Tourisme :

La Réunion tient salon à Shanghai


Publié / Actualisé
Le China international Travel Mart (CITM), le plus grand Salon du tourisme d'Asie, a ouvert ses portes ce jeudi 16 novembre 2006 à Shanghai. La Réunion y participe pour la première fois de son histoire. L'île est présente sur le stand de Maison de la France. C'est une collaboration entre cet organisme de promotion touristique des régions françaises, le comité du tourisme de La Réunion (CTR) et la SR 21 qui est à l'origine de cette participation
Le China international Travel Mart (CITM), le plus grand Salon du tourisme d'Asie, a ouvert ses portes ce jeudi 16 novembre 2006 à Shanghai. La Réunion y participe pour la première fois de son histoire. L'île est présente sur le stand de Maison de la France. C'est une collaboration entre cet organisme de promotion touristique des régions françaises, le comité du tourisme de La Réunion (CTR) et la SR 21 qui est à l'origine de cette participation
46 000 m2 de surface d'exposition. 4 100 exposants répartis dans 1 200 stands. 91 pays et régions représentés dont 10 pour la première fois. La Chine est l'un des plus grands pays du monde et le plus peuplé du monde. Alors lorsqu'elle fait les choses, elle les fait en grand. C'est bien ce qu'elle a fait avec le China international Travel Mart (CITM) qui se tient à Shanghai jusqu'au dimanche 19 novembre. Entièrement dédié au tourisme, ce Salon, le plus de toute l'Asie réunit annuellement tous les secteurs et tous les professionnels de l'industrie touristique. C'est là que les tours opérators du monde entier viennent "faire leur marché" en termes d'organisation de circuits, c'est là que se noue des partenariats et que concluent des accords. C'est donc là qu'il faut être vu. Mieux, tenter de se faire remarquer.

Avec Maison de la France

Pour la première fois cette année, La Réunion a relevé le défi. Elle est présente au CITM sur le stand de Maison de la France, un organisme dépendant du ministère du tourisme et chargé d'assurer la promotion touristique des différentes régions métropolitaines et d'outremer. La présence réunionnaise au Salon de Shanghai est d'ailleurs le fruit d'une collaboration entre cette structure, le comité du tourisme de La Réunion (CTR) et la SR 21. "Notre vocation première est d'aider, de conseiller et d'accompagner toutes les structures chargées de mettre en ?uvre les politiques de la Région dans ces divers secteurs de compétences" explique Yohann Chaigneau, chargé d'affaires pour le développement économiques et l'action internationale à la SR 21. "C'est dans ce cadre qu'en mars dernier, nous sommes rapprochés de Maison de la France pour identifier avec elle les moyens les plus sûrs efficaces pour relance et développer la destination Réunion" poursuit-il.

La Chine pour vecteur

Très vite, le CITM apparaît comme le meilleur vecteur possible. "D'une part, la Chine est dans la zone océan Indien et qu'il est bon pour La Réunion s'ouvre à des marchés autres que ceux de la métropole et de l'Europe. D'autre part, la Chine est en pleine progression économique ce qui signifie aussi un développement important de la clientèle touristique chinoise. La Réunion ne pouvait rester en marge d'un tel potentiel" dit encore Yohann Chaigneau. L'analyse pourrait être payante. En effet, "À la suite de la récente visite du Président de la République en Chine, la décision a été prise par les deux États d'ouvrir un nouveau consulat de France en Chine et un consulat général chinois à La Réunion. Cela devrait se concrétiser très bientôt" relève Jean-Michel Harzic, directeur de Maison de la France en Chine. Il souligne que l'ouverture de ce consulat est "capitale" pour le développement d'un flux touristique Chine - Réunion. "Sans l'implantation d'un consulat sur son territoire, une région ne peut obtenir le statut de destination touristique autorisée délivrée par les autorités chinoises et, sans ce sésame, il est impossible pour les tours opérators chinois d'organiser des voyages de groupes dans cette région" note Jean-Michel Harzic.

Destination autorisée

La Chine devrait donc bientôt donner à La Réunion le statut de DTA (destination touristique autorisée). La France métropolitaine l'a obtenue, il y a 2 ans. "Depuis la métropole reçoit entre 4 et 500 000 touristes Chinois par an. Nous misons sur une progression de 10 à 20% par an et nous espérons atteindre le million de touristes dans 4 ou 5 ans. Si La Réunion pouvait récupérer ne serait-ce que 10% de ce total, cela serait merveilleux" poursuit Jean-Michel Harzic. "Mais nous n'en sommes pas encore là. L'île doit se faire connaître des Chinois, elle doit donner envie de se visiter" commente-il.

Renseignements

Stéphan Ulliac responsable des marchés et développement au CTR, ne dit pas le contraire lorsqu'il note "nous avons un important travail de pédagogie à mener. La destination Réunion est méconnue voire carrément inconnue. Il faut expliquer où se trouve l'île, qu'elle est française, qu'une partie de la population est d'origine chinoise. Il y a une grosse demande de renseignements de la part des visiteurs du stand". Lequel connaît une réelle affluence depuis l'ouverture du salon. "Pour la seule journée d'hier (jeudi - ndlr), j'ai eu une soixantaine de contacts. Il est rare d'en avoir autant en une seule journée. Maintenant, il faut les concrétiser. Cela ne se fera certainement pas du jour au lendemain, mais il est important de prendre ses marques" estime Stéphan Ulliac. Cela d'autant plus que la présence au Salon permet d'identifier d'autres cibles possibles.

Cherche guide parlant chinois

Taïwan par exemple. "J'ai rencontré un tour operator qui vient d'envoyer un groupe de Taïwanais en circuit à La Réunion, à Maurice, aux Seychelles, à Madagascar et aux Comores. Développer ce type de produit serait intéressant" dit le représentant du CTR. Quant à savoir ce que La Réunion doit améliorer dans son offre touristique pour attirer les touristes Chinois et Taïwanais, Stéphan Ulliac n'hésite pas. "Il faudrait que l'on arrive à mettre à la disposition des groupes des guides, je dis bien des guides pas des interprètes, sachant que nous ciblons une clientèle haut de gamme, la plus susceptible de voyager hors de Chine".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !