À l'aéroport Roland-Garros :

Vraie fausse alerte à la bombe


Publié / Actualisé
L'aéroport Roland-Garros a été évacué ce mercredi soir 9 juillet 2003 après que les forces de l'ordre aient découvert un vanity abandonné. Les démineurs de l'armée se sont chargés de faire exploser l'objet, visiblement oubliée par une passagère distraite
L'aéroport Roland-Garros a été évacué ce mercredi soir 9 juillet 2003 après que les forces de l'ordre aient découvert un vanity abandonné. Les démineurs de l'armée se sont chargés de faire exploser l'objet, visiblement oubliée par une passagère distraite
Panique jeudi soir à l'aéroport Roland-Garros. Alors que des centaines de passagers s'apprêtaient à s'envoler pour la métropole, les services de sécurité de Gillot découvraient un vanity abandonné à l'une des entrées côté départ.
Aussitôt, les forces de l'ordre procédaient à l'évacuation des lieux et mettaient en place un périmètre de sécurité en attendant l'intervention les démineurs de Neutralisation Enlèvement Destruction des Explosifs (NEDEX) basés à la Redoute.
Les artificiers ont fait exploser le bagage suspect. Il n'y avait pas de bombe à l'intérieur. À 20 heures 20, tout était terminé. C'est alors qu'une femme d'une quarantaine d'années s'est dirigée vers les agents de la police des airs et des frontières pour leur expliquer qu'elle avait perdu son vanity noir avant d'enregistrer ses bagages. La passagère quelque peu distraite a été ensuite longuement interrogée par les forces de l'ordre.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !