire, mais c'est aux services. Ce qui veut dire que si administratifs compétents à la bonne place. Ceux qui ont été placés à ce poste ne sont visiblement pas compétents, qui les a nommés là ? Ceci est valable pour tous les services. Un audit et une réorganisation s'imposent pour le bien être de l'ensemble des Saint-Andréens, qui payent des impÃ'ts et qui sont en droit d'avoir des services de qualité pour cela.