Agriculture :

Cannes - sucre une filière sûre


Publié / Actualisé
Dans une conférence de presse qu'ils ont tenu ce jeudi 3 juillet 2003, les industriels du sucre, la canne a encore de beaux jours devant elle.

La filière ne cesse d'ailleurs de se moderniser. Ces efforts commencent à payer
Dans une conférence de presse qu'ils ont tenu ce jeudi 3 juillet 2003, les industriels du sucre, la canne a encore de beaux jours devant elle.

La filière ne cesse d'ailleurs de se moderniser. Ces efforts commencent à payer
L'objectif des partenaires de la filière, planteurs, industriels et pouvoirs publics, est d'atteindre les 300 000 tonnes de sucre par an, qui constitue le maximum autorisé par l'union européenne. Pour augmenter la production, les industriels comptent sur la préservation des terres agricoles et l'aménagement de nouveaux champs gagnés sur des terres actuellement en friche.
Par ailleurs, la mécanisation des exploitations se poursuit. Une nouvelle coupeuse tronçonneuse de canne imaginée par le CIRAD devrait aider à augmenter les rendements. Mais la filière doit aussi se préparer à de nouvelles négociations de l'organisation communautaire du marché du sucre (OCM sucre). Cet organisme fixe les prix et les quotas de production. Les négociations pour son renouvellement vont démarrer d'ici à la fin de l'année 2003.
Reste que les industriels réunionnais semblent confiants. D'autant que l'Europe a refusé de libéraliser totalement le marché du sucre.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !