Formation :

L'université présentée aux entreprises


Publié / Actualisé
Mercredi 7 février 2007, 22 représentants de sociétés ont été accueillis à l'université pour une visite du campus et une présentation des différents travaux de recherches qui s'y déroulent. L'occasion de rapprocher le monde de la science de celui de l'entreprise qui souvent se connaissent mal.
Mercredi 7 février 2007, 22 représentants de sociétés ont été accueillis à l'université pour une visite du campus et une présentation des différents travaux de recherches qui s'y déroulent. L'occasion de rapprocher le monde de la science de celui de l'entreprise qui souvent se connaissent mal.
Souvent, la science et l'entreprise se tournent autour, se cherchent sans oser vraiment s'approcher, tout en sachant, que l'un est complémentaire de l'autre. Mercredi 7 février, 22 personnes représentant des entreprises aussi diverses que la Bred, IBM, le groupe Locate, Air France ou encore Air Austral ont été accueillis par le président de l'université, Serge Svizzero, pour une visite du campus. L'idée est de consolider les partenariats existants sur trois niveaux. En termes de stages d'abord: obtenir plus de contacts et de propositions de la part des entreprises pour que les étudiants soient mieux informés des possibilités. Mais l'idée est aussi de consolider les échanges en termes d'intervenants extérieurs. En effet, l'université a régulièrement besoin de professionnels pour donner des enseignements ponctuels. Par ailleurs, l'objectif est aussi de renforcer les liens en terme de recherche. Lors de cette visite, les représentants de l'université ont donc brossé un tableau de toutes les activités des différentes facultés. "Il y a une méconnaissance de ce qui se fait dans le cadre de l'université. Les chefs d'entreprise n'ont pas forcément conscience de l'étendue des choses", explique Serge Svizzero, président de l'université.

Répondre aux besoins mutuels

En effet, les études menées dans le cadre des différents laboratoires peuvent intéresser les entreprises. Sans abandonner la recherche fondamentale, l'université peut également donner une orientation à ses travaux et ses formations en fonction de demandes émanant des professionnels. Sans oublier que les étudiants de l'université eux-mêmes sont souvent méconnus des chefs d'entreprises qui leur préfèrent des jeunes issus d'école de commerce ou d'ingénieur. Mais même si leur image est globalement moins bonne, ils parviennent à s'intégrer au même titre qu'un étudiant qui est passé par la case école. "L'université forme davantage des compétences, contrairement aux écoles qui forment plus à des connaissances", poursuit Serge Svizzero. L'idée est donc d'engager une communication plus approfondie entre les deux univers pour répondre aux besoins des entreprises mais aussi valoriser le travail de recherche mené en son sein. Ce type de rencontre devrait d'ailleurs être systématisé.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !