La lave s'unit à la mer :

La Réunion s'agrandit


Publié / Actualisé
Dévalant de la bouche éruptive située à plus de 1 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, la lave continuait ce jeudi 26 août 2004 au soir à se jeter dans l'Océan Indien. Sous les yeux de milliers de personnes se succédant sur le site, La Réunion s'agrandit. En effet, en chutant l'eau, la lave se solidifie agrandissant d'autant le territoire de l'île
Dévalant de la bouche éruptive située à plus de 1 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, la lave continuait ce jeudi 26 août 2004 au soir à se jeter dans l'Océan Indien. Sous les yeux de milliers de personnes se succédant sur le site, La Réunion s'agrandit. En effet, en chutant l'eau, la lave se solidifie agrandissant d'autant le territoire de l'île
Le changement de configuration de la côte est visible à l'?il nu. Là où mercredi encore les vagues venaient s'écraser furieusement contre les rochers, il y a maintenant une large plateforme noirâtre percée ça et là de trouées rougeoyantes.
La féerie pourrait durer encore un moment. L'observatoire volcanologique indique en effet que le tremor volcanique poursuit son intensification progressive. Les scientifiques notent également qu'aucun séisme ni déformation n'ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures et que l'important dégazage constaté dans la zone du sommet se poursuit.

Sentier évacué

Le débit de la lave est toujours important. Ainsi jeudi en fin d'après-midi, le sentier balisé par l'ONF (office national de forêt) pour permettre aux visiteurs d'assister en toute sécurité au spectacle a été évacué par les gendarmes. Le niveau du fleuve de feu est en effet brusquement monté et la lave menaçait de se répandre sur le sentier. Ce dernier a été rouvert au public un peu plus tard. En début de soirée, il a de nouveau été fermé temporairement.

Embouteillages monstres

Ces fermetures intermittentes n'empêchent pas les spectateurs de se déplacer en masse vers les coulées. Ce qui provoque bien sûr e grosses difficultés de circulation. Les embouteillages commencent au rond-point des Plaines à une vingtaine de kilomètres du phénomène. Se garer à proximité du site est quasiment impossible. Ainsi, les automobilistes sont souvent obligés de stationner à 2 ou 3 kilomètres du site. Il faut ensuite marcher un quart d'heure sur le sentier - lorsqu'il est accessible au public -, pour voir enfin la féerie du mariage de l'eau et du feu.

Les pentes du Grand Brûlé

Rappelons que le volcan est entré en éruption dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 août à plus de 1 200 mètres du point d'impact de la lave dans l'eau.
La roche en fusion a dévalé toutes les grandes pentes du lieu-dit le Grand Brûlé avant de traverser le dimanche 22 août la route nationale 2 reliant l'Est et le Sud de l'île. Elle a ensuite continué à progresser vers la mer.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !