Bilan de l'opération "routes bleues" :

Le grand bond en avant des infractions


Publié / Actualisé
Les routes de La Réunion ont été "bleues" le lundi 8 et le mardi 9 mai 2006 et le bilan de cette opération de contrôles routiers renforcés n'est pas satisfaisant. Les infractions ont en effet globalement augmenté de 148% par rapport à décembre 2005, date de la précédente opération "routes bleues"
Les routes de La Réunion ont été "bleues" le lundi 8 et le mardi 9 mai 2006 et le bilan de cette opération de contrôles routiers renforcés n'est pas satisfaisant. Les infractions ont en effet globalement augmenté de 148% par rapport à décembre 2005, date de la précédente opération "routes bleues"
Menée au cours du week-end prolongé" du 8 mai, l'opération "routes bleues" était la première de l'année 2006. "Des moyens particulièrement importants ont été déployés à cette occasion" indique Claude Villeneuve, sous-préfet chargé de la prévention routière, dans la conférence de presse qu'il a tenue ce mercredi 10 mai. 767 policiers et gendarmes ont été mobilisés contre 493 en décembre 2005. L'hélicoptère de la gendarmerie et le radar embarqué de la police (appareil installé à bord d'une voiture banalisée) ont également été mis à contribution.

Radar embarqué

Ce renforcement des moyens s'est traduit par une augmentation des contrôles et des violations du code de la route. 10 727 véhicules (dont 699 deux-roues) ont ainsi été contrôlés contre 6 170 en décembre 2005. Ce qui a induit une hausse de 148% des infractions et de délits par rapport à la précédente opération "routes bleues". Il y a "un évident manque de discipline de la part des automobilistes" commente Claude Villeneuve.
Ce sont les excès de vitesse qui augmentent de la manière la plus spectaculaire. En 5 mois (décembre 2005 à mai 2006) Ils passent de 51 (dont 6 verbalisés à 40 km au-dessus de la vitesse autorisée) à 906. Soit une hausse de 1 676%. 617 de ces 906 infractions ont été verbalisées grâce au radar embarqué qui n'existait en décembre. Mais ce nouveau moyen de contrôle n'explique pas à lui tout seul ce grand bond en avant. En effet, 289 infractions (238 de plus qu'en décembre) ont été relevées par les moyens classiques (contrôles visuels) déjà utilisés les années précédentes. Le nombre des grands excès de vitesse reste pour le moment à 6. Mais il devrait évoluer dans les prochains jours lorsque les données enregistrées par le radar embarqué seront analysées afin de déterminer la vitesse exacte à laquelle roulait le véhicule en infraction.

Trop d'alcool

Le défaut de permis de conduire (+225%), le non port de la ceinture de sécurité (+ 185%), l'utilisation du GSM au volant (+170%) et le défaut d'assurance (+107%) comptent parmi les infractions qui ont le plus augmentées. Quant à l'alcool, il fait encore, hélas, partie intégrante des mauvais comportements sur la route. 106 infractions dont 69 délits (plus de 0,80 gramme d'alcool dans le sang) ont été verbalisés. Ce qui représente une hausse globale de 68% (63 infractions dont 36 délits en décembre 2005). À noter le cas de ce chauffeur de bus roulant en surcharge avec des enfants à son bord et un taux d'alcoolémie dépassant les 0,80 grammes à 10 heures du matin.
À l'exception de ce chauffeur qui comparaîtra devant le tribunal correctionnel le mardi 23 mai prochain, toutes ces violations du code de la route seront jugées les 11 et 13 juillets prochains.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)