Étude de l'INSEE :

6 entreprises sur 10 fêtent leurs 3 ans


Publié / Actualisé
Environ 4 000 entreprises sont créées chaque année à La Réunion et elles ont en moyenne 6 chances sur 10 de survivre au moins 3 ans, indique une étude de l'INSEE (institut national de la statistique et des études économiques) rendue publique ce jeudi 16 octobre 2003. C'est dans le secteur de l'immobilier que l'espérance de vie est la plus longue
Environ 4 000 entreprises sont créées chaque année à La Réunion et elles ont en moyenne 6 chances sur 10 de survivre au moins 3 ans, indique une étude de l'INSEE (institut national de la statistique et des études économiques) rendue publique ce jeudi 16 octobre 2003. C'est dans le secteur de l'immobilier que l'espérance de vie est la plus longue
Depuis 1995 (*), La Réunion est la région française qui a le plus fort taux de création d'entreprises. En revanche, elle se place en dernière position en matière de longévité. En effet, sur 4 000 nouvelles entreprises créées chaque année depuis 1995, seules 2 200 parviennent à fêter leur troisième anniversaire. En fait, "les chances de survie semblent inversement proportionnelles au nombre de création" relève l'auteur de l'étude Frédéric Siegemund. Ainsi en Guadeloupe où le taux de création annuel est inférieur à 12% (il est de plus de 18% dans notre île), près de 75% des entreprises ont survécu au moins 3 ans alors que seules 55% sont dans ce cas à La Réunion).
Évidemment les chances de survie ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Selon l'INSEE, les entreprises immobilières s'en sortent le mieux avec plus de 80% de survivantes au bout de 36 mois d'existence. À l'opposé le BTP (Bâtiment et travaux publics) et le commerce ont bien du mal à sortir leur épingle du jeu. Dans ces deux secteurs, moins d'une entreprise sur deux arrive à passer le cap de la troisième année. Entre ces deux extrêmes, on trouve, notamment, les entreprises industrielles qui sont 6 sur 10 à fêter leur 3ème anniversaire.

Peu d'études de marché

L'INSEE s'est également intéressé au profil des créateurs d'entreprise. Chômage important oblige, se sont souvent des demandeurs d'emploi qui se lancent dans l'aventure de la création de société. L'enquête a aussi permis d'établir que peu de porteurs de projets ont réalisé une étude de marché avant de démarrer leur activité (1 sur 4 l'a fait). Un élément qui est sans doute à l'origine de plusieurs échecs ultérieurs. Cela d'autant que les nouveaux entrepreneurs semblent avoir tendance à miser sur la réussite de leurs prédécesseurs. 83% d'entre eux déclarent se lancer dans une activité où ils auront de nombreux concurrents et ils sont 2 sur 3 à reconnaître ne pas avoir prospecté la clientèle, car ils sont, disent-ils, assurent-ils de "se positionner sur un marché demandeur parce que déjà fortement offreur"...
Reste que malgré leurs difficultés, les nouvelles entreprises créent de l'emploi à commencer par celui du porteur de projet et de son conjoint. Ce qui n'est pas à négliger dans le contexte de chômage chronique que connaît La Réunion.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...