Réseau routier :

L'axe mixte inauguré


Publié / Actualisé
L'axe mixte de circulation entre le Port à Saint-Paul via Cambaie (Ouest de l'île) est officiellement en service depuis ce mercredi 26 février 2003. Cette nouvelle voie de circulation devrait permettre de désengorger le trafic sur les ponts de la rivière des Galets reliant l'Ouest au Nord
L'axe mixte de circulation entre le Port à Saint-Paul via Cambaie (Ouest de l'île) est officiellement en service depuis ce mercredi 26 février 2003. Cette nouvelle voie de circulation devrait permettre de désengorger le trafic sur les ponts de la rivière des Galets reliant l'Ouest au Nord
Plus de 50 000 véhicules empruntent quotidiennement les deux ponts de la rivière des Galets sur la RN1. L'axe mixte doit permettre de désengorger cette voie sérieusement embouteillée le matin dans le sens Saint-Paul - Le Port La nouvelle voie devrait donc améliorer les échanges entre Saint-Paul et la cité maritime tout en répondant à l'augmentation du trafic. Concrètement, la grande originalité de ce nouvel équipement routier est qu'il va permettre à la cohabitation de tous les modes de déplacement, des bus aux voitures en passant par les vélos et les piétons. Une première pour la Réunion.
Cette liaison sera aussi une artère qui servira de base au premier tronçon du TCSP (Transport en commun en site propre) qui reliera Saint-Paul à Saint-Benoît.
Voie urbaine de 300 mètres de long sur 40 à 50 mètres de large, l'axe mixte est doté de 4 giratoires à feu donnant accès aux zones d'activités actuelles et futures. Pour les deux-roues et la desserte des zones
d'activités, une contre-allée a été conçue. La vitesse est limitée à 70 km/h sur les voies centrales et à 30 km/h sur les contre-allées.
La construction de cet équipement a aussi permis réhabiliter l'ancien dépôt d'ordures de Cambaie. Une opération qui a nécessité de capter les
biogaz dégagés par les déchets accumulés tout au long de ces dernières années sur le site. L'opération a nécessité la mise en place d'un dispositif d'étanchéité et de drainage par géosynthétiques (DEDG). Cette technique, nouvelle dans l'île, consiste à recouvrir la décharge de plastique et de matériaux naturels avec en appoint des structures de filtration et de drainage des eaux pluviales.
La décharge de Cambaie n'est donc plus qu'un vieux souvenir. Les ordures ont laissé la place à un immense espace de verdure de près de 52 000 m2 qui devient du même coup le plus grand site végétalisé de l'Ouest. Pas question cependant de l'ouvrir au public avant quelques années. Il faudra en effet du temps pour éliminer le biogaz dégagé par les ordures accumulées sur une quinzaine de mètres de profondeur.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !