Marche contre la guerre :

"Ensemble mondialisons la paix"


Publié / Actualisé
À l'occasion de la Journée internationale de la paix et à l'appel du collectif La Réunion contre la guerre pour la paix, plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce mardi 21 septembre 2004 à Saint-Denis parfois sous une pluie battante. "Ensemble mondialisons la paix" demandé le collectif dans une motion transmise au président de la République
À l'occasion de la Journée internationale de la paix et à l'appel du collectif La Réunion contre la guerre pour la paix, plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce mardi 21 septembre 2004 à Saint-Denis parfois sous une pluie battante. "Ensemble mondialisons la paix" demandé le collectif dans une motion transmise au président de la République
Pas de slogans scandés à pleins poumons, pas de poings levés vers le ciel. Juste une grande banderole mentionnant: "21 septembre : Journée internationale de la paix. Collectif La Réunion contre la guerre pour la paix". Il y avait aussi ces drapeaux barrés du seul mot "pace" (paix). Il y avait surtout des bougies et ces flambeaux luisant comme autant de signes d'espoir. Derrière la banderole quasiment toutes les religions et les tendances politique de l'île sont représentées.
Les manifestants se sont rassemblés dès 18 heures devant le Jardin de l'État. La pluie, invitée imprévue, a sans doute découragé plus d'un manifestant potentiel, ils ont été toutefois plusieurs centaines à prendre le départ du défilé à 19 heures. Quelques secondes avant toutes les cloches des églises de Saint-Denis avaient carillonné. Clémente, la pluie a fini par se calmer et c'est au sec que les manifestants ont descendu la rue de Paris en direction du Barachois. En fin de cortège, les percussions de la troupe Sours perkusyon s'en donnent à c?ur joie.

Langue des signes

Le défilé est arrivé au Barachois une heure plus tard. Une délégation du collectif est allée déposer en préfecture une motion destinée au chef de l'État, Jacques Chirac. Dans ce document, qui a ensuite été lu aux manifestants, le collectif, souligne notamment sa "volonté d'agir activement pour la reconnaissance de la paix comme droit fondamental et de dénoncer la guerre sous toutes ses formes".
Dans cette logique, le collectif demande au président de la République d'?uvrer, notamment "pour le respect des droits de l'Homme" et pur "la mise en ?uvre dans nos écoles d'un enseignement qui privilégie une culture de la non-violence, du respect, de la fraternité et de la paix". Initiative originale, pendant sa lecture toute la motion a été traduite en langue de signes par une interprète spécialisée.
Le rassemblement s'est terminé par kabar auquel ont participé plusieurs groupes.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !