Gafilo traverse la Grande Île :

Madagascar : 50 000 sans abris


Publié / Actualisé
Gafilo se trouvait toujours sur Madagascar ce lundi 8 mars 2004. Selon un premier bilan établi par les secours malgaches 50 000 personnes sans abris ont été recensées. Le gouvernement malgache parle de "catastrophe nationale" et appelle à l'aide internationale. Gafilo devrait faire demi-tour et traverser à nouveau la Grande Île. À La Réunion en raison de la forte houle (notre photo au Port), la route du littoral reste fermée à la circulation dans le sens Saint-Denis - la Possession
Gafilo se trouvait toujours sur Madagascar ce lundi 8 mars 2004. Selon un premier bilan établi par les secours malgaches 50 000 personnes sans abris ont été recensées. Le gouvernement malgache parle de "catastrophe nationale" et appelle à l'aide internationale. Gafilo devrait faire demi-tour et traverser à nouveau la Grande Île. À La Réunion en raison de la forte houle (notre photo au Port), la route du littoral reste fermée à la circulation dans le sens Saint-Denis - la Possession
À 5 heures ce lundi, Gafilo se trouvait par les points 17.3 Sud et 45.0 Est. Le système s'est nettement affaibli et est maintenant classé dépression sur terre. Il se déplace vers l'Ouest à la vitesse de 30 km/heure. S'il poursuit sa trajectoire, il devrait ressortir en mer lundi soir dans la région de Mahajanga. Selon, les prévisions de la direction de la météo malgache, il y a de forts risque pour que le phénomène fasse ensuite demi-tour dans le canal du Mozambique pour frapper à nouveau Madagascar et traverser le sud du pays d'Est en Ouest.

"Catastrophe nationale"

Les communications avec la grande Île sont toujours difficiles. Selon un premier bilan dressé par les autorités malgaches 50 000 personnes sans abris ont été recensées et les dégâts matériels sont très importants. Pour le moment, il n'est pas fait mention de morts et de blessés. Le Premier ministre Jacques Sylla a qualifié la situation de "catastrophe nationale". Il a fait appelle à l'aide internationale en particulier à celle "des frères et s?urs" des îles de l'Océan Indien pour l'envoi d'eau, de nourriture, de médicaments et de matériel d'abri". "C'est un grand choc pour Madagascar. Les conséquences du passage du cyclone sont extrêmes graves" a souligné le Premier ministre.
Dans un télégramme adressé au président de la république malgache, Marc Ravalomanna, Le président français Jacques Chirac a assuré Madagascar du soutien et de l'aide de la France. À La Réunion, la Croix- Rouge par le biais de sa plateforme d'intervention régionale Océan Indien (PIROI), va immédiatement acheminer un premier stock de matériel d'urgence. Une vingtaine de secouristes sont prêts à partir.

Extrême violence

C'est au plus fort de sa puissance que Gafilo, alors classé cyclone tropical intense, a frappé la région d'Antalaha sur la côte Nord - Est de la Grande Île dimanche vers 6 heures du matin. Les vents soufflaient alors à plus de 300 km/heure. La région a été plongée dans la tourmente et un raz-de-marée s'est abattu sur l'île Sainte-Marie
Entre le 28 janvier et le 5 février, la dépression tropicale Élita avait traversé Madagascar à trois reprises. 29 personnes avaient été tuées, des centaines blessées et 44 000 sans abris ont été recensés. Les dégâts matériels, notamment dans la région de Mahajanga, avaient été importants.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !