Élections municipales - Bilan du deuxième tour :

La gauche perd Saint-Paul et le PCR, la droite triomphe


Publié / Actualisé
Les électeurs réunionnais se sont davantage mobilisés ce dimanche 30 mars 2014 (70,77 % contre 65,77 % la semaine dernière). Mais ce deuxième tour des élections municipales n'aura fait que prolonger et confirmer le premier. Avec une gauche en grosse perte de vitesse, marquée par la perte fracassante de Saint-Paul et l'agonie du PCR qui perd ses bastions du Port et de La Possession. Même désunie, la droite portée par ses anciens sur le retour - Sinimalé, Virapoullé, Thien Ah Koon - s'en frotte les mains.
Les électeurs réunionnais se sont davantage mobilisés ce dimanche 30 mars 2014 (70,77 % contre 65,77 % la semaine dernière). Mais ce deuxième tour des élections municipales n'aura fait que prolonger et confirmer le premier. Avec une gauche en grosse perte de vitesse, marquée par la perte fracassante de Saint-Paul et l'agonie du PCR qui perd ses bastions du Port et de La Possession. Même désunie, la droite portée par ses anciens sur le retour - Sinimalé, Virapoullé, Thien Ah Koon - s'en frotte les mains.

Difficile de parler d’une vague bleue à La Réunion. Tout simplement parce que le bleu immaculé d’une droite unie et tirant dans le même sens n’existe pas sur l’île, malgré les efforts de Didier Robert et Michel Fontaine, respectivement patrons d’Objectif Réunion et de l’UMP, pour se persuader du contraire. Il n’y a qu’à voir la première réaction de Nassimah Dindar au soir de ce dimanche 30 mars : pour elle, le grand vainqueur des élections, c’est... le "centre" ! Et la présidente du conseil général – assez largement battue à Saint-Denis aux côtés de René-Paul Victoria – de s’attribuer les victoires "du Tampon à Salazie, en passant (...) par Saint-Leu, Saint-Paul et Saint-André"...

Si on ne peut donc parler d’une déferlante, la victoire de la droite ne fait aucun doute au vu de l'important reflux des forces de gauche. Celles-ci perdent en effet 5 mairies sur les 12 qu’elles possédaient : Saint-Paul, Saint-Louis, Saint-André, la Plaine des Palmistes et Trois-Bassins.

La défaite d’Huguette Bello à Saint-Paul sonne d’ailleurs comme un coup de tonnerre. Car personne ne l’avait vu venir, à commencer par les sondeurs, qui allaient jusqu’à lui promettre une élection au premier tour. Résultat : une grosse claque à 46,41 % contre 53,59 % pour le revenant Joseph Sinimalé. Et voilà la deuxième ville du département qui retourne dans le giron de la droite.

Mais ce revers de la chef de file du PLR aura fait des heureux au-delà de l’UMP, de l’UDI et d’Objectif Réunion, jusqu’au PCR qui rêvait de voir la dissidente au tapis. Une bien maigre consolation pour un parti communiste réunionnais qui a presque tout perdu lors de ces élections municipales. Il ne conserve qu’une seule mairie, celle de Sainte-Suzanne, après avoir vu s’envoler celle de Saint-Louis, et surtout de ces deux bastions détenus depuis 1971, Le Port et La Possession.

Les défaites d’Henri Hippolyte et de Roland Robert, tous deux balayés par la jeunesse d’Olivier Hoareau et de Vanessa Miranville, étaient presque devenues inéluctables tant le PCR, incapable de se renouveler et d’évoluer, a fini par se perdre jusque dans ses bases qu’il croyait les plus solides. Le soutien de Thierry Robert au Port et celui de Didier Robert à La Possession n’auront pas eu l’effet escompté. Au contraire, ils apparaissent aujourd’hui comme les signes criants d’une défaite annoncée.

Mais si un vent nouveau vient de souffler sur Le Port et La Possession, c’est loin d’être le cas sur l’ensemble de l’île. À l’inverse, les résultats de ce scrutin sentent plutôt la naphtaline dans de nombreuses communes. À Saint-Paul donc, qui récupère un maire déjà en place de 1994 à 1999, mais encore plus à Saint-André et au Tampon. Jean-Paul Virapoullé (70 ans, maire de 1972 à 2008) et André Thien-Ah-Koon (73 ans, maire de 1983 à 2001) ont retrouvé une seconde jeunesse. Cyrille Hamilcaro récupère lui une mairie de Saint-Louis occupée de 2001 à 2008.

Face à ce retour des anciens à droite et à l’agonie du PCR à gauche, on n’en oublierait presque que le chef-lieu Saint-Denis est lui resté aux mains du socialiste Gilbert Annette, vainqueur assez serein (56,71 %) d’une union hétéroclite autour de René-Paul Victoria. Ce " front anti-Annette ", rassemblant des gens aussi différents que Nadia Ramassamy, Margaret Robert-Mucy, Gino Poni-Ballom ou Ismaël Aboudou, a confirmé qu’il n’avait pas beaucoup de sens. Les électeurs en tout cas ne lui ont pas apporté le crédit ni le cumul mathématique qu’espérait le duo Victoria-Dindar.

Le PS conserve ainsi Saint-Denis, mais aussi Saint-Joseph et Saint-Benoît. Si l’on ajoute Sainte-Suzanne (PCR), Le Port (PLR), La Possession (où le positionnement de Vanessa Miranville reste à déterminer...) et la Petite-Île (avec l’élection du divers gauche Serge Hoareau), cela ne fait plus que 7 communes à gauche sur 24... Un coup plutôt rude, d’autant qu’on peut difficilement imputer ce chiffre au contexte national. Pendant ce temps-là, la droite se rassasie avec 14 communes, le LPA de Thierry Robert attendant son heure avec ses 2 mairies de Saint-Leu et des Avirons.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

KGB, Posté
On a pas à insulté la maire sortante , on est des personnes civilisé et tout le monde ont droit au respect. Billant de Mde Bello , elle est une batisseuse , trop mème , elle voulait des cités sans les st paulois , alors que les st paulois aspiré a leur mode villageoise avec les maisons et des jardins et non les immeubles , De plus la Maire n'était pas ouvert au projet de développement économique , ni a l'écoute des St Paulois , exemple moi mème après avoir mainte fois éssayé d'obtenir de RDV , courier , courier recommandé , relationnel etc.. avec la Maire ou autre élus ... sans suite . Mde Bello n'a pas comprit les St Paulois voir elle ne les connait pas et elle a payé cash sa surdité .
Nicole 460, Posté
Toute façon Huguette bello n'est responsable des venus des requins, donc si vous n'êtes pas content quittez la reunion et partez là où il n'y à pas de requin ( si l'endroit existe) , Ce n'est pas parce que Bello n'éxecute pas tous ceux vous dites qu'elle est mauvaise ou autre , Elle à su remettre saint paul sur pied après les dégats que Benard à laisser, donc avant de colporter des choses sur Bello regardez vous dans la glace, si vous vous sentez suppérieur tant mieux pour vous, ce qui est quasi impossible !!! Bello jusqu' à la fin <3
Free, Posté
Une gestion de crise requin normale avec un requin à deux pattes aux commandes! Vous me faites "pisser" de rire!!!
Laurent, Posté
Ben voilà….Une bonne leçon pour Huguette Bello qui s'imaginait que les plages ne pouvaient pas lui apporter grand chose…..
C'est tout le littoral ouest qui lui a montré le chemin de la porte.
Diviser les populations et stigmatiser une communauté ne lui aura apporter que la défaite.
Avec elle et son équipe pro-requins aux oubliettes, on va peut être enfin voir une gestion de crise requin normale et pas orientée.
La sécurisation avant tout, la mise en avant des stations balnéaires, atout indéniable de l'ile de la réunion. Des emplois qui vont revenir avec les touristes.
(j'avais voté Bello en 2008 et pas cette fois ci )
bref, au boulot maintenant. ET POUR TOUS LES SAINT PAULOIS cette fois ci.
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)