Intempéries :

La pluie, toujours la pluie


Publié / Actualisé
La Réunion, l'Ouest en particulier, ont été copieusement arrosés ce vendredi 4 mars 2005. Même si les précipitations ont été moins importantes que celles du mercredi 2 mars, elles ont failli coûter la vie à 4 personnes dans l'Ouest. En effet, un couple et son bébé ont été victimes d'un éboulis à la Chaloupe et Saint-Leu et une jeune femme a été emportée par une ravine en crue à Saint-Gilles les Hauts
La Réunion, l'Ouest en particulier, ont été copieusement arrosés ce vendredi 4 mars 2005. Même si les précipitations ont été moins importantes que celles du mercredi 2 mars, elles ont failli coûter la vie à 4 personnes dans l'Ouest. En effet, un couple et son bébé ont été victimes d'un éboulis à la Chaloupe et Saint-Leu et une jeune femme a été emportée par une ravine en crue à Saint-Gilles les Hauts
Les pluies prévues par Météo France pour le jeudi 3 mars ont commencé à tomber dans la nuit de jeudi à vendredi. Quasiment toute l'île a été sous les eaux. Les précipitations ont été presque continues jusqu'en milieu de journée. Pour exemple, à la Pointe de Trois-Bassins dans l'Ouest 49 mm de pluie ont été enregistrés entre 6 heures et 9 heures vendredi matin.

Trois personnes sous un éboulis

Le pire a failli se produire en fin de matinée à la Chaloupe Saint-Leu dans les hauts de l'Ouest au lieu dit ravine la Fontaine. De gros blocs se sont subitement détachés de la falaise et sont tombés sur une voiture. Une énorme roche a traversé le toit du véhicule blessé le chauffeur et sa compagne assise à côté de lui. L'automobiliste a ensuite perdu le contrôle de sa voiture qui a dérapé sur une centaine de mètres avant d'être arrêtée par le muret de protection de l'autre côté de la route en bordure de ravine. L'automobiliste qui circulait juste derrière le véhicule accidenté raconte: "c'était impressionnant. J'ai entendu un gros bruit et j'ai vu les gros rochers qui descendaient. J'ai vraiment cru que tous les occupants de la voiture avaient été tués".

Emportée par la ravine

Le chauffeur a pu s'extraire de sa voiture et faire sortir son fils de trois ans assis dans un siège bébé à l'arrière du véhicule. Le petit garçon est indemne. Par contre, prisonnière de l'amas de tôle et de la roche, l'épouse du conducteur a été désincarcérée par les pompiers. Le couple a ensuite été transporté à l'hôpital. L'état de leurs blessures n'inspire plus d'inquiétude.
En début d'après-midi un autre drame a failli se produire toujours dans l'Ouest à Saint-Gilles les hauts. Une femme de 43 ans a été emportée par les eaux en crue de la ravine Pausé. Prévenus par des témoins, les pompiers sont intervenus rapidement. Ils ont pu sauver la victime qui s'en tire avec une grosse frayeur.

Inondations

Frayeur également dans la matinée pour les riverains de la ravine Boucan à Boucan Canot (Ouest). Lors des pluies du 17 février, la ravine en crue passant à l'arrière de leurs maisons a emporté le mur de leur jardin. "S'il continue à pleuvoir, on ne sais pas ce qui va se passer" notent des riverains. Ils s'inquiètent d'autant plus que, mal évacuer par les bouches d'égouts et les buses, l'eau déferle aussi à l'avant des maisons. Devant ces cases en effet, près d'un mètre d'eau avait envahi la chaussée à l'entrée Sud de Boucan Canot.
Un peu plus loin, le restaurant "Le Goa" a été inondé. "Nous allons devoir annuler les deux soirées qui été prévues pour cette fin de semaine" regrette le propriétaire des lieux. C'est toujours le système d'évacuation des eaux qui est mis en cause par les riverains. "Il y a longtemps que nous avons signalé ce problème à la mairie, mais rien n'a été fait" se plaignent les riverains

Voiture immergée

Le centre-ville de La Saline Les Bains (Ouest) a été une fois de plus inondé. Dans certaines cases, l'eau a atteint 50 centimètres de hauteur et plusieurs familles ont dû évacuer leurs maisons. Le jardin d'Eden situé à l'entrée Ouest du village a été submergé. Non loin de là, un automobiliste qui essayait de traverser la voie cannière inondée est resté prisonnier des eaux et a dû abandonner son véhicule.
En raison de coulées de boues sur la chaussée et des risques d'éboulements plus importants, l'accès au cap Lahoussaye, reliant l'Ouest au Sud, a été a interdit dans les deux sens pendant quelques heures dans la matinée. La DDE (direction départementale de l'Équipement) a procédé au nettoyage de la chaussée et la circulation a été ouverte vers midi et demi. Du côté de Grand Fond Saint-Gilles, la commune de Saint-Paul a déployé plusieurs équipes pour évacuer les eaux.

Vents en rafales

Les précipitations se sont relativement calmées en milieu de journée. Mais le ciel est resté couvert sur l'ensemble de l'île et des averses intermittentes ont continué à s'abattre. Météo France soulignait vendredi soir que le risque de fortes pluies demeurait important et ne prévoyait pas d'amélioration pour le week-end. Les météorologues notent également que des vents ont commencé souffler en rafales vendredi soir dans le Nord - Ouest du Port à Saint-Leu. Pour samedi annoncent des vents de 60 à 70 kilomètres heure dans cette région, de 90 kilomètres heure à Sainte Rose (Est) et de 60 à 80 kilomètres heure à la Plaine des Cafres et à la Ravine des Cabris (Sud).

Écoles fermées

Par mesure de sécurité les écoles primaires et maternelles de Saint-Paul Trois-Bassins, Saint-Leu,, Saint-Louis, Saint-Pierre et Cilaos déjà fermées ce vendredi le resteront samedi. Les écoles de Saint-Joseph, l'Entre-Deux, Sainte-Suzanne et Sainte-Marie le seront également. Dans certaines de ces communes, les lycées et les collèges seront eux aussi fermés.
La route départementale 3 conduisant à la Chaloupe Saint-Leu a été fermée à la circulation après l'éboulis. Une expertise de la falaise sera effectuée et des travaux de purge réalisés ce samedi. Des blocs instables menacent en effet, de s'effondrer sur la chaussée. Selon l'évolution du temps et des travaux, la route pourrait rouvrir à la circulation aux alentours de midi.
Par mesure de sécurité et d'hygiène, les baignades en mer sont fortement déconseillées.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !