Violent tremblement de terre en Indonésie :

Alerte au tsunami à La Réunion


Publié / Actualisé
Un séisme de magnitude 8,5 sur l'échelle de Richter s'est produit à 20 heures (heure de La Réunion -T.U. + 4) ce lundi 29 mars 2005 au large de Sumatra (Indonésie - Asie du Sud-Est). u moins 2 000 morts sont à déplorer. Une alerte au tsunami a été lancée dans cette région déjà ravagée par le tsunami meurtrier du 26 décembre 2004. À La Réunion, les côtes ont été placées sous surveillance (La Réunion avait été touchée par l'onde de choc du tsunami du 26 décembre 2004 - photo d'archives)
Un séisme de magnitude 8,5 sur l'échelle de Richter s'est produit à 20 heures (heure de La Réunion -T.U. + 4) ce lundi 29 mars 2005 au large de Sumatra (Indonésie - Asie du Sud-Est). u moins 2 000 morts sont à déplorer. Une alerte au tsunami a été lancée dans cette région déjà ravagée par le tsunami meurtrier du 26 décembre 2004. À La Réunion, les côtes ont été placées sous surveillance (La Réunion avait été touchée par l'onde de choc du tsunami du 26 décembre 2004 - photo d'archives)
Le séisme s'est produit en mer. Selon les premières observations, il s'agirait d'une réplique du tremblement de terre dévastateur du 26 décembre. Cette catastrophe avait déchaîné un raz-de-marée ayant provoqué la mort de 300 000 personnes dans plusieurs pays de l'Asie Sud-Est (Indonésie, Thaïlande, Sri Lanka, Malaisie, Inde, Maldives...).
Le centre américain d'alerte aux tsunamis basé à Hawaï a lancé sa mise en garde contre un éventuel raz-de-marée quelques minutes après la secousse tellurique. Notant que le risque "d'un tsunami très dévastateur" est important, le centre estimait que toutes les populations localisées dans un rayon de 1 000 kilomètres autour de l'épicentre du tremblement de terre devaient être évacuées.

Panique

Les gouvernements des pays de la zone ont relayé l'alerte. Encore fortement traumatisées par la catastrophe du 26 décembre 2004, des milliers de personnes en Indonésie, en Thaïlande, en Malaisie et en Inde se sont enfuies de leurs maisons pour essayer de trouver refuge sur les hauteurs. Dès les premières secousses, des scènes de panique ont eu lieu en Indonésie ou encore en Thaïlande. Les populations étaient d'autant plus effrayées que - selon les premières information -, de nombreux bâtiments se sont effondrés provoquant la mort de dizaines de victimes notamment sur l'île indonésienne de Nias. La capitale de cette province, souvent considérée comme un paradis pour surfeurs, a été détruite à 70%.
Un semblant d'apaisement a commencé à se produire quatre heures après le tremblement de terre, lorsque l'alerte au tsunami a été levée et l'ordre d'évacuation suspendue dans tous les pays d'Asie du Sud-Est..

Alerte à La Réunion

La Réunion a aussi été placée en état d'alerte. La France a d'ailleurs relayée l'avertissement à Maurice, à Madagascar et aux Seychelles. Le 26 décembre dernier on s'en souvient, l'onde de choc du séisme en Asie du Sud-Est s'était propagée jusque sur les côtes africaines, en Somalie et au Kenya entre autres. À La Réunion, de fortes lames de fond avaient provoqué d'importantes montées des eaux dans les ports des côtes Ouest et Nord. Aucune victime n'avait été à déplorer, mais des dizaines de bateaux avaient été endommagés.

Plages évacuées

Lundi soir, la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR - concessionnaire des ports de l'île) et toutes les mairies du littoral ont été averties par la préfecture et placées en état d'alerte en milieu de soirée . Des patrouilles de gendarmes et de policiers ont procédé à l'évacuation des ports et des plages. À Maurice, plusieurs hôtels de bord de plage sur la côte Nord ont éé évacués. En tenant compte de la vitesse de propagation de l'onde choc, il n'était pas exclu que les côtes réunionnaises sont atteintes entre 3 et 6 heures du matin ce mardi. Finalement, seul un léger marnage s'est produit dans le port de Saint-gilles. Il n'a pas provoqué de dégâts. La préfecture a levé l'alerte à 6 heures. Aucun dégât non plus à signaler dans les îles voisines - les alertes ont été levées -, même si deux vagues de moyennes importances ont agiter le port de Port Mathurin, la capitale de Rodrigues - une île autonome dépendant administrativement de Maurice.
À noter qu'à 7 heures locales, le centre météorologique du japon a mis en garde "contre les fortes probabilités de répliques importantes du séisme en Indonésie"
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !