Air Bourbon :

Un paille-en-queue à Milan


Publié / Actualisé
"Il faut arrêter de penser métropole et ouvrir La Réunion sur d'autres destinations européennes" disait le 7 novembre 2003 Érick Lazarus, président d'Air Bourbon. De la parole aux actes, il n'y a eu que le temps de préparation nécessaire à la mise en place de la ligne. Depuis le samedi 3 avril 2004, la rotation Réunion -Lyon -Milan est une réalité
"Il faut arrêter de penser métropole et ouvrir La Réunion sur d'autres destinations européennes" disait le 7 novembre 2003 Érick Lazarus, président d'Air Bourbon. De la parole aux actes, il n'y a eu que le temps de préparation nécessaire à la mise en place de la ligne. Depuis le samedi 3 avril 2004, la rotation Réunion -Lyon -Milan est une réalité
L'Airbus A340-200 de la compagnie au paille - en - queue s'est posé à 12 heures 20 dimanche 4 avril sur la piste de Roland Garros avec à son bord, outre les passagers en provenance de Lyon, des journalistes des tours operators italiens et 16 touristes embarqués à Milan la veille samedi 3 avril.
10 mois à peine après son arrivée dans le club très fermé des compagnies aériennes internationales (le 7 juin 2003), Air Bourbon est le premier à ouvrir une liaison régulière avec une ville européenne autre que celles de Métropole. Une performance qu'Air Bourbon fête en même temps que ses 9% de parts de marché conquis face à ses concurrents en janvier et février 2004.

Une fois par semaine

Milan, ville d'art, de mode et de loisirs, sera desservie une fois par semaine, tous les samedis (voir les horaires et les tarifs en fin d'article). Mais les trois rotations hebdomadaires Réunion - Paris offre aussi la possibilité aux usagers d'Air Bourbon de se rendre dans plusieurs villes italiennes. Des accords ont en effet été passés entre la compagnie réunionnaise et les deux compagnies italiennes Alitalia et Volareweb. À l'achat de leur billet pour Paris, les passagers ont ainsi la possibilité de réserver des correspondances pour Rome, Florence, Venise, Boulogne etc. au départ d'Orly l'aéroport où atterrit Air Bourbon.
L'idée, que l'on aurait pu penser un peu folle, de lancer cette rotation et basée sur plusieurs réalités concrètes.

Destination demandée

Il s'agissait tout d'abord de "conforter la liaison sur Lyon" indique Érick Lazarus. De plus, tous les ans environ 1 500 touristes italiens font le voyage jusqu'à notre île et des centaines de Réunionnais font la "traversée" dans l'autre sens. "En fait, en tant que destination culturelle, cultuelle ou encore pour ses possibilités de shopping, l'Italie est une destination très demandée, mais jusqu'à présent nous ne pouvions pas la vendre en quantité suffisante puisque nous manquions de capacité en termes de places d'avion" explique Serge Sylvan d'Alizés Voyages pour qui la rotation Réunion - Milan "est une véritable aubaine".Stefano Bardile, l'un des directeurs du tour operator Hotelplan Italy qui tous les ans envoie 250 touristes italiens dans l'île, estime que l'on peut au moins doubler ce nombre grâce à Air Bourbon. "La destination - qui reste encore à bien faire connaître - est agréable. Elle devrait beaucoup plaire aux amateurs de trekking et aux amoureux de la nature" dit-il. "L'Italie, et Milan en particulier, c'est le pays de la mode et du shopping. La Réunion c'est le soleil de l'Europe. Réunionnais et Italiens devraient donc y trouver leur compte" commente pour sa part Érick Lazarus (voir aussi article en rubrique Actualités). À croire que les tour operators italiens croient en notre île. Un accord avec la compagnie réunionnaise leur alloue un quota de 100 places hebdomadaires dans le sens Milan - Réunion.

Une bonne chose pour les PME

Le président d'Air Bourbon insiste aussi sur le volet économique que cette liaison devrait favoriser. "L'ouverture sur l'Italie intéresse beaucoup de dirigeants de PME (petites et moyennes entreprises - ndlr). Les usines de carrelage, de matériels de cuisine, de pièces mécaniques ou encore les fabriques de plâtre sont nombreuses en Italie. La rotation sur Milan permettra à ces chefs d'entreprise de se rendre plus facilement sur place pour traiter directement avec les fournisseurs. Cela leur évitera de passer par des intermédiaires avec tout ce que cela signifie en termes de surcoût" souligne Érick Lazarus.

Un 2ème avion et les Comores

À noter que compagnie au paille - en - queue qui démontre son dynamisme à deux mois de son premier anniversaire, a plus d'un projet en dans son "nid". Certains sont quasiment concrétisés. C'est le cas pour les dessertes Mayotte - Paris - Mayotte et Paris - Moroni (Comores) - Paris qui seront effectives dans la seconde quinzaine de juin 2004. L'acquisition d'in second Airbus devrait intervenir courant octobre ou novembre 2004. "Cela nous permettra d'effectuer nos rotations sur les Comores et Mayotte et de lancer une cinquième rotation sur Paris" explique Érick Lazarus qui ne croit pas en l'utilité d'un vol quotidien. "Selon les périodes, nos concurrents volent parfois à moitié vide. Le mieux est d'avoir 5 rotations par semaine dans les deux sens et de monter à 7 lorsque la demande l'exige" note le président d'Air Bourbon.
Quant à savoir si la compagnie au paille-en-queue à l'intention d'ouvrir d'autres destinations, la réponse est plutôt positive. Il est question de l'Espagne et de l'Allemagne, amis c'est là une autre histoire ou plutôt un autre vol...

* À propos d'horaires et de prix

Les horaires des vols ont été fixés comme suit :
- Vol aller : départ le samedi matin à 10 heures 35 de Roland Garros, arrivée à Lyon à 19 heures 40, départ de Lyon à 21 heures 20, arrivée à Milan à 22 heures 20.
- Vol retour : départ le samedi soir à 23 heurs 30 de Milan, arrivée à Roland Garros le dimanche à 12 heures 20.
- Les prix du Réunion -Lyon - Milan ont été fixés en classe Bourbon à 1 575 euros en aller simple et à 2 288 euros en aller retour (un tarif promotionnel en quota limité est fixé à 1 525 euros).
En classe Mascareignes selon la période, l'aller simple va de 413 à 890 euros et l'aller - retour de 766 à 1 273 euros.
Les taxes aéroportuaires pour les aller - retour sont fixées à 40,34 euros.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !