Marche pour la paix en Irak :

"Arrêtez le massacre"


Publié / Actualisé
Un millier de personnes ont manifesté ce dimanche 22 mars 2002 dans les rues de Saint-Denis pour protester contre la guerre en Irak et réclamer l'arrêt immédiat du bombardement massif de ce pays par les États-Unis et leurs alliés. C'est le collectif "La Réunion contre la guerre, pour la paix" qui a organisé cette marche pacifiste
Un millier de personnes ont manifesté ce dimanche 22 mars 2002 dans les rues de Saint-Denis pour protester contre la guerre en Irak et réclamer l'arrêt immédiat du bombardement massif de ce pays par les États-Unis et leurs alliés. C'est le collectif "La Réunion contre la guerre, pour la paix" qui a organisé cette marche pacifiste
"Non à l'écrasement de l'Irak", "solidarité avec le peuple irakien", "pas de sang pour du pétrole", "non à la barbarie" ont scandé les manifestants le long de leur marche qui les a conduits du Jardin de l'État au Barachois. En tête du défilé, les représentants de toutes les associations et structures associées dans le collectif s'étaient regroupés derrière une grande banderole clamant "arrêtez le massacre".
Fait rarissime à La Réunion, de nombreuses mères de familles et grand-mères de confession musulmanes ont défilé. Habituellement discrètes et participant peu à la vie publique, plusieurs d'entre-elles, certaines en tenue traditionnelle, portaient même des banderoles et des pancartes disant leur refus de la guerre. Poings levés, elles ont scandé avec les autres manifestants "Bush assassin, Blair Aznar complices"
Des dizaines de fillettes en tchador noir, signe de deuil, ont elles aussi réclamé "la paix tout de suite". Des artistes, les comédiens du théâtre Vollard entre autres, des universitaires Carpanin Marimoutou par exemple, des militants d'ATTAC, et aussi des dizaines d'anonymes étaient présents.
Par contre, à l'exception du député-maire UMP de Saint-Denis, René-Paul Victoria et des dirigeants, Élie Hoarau, secrétaire général du PCR (parti communiste réunionnais) Huguette Bello, députée de la 5ème circonscription et Jean-Yves Langenier le maire du Port, notamment, le monde politique local était peu présent.

Agir en urgence

De même, hormis la CGTR, (confédération générale des travailleurs de La Réunion), les syndicats n'avaient guère mobilisé.
Les manifestants ont marché dans le calme. Le passage devant le Mac Donald's, symbole s'il en est des Etats-Unis a provoqué quelques sifflets. Mais la présence devant le restaurant d'une banderole affirmant "Mac Donald's contre la guerre" tenue à bout de bras par Ronald le clown mascotte du géant du fast food et par des employés de la société, a visiblement calmé les esprits.
Arrivés au Barachois, les manifestants ont observé une minute de silence à la mémoire des premières victimes du conflit. Dans une motion, qui a ensuite été remise au préfet, Céline Lucilly, au nom du collectif, a demandé au président de la République "d'intervenir d'extrême urgence au conseil de sécurité de l'ONU afin de condamner formellement la violation du droit international par le gouvernement américain et ses alliés et d'agir pour le rétablissement de la paix conformément aux articles 41 et 42 de la charte des nations unies"
La manifestation s'est ensuite dispersée dans le calme
La précédente marche pour la paix, le 15 dernier 2003 avait réuni environ 8 000 personnes
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)