Municipales 2014 - Le Tampon :

Agression de Nathalie Bassire : Vlody solidaire, TAK dément et porte plainte


Publié / Actualisé
Ce mercredi 12 mars 2014, Nathalie Bassire, candidate d'Objectif Réunion à la mairie du Tampon, dénonçait une "violente agression" dont elle aurait fait l'objet de la part de partisans d'André Thien Ah Koon. Ce jeudi, ce dernier a démenti ces propos "qui ne correspondent à aucune réalité" et annoncé son intention de porter plainte pour diffamation. De son côté, Jean-Jacques Vlody, candidat PS, apporte "tout son soutien" à Nathalie Bassire et évoque "un retour à la violence, à l'intimidation et aux vieilles méthodes".
Ce mercredi 12 mars 2014, Nathalie Bassire, candidate d'Objectif Réunion à la mairie du Tampon, dénonçait une "violente agression" dont elle aurait fait l'objet de la part de partisans d'André Thien Ah Koon. Ce jeudi, ce dernier a démenti ces propos "qui ne correspondent à aucune réalité" et annoncé son intention de porter plainte pour diffamation. De son côté, Jean-Jacques Vlody, candidat PS, apporte "tout son soutien" à Nathalie Bassire et évoque "un retour à la violence, à l'intimidation et aux vieilles méthodes".

D’après Nathalie Bassire, les faits se sont produits à la suite d’une réunion publique qu’elle tenait en compagnie de Didier Robert à Pont d’Yves. Alors qu’elle quittait les lieux en compagnie du président de Région, elle aurait été prise en chasse par "deux voitures de sport". "Leurs occupants surexcités se sont expressément présentés et revendiqués comme militants du candidat André Thien Ah Koon, devant des centaines de témoins", a-t-elle raconté dans un communiqué publié ce mercredi 12 mars. S’en serait suivie une dangereuse course-poursuite, manquant de peu de provoquer un accident.

Ce jeudi, André Thien Ah Koon a répondu à ces accusations dans un communiqué, démentant "formellement ces propos qui ne correspondent à aucune réalité" et annonçant son intention "de porter plainte contre les déclarations de Madame Bassire qui relèvent de la diffamation pure et simple".

Cette affaire n’a pas non plus laissé insensible le député socialiste Jean-Jacques Vlody, lui aussi candidat à la mairie du Tampon. "Je suis particulièrement choqué et indigné d’apprendre que Nathalie Bassire et Didier Robert ont fait l’objet d’une violente agression (...) et je leur apporte tout mon soutien", écrit-il dans un communiqué. "Je ne peux que constater un retour à la violence, à l’intimidation et aux vieilles méthodes (...) Cela nous rappelle les plus sombres années de notre histoire communale. Les Tamponnais doivent prendre conscience du danger qui menace le Tampon par le retour à ces pratiques", conclut le candidat PS.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Quand TAK attaque au TAC-O-TAC, Posté
Quand Tak est au service de la violence, ce sont les Tamponnais les premiers pénalisés. Non à la violence, non à l'oppression, non au à diffamation, non à la discrimination