Agriculture :

Un label rouge pour le letchi


Publié / Actualisé
En 2006, le letchi de La Réunion bénéficiera d'une reconnaissance de qualité supérieure grâce à l'obtention du label rouge. C'est ce qu'a annoncé Guy Derand, président de la chambre d'agriculture de La Réunion, ce vendredi 23 septembre 2005
En 2006, le letchi de La Réunion bénéficiera d'une reconnaissance de qualité supérieure grâce à l'obtention du label rouge. C'est ce qu'a annoncé Guy Derand, président de la chambre d'agriculture de La Réunion, ce vendredi 23 septembre 2005
Après l'ananas victoria, qui est en cours de labellisation, c'est maintenant le letchi qui entre dans cette démarche qualité. Le Syndicat Qualité Fruits Réunion, appuyé par la chambre d'agriculture de La Réunion, s'est chargé de la rédaction et du suivi du référentiel Label Rouge.
Guillaume Insa, responsable de la cellule mise en marché à la chambre d'agriculture, explique que les grandes caractéristiques de ce label rouge concernent d'abord le niveau de maturité du fruit. "Le taux de sucre sera mesuré. Le fruit doit également respecter une taille minimum qui est de 3 cm de diamètre. Enfin, la fraîcheur du fruit est également prise en compte. Le délai maximum entre la récolte et l'utilisation par le consommateur ne doit pas excéder 8 jours".

Protection du letchi réunionnais

Guy Derand précise que ce label permettra une meilleure vente sur le marché européen et métropolitain et une protection de l'origine officielle. Le président de la chambre d'agriculture souligne qu'à plusieurs reprises, les letchis en provenance d'autres pays, notamment Madagascar, portaient l'étiquette de La Réunion. Ce label permettra ainsi une traçabilité totale du fruit, une pérennisation de l'exportation réunionnaise et apportera une image de qualité des produits en provenance de La Réunion. Autre atout selon Guillaume Insa : cette certification permettra "d'accéder à d'autres marchés, notamment l'Allemagne". Les premiers letchis labellisés seront vendus en barquettes (de 250 et 500 g) en 2006, pendant la récolte.

Meilleures capacités en fret aérien

En ce qui concerne les besoins et les capacités en fret aérien à La Réunion pour fin 2005, Guillaume Insa indique que le comité de pilotage export a réuni le 8 septembre dernier, toutes les compagnies aériennes et les exportateurs de fruits afin de déterminer les capacités et les besoins en fret. Les producteurs estiment qu'ils exporteront 3 093 tonnes de fruits (letchi, ananas etc) entre novembre 2005 et janvier 2006. Soit 700 tonnes de plus qu'en décembre 2004 et décembre 2005. L'offre des compagnies aériennes a également évolué. Air France a pris des engagements importants en termes d'augmentation de fret. Air Mauritius et Corsair ont fait des propositions nouvelles. "C'est une tendance positive par rapport aux années précédentes. La donne a évolué avec les nouveaux avions. Même s'ils sont pleins, leur apport supplémentaires en fret, soit 10 à 15 tonnes, est significatif" indique Guillaume Insa.
À La Réunion, 1 000 hectares de terres sont cultivésen letchis. 8 000 tonnes sont produites chaque année. Seules 200 tonnes en sont exportées.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !