Eruption volcanique :

Feu le Dolomieu


Publié / Actualisé
Le Dolomieu n'existe plus dans la configuration qui était la sienne jusqu'à présent. Conséquence des milliers de séismes qui l'agitent depuis le début de l'éruption ce lundi 2 avril 2007, son plancher s'est affaissé de plus de 300 mètres ce vendredi 6 avril. Dans un fracas de fin du monde, le sommet s'est enfoncé sur lui-même provoquant de nombreuses explosions et projetant d'énormes panaches de fumée. Ce samedi soir encore, feu le Dolomieu continuait à fumer. Le phénomène a lieu dans l'enclos et ne présente pas de danger pour la population. Il n'y a toujours aucun signe d'une possible éruption hors enclos pouvant menacer le village du Tremblet (Saint-Philippe)
Le Dolomieu n'existe plus dans la configuration qui était la sienne jusqu'à présent. Conséquence des milliers de séismes qui l'agitent depuis le début de l'éruption ce lundi 2 avril 2007, son plancher s'est affaissé de plus de 300 mètres ce vendredi 6 avril. Dans un fracas de fin du monde, le sommet s'est enfoncé sur lui-même provoquant de nombreuses explosions et projetant d'énormes panaches de fumée. Ce samedi soir encore, feu le Dolomieu continuait à fumer. Le phénomène a lieu dans l'enclos et ne présente pas de danger pour la population. Il n'y a toujours aucun signe d'une possible éruption hors enclos pouvant menacer le village du Tremblet (Saint-Philippe)
"Hier soir j'ai eu l'impression de dormir sur un bateau" raconte ce samedi matin, le responsable du gîte du volcan. "Il y avait des explosions, la terre tremblait régulièrement et les grondements du piton était incessants" ajoute-t-il. Il dit ne pas avoir eu peur. "Nous assistons de près à tout cela parce que nous sommes situés à proximité du Pas de Bellecombe, mais il n'y a pas de risque pour nous. Le spectacle est magnifique. Nous vivons un événement exceptionnel" dit-il.
De fait, jamais depuis la création de l'observatoire volcanologiques en 1979, une éruption d'une telle intensité avec une sismicité aussi puissante et un débit de lave aussi violent n' a été enregistrée. L'ensemble de ces éléments a rapidement convaincu les volcanologues qu'un événement majeur allait se produire. Dès mardi, les scientifiques annonçaient qu'ils s'attendaient à un effondrement du Dolomieu secoué par des milliers de séismes. C'est chose faite. Une reconnaissance menée ce samedi 7 avril a permis de voir que son plancher s'est effondré de 300 mètres et que une partie de la face nord du cratère s'est effondrée sur une épaisseur de 10 mètres.

Explosions

Signe que l'effondrement se poursuit, de gros séismes et des explosions continuent d'être enregistrés au niveau de la mer et à l'aplomb du Dolomieu.
Du côté de la Pointe du Tremblet par contre, aucune secousse ne s'est produite. Rassurant en ce sens où cela indique qu'il n'y a pas de déplacement de lave en sous-sol et donc de risque d'une ouverture de faille hors enclos menaçant le village du Tremblet.
Après avoir reçu l'ordre d'évacuer le village vendredi après-midi à la suite d'une fausse alerte à la lave, les habitants du bourg ont pour la plupart regagné leurs maisons vers 18 heures le même jour. Seuls les familles résidant dans la zone allant de la Pointe du Tremblet au rond-point de Citrons Galets - très proche du rempart -, n'ont pas été autorisées à rentrer chez elle. Quelques dizaines de personnes, apeurées par le déclenchement de l'évacuation, ont préféré passer la nuit dans les centres d'hébergements. D'autres familles qui avaient trouvé refuge chez des proches sont également restées hors du village.

Ralentissement du trémor

Ce samedi en début de soirée, la coulée de lave surgissant de la seule fissure éruptive, située dans l'enclos, continue de se jeter dans la mer. Son débit a tendance à se ralentir et les projections de lave sont moins hautes. Atteignant plus de 100 mètres vendredi après-midi, elles sont désormais enregistrées à une quarantaine de mètres. Le trémor a aussi considérablement baissé, l'observatoire note qu'il est trois fois inférieur à la puissance de vendredi à la même heure.
Du côté du Dolomieu, le panache de fumée dû à l'affaissement de vendredi s'élève toujours à une centaine de mètres de hauteur et le phénomène devrait durer au moins jusqu'à dimanche matin. Les vents poussent les gaz sur les régions nord et est de l'île.
Malgré tout, le gîte du volcan et le pas de Bellecombe sont de nouveau ouverts ce week-end. En revanche, il reste interdit de s'éloigner du parking puisque le degré de fragilité des bords de l'enclos est inconnu. De nouvelles reconnaissances devront être menées et elles prendront plusieurs jours.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !