Lutte contre le racisme :

"Et si on s'la jouait fraternel"


Publié / Actualisé
La Réunion n'est pas épargnée par le racisme. Pour lutter contre ce phénomène, les associations d'éducation populaire organisent du 8 au 12 mars 2004 en direction des scolaires des actions de sensibilisation dont l'opération "Et si on s'la jouait fraternel"
La Réunion n'est pas épargnée par le racisme. Pour lutter contre ce phénomène, les associations d'éducation populaire organisent du 8 au 12 mars 2004 en direction des scolaires des actions de sensibilisation dont l'opération "Et si on s'la jouait fraternel"
Depuis 3 ans, les associations d'éducation populaire organisent, avec le parrainage de la Direction départementale de la jeunesse et des sports, des semaines d'éducation contre le racisme. La Réunion n'est, hélas, pas épargnée par ce triste phénomène. Il suffit d'écouter ce que certains peuvent dire des Comoriens, des Mahorais, des Malgaches, des métropolitains mais aussi des différentes composantes de la population réunionnaises. Pour enrayer de tels comportements, de nombreuses actions seront menées au mois de mars, dont l'opération "Et si on s'la jouait fraternel" lancée par la ligue de l'enseignement au plan national.
Le 22 mars, des enfants qui veulent manifester leur rejet du racisme, de l'exclusion et de l'intolérance, expédieront des cartes postales avec un message de fraternité. À leur tour, les destinataires tirés au hasard dans l'annuaire seront invités à répondre aux enfants sur un coupon joint.
D'autres actions seront organisées dans l'île, comme des ateliers d'expression sur le thème du racisme, mis en place par les Francas à Saint-Benoît du 8 au 12 mars pour des enfants de 8 à 12 ans. La Maison des associations du Port proposera pour sa part aux jeunes du centre de loisirs de la Rivière-des-Galets une exposition commentée intitulée "Gandhi, King, Ikeda : le choix de la non-violence".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !