Conseil général :

Refuser l'exclusion


Publié / Actualisé
La présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, a présenté ce mardi 5 octobre 2005 les orientations budgétaires correspondant priorités de la nouvelle mandature. Elles sont notamment axées autour de la lutte contre l'exclusion. Ces orientations seront discutées lors de l'assemblée plénière de la collectivité qui aura lieu mercredi et jeudi
La présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, a présenté ce mardi 5 octobre 2005 les orientations budgétaires correspondant priorités de la nouvelle mandature. Elles sont notamment axées autour de la lutte contre l'exclusion. Ces orientations seront discutées lors de l'assemblée plénière de la collectivité qui aura lieu mercredi et jeudi
Les orientations stratégiques retenues par la collectivité pour les trois prochaines années (2005-2007) s'articulent autour de deux axes principaux : la politique d'action sociale du département et le développement harmonieux et organisé du territoire départemental.
Nassimah Dindar rappelle qu'en matière sociale, des contrats d'objectifs seront signés avec les associations. Une cellule d'évaluation sera à cet effet mise sur pied dans les prochains jours.
Le plan d'action sociale permettra la création de nouvelles crèches, avec un investissement immédiat de 6M E, le financement de 170 nouvelles places de foyer d'accueil occupationnel pour les personnes handicapées et le lancement d'un appel à projet pour 180 places nouvelles dans l'Ouest et le Nord.
La collectivité entend renforcer sa stratégie pour l'accès professionnel des allocataires du RMI. Ainsi pour lutter contre l'exclusion, la collectivité souhaite bâtir un partenariat avec les CCAS. Sur le plan éducatif, un dispositif d'aide à la réussite scolaire par l'élaboration d'une "rémunération bourse" sera aussi créé pour lutter contre l'échec scolaire. Une réflexion sur de nouvelles formes de mobilité dans la zone océan Indien sera également lancée.
C'est à travers le maintien des programmes d'équipement et d'aménagement déjà engagés que le département entend veiller au développement du territoire. Les priorités sont la poursuite de l'irrigation du littoral d'Est vers l'Ouest. La maîtrise de l'eau fait également partie de la politique départementale. Celle-ci se traduira par l'identification des systèmes aquifères, la réalisation des systèmes de captage et de distribution de la ressource et l'exploitation des périmètres hydroagricoles, entre autres. Enfin, la collectivité entend soutenir la filière canne-sucre réunionnaise par le maintien de la dynamique de reconquête des surfaces en cannes et en facilitant l'émergence d'exploitations économiquement rentables.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !