Fête de l'Humanité :

Les tee shirts ont la parole


Publié / Actualisé
La fête de l'Humanité - où La Réunion était invitée d'honneur -, a refermé ses portes ce dimanche 12 septembre 2005. Pendant trois jours des centaines de milliers de visiteurs ont arpenté les 17 hectares du parc de la Courneuve (région parisienne). Ils ont chanté et dansé pendant les concerts. Ils ont échangé et leurs points de vue pendant les débats. Ils ont aussi affiché leurs idées sur leurs tee shirts. Intéressant
La fête de l'Humanité - où La Réunion était invitée d'honneur -, a refermé ses portes ce dimanche 12 septembre 2005. Pendant trois jours des centaines de milliers de visiteurs ont arpenté les 17 hectares du parc de la Courneuve (région parisienne). Ils ont chanté et dansé pendant les concerts. Ils ont échangé et leurs points de vue pendant les débats. Ils ont aussi affiché leurs idées sur leurs tee shirts. Intéressant
"Personne ne sait que je suis communiste". Impossible de rater les gros caractères en couleurs qui barrent le tricot sur toute la largeur de la poitrine. Le vêtement a fait fureur auprès des militants communistes mais aussi des autres visiteurs. Au détour d'un stand, dans les allées de la fête et à la terrasse des buvettes, il y avait toujours quelqu'un pour le porter. Avec bonne humeur. Attablé avec un groupe d'amis devant une montagne d'huîtres,, Antoine, tout droit venu de sa Bretagne natale affirme: "c'est vrai, ma belle mère ne sais toujours pas que je suis communiste et pourtant cela fait 11 ans que je suis marié avec sa fille".
L'humour était visiblement au rendez-vous de cette 70ème édition de la fête de l'Humanité comme le montre aussi ce tee shirt où un homme à la bedaine impressionnante proclame "la bière sculpte le corps". Ces clins d'?ils humoristiques mis à part, c'est bien sûr la revendication qui avait droit d'affichage sur les poitrines. Il y avait ceux réclamant plus de justice pour les Indiens d'Amériques ou plus de respect pour les homosexuels. Ceux qui dénonçaient les injustices commises en Afrique et le pillage de ce continent. Ceux qui revendiquaient la liberté pour la Palestine et le peuple irakien. Ceux qui mettaient en garde contre la casse du service public en France. Ceux aussi frappés de l'effigie de Che Guevara ou du sigle CCCP (ancienne URSS - union des républiques socialistes soviétiques).
Cette année à la fête de l'Humanité, les tee shirts ont une nouvelle fois pris la parole et ils ont su se faire entendre.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !