Élections à la chambre de métiers :

36 fauteuils à prendre


Publié / Actualisé
La course à la présidence de la chambre de métiers et de l'artisanat de la Réunion est ouverte depuis le 24 janvier dernier. Les candidats aux 36 fauteuils d'élus avaient jusqu'au 7 février pour enregistrer leur candidature à la préfecture
La course à la présidence de la chambre de métiers et de l'artisanat de la Réunion est ouverte depuis le 24 janvier dernier. Les candidats aux 36 fauteuils d'élus avaient jusqu'au 7 février pour enregistrer leur candidature à la préfecture
Bilan, programmes, présentation de listes de candidats... Après la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion, c'est au tour de la chambre de métiers de vivre au rythme de la campagne électorale. 36 sièges sont à pourvoir. Pour ces élections, deux collèges ont été retenus : les activités (24 sièges) et les organisations professionnelles (12 sièges). Le collège des activités est composé de quatre catégories de sièges : 8 pour le bâtiment, 6 pour les services, 4 pour l'alimentation.

Dépouillement le 13 mars

Les électeurs ont jusqu'au 9 mars pour voter par correspondance. À ce jour, 11 405 électeurs ont été répertoriés par la préfecture (4 474 dans le bâtiment, 3 059 dans les services, 2624 dans la fabrication et 1 248 dans l'alimentation). Ce vote se déroule en deux étapes. Les électeurs, en fonction de leur activité professionnelle votent une fois pour le collège des activités (scrutin majoritaire à un tour), puis une seconde fois pour les organisations professionnelles (scrutin de liste à un tour, sans panachage).
Le dépouillement est prévu le 13 mars et l'annonce officielle des résultats sera effectuée par la préfecture le 14 mars. L'élection du président de la chambre aura quant à elle lieu vers le mois d'avril, après l'assemblée d'installation des membres élus. Les 36 élus occuperont leur siège pendant cinq années.

Plusieurs candidats

Plusieurs candidats visent la présidence de l'établissement consulaire. Jocelyn de Lavergne président sortant (CAPEB) est candidat à sa propre succession. Ses principaux adversaires sont Bernard Picardo (CGPME - syndicat des artisans taxis), Giraud Payet (CNAMS) et Frank Robert (SABR).
À noter qu'atteint par la limite d'âge (65 ans), Hilaire Maillot, - qui avait été président de 1978 à 1999 -, ne se présente pas.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !