25ème jour d'éruption :

Le Tremblet s'inquiète


Publié / Actualisé
Les habitants du Temblet vivent avec le volcan depuis trois semaines. Les coulées se rapprochent chaque jour du rempart. Les villageois ne paniquent pas mais sont inquiets. "Nous sommes pressés que tout cela finisse, pressés de dormie enfin sur nos deux oreilles" disent-ils. Ambiance
Les habitants du Temblet vivent avec le volcan depuis trois semaines. Les coulées se rapprochent chaque jour du rempart. Les villageois ne paniquent pas mais sont inquiets. "Nous sommes pressés que tout cela finisse, pressés de dormie enfin sur nos deux oreilles" disent-ils. Ambiance
Laurent Dijoux, sa compagne Guylène et leurs deux enfants vivent dans la crainte. Les bras de feu liquide se rapproche un peu plus chaque jour du rempart et "personne ne sait vraiment ce qui va se passer" souligne Laurent Dijoux. Alors en cette fin d'après-midi d'hier, c'est en famille qu'ils sont venus constater l'avancée des coulées. Lesquelles sont effectivement plus proches. "En fait, je viens tous les jours. J'ai besoin de voir de mes propres yeux ce que fait le volcan. C'est normal, j'ai trois enfants et je veux m'assurer qu'ils ne sont pas en danger" commente Gilles Collete qui lui aussi est venu aux nouvelles. "Parfois les gendarmes ne nous laissent pas passer le barrage. Je ne comprends pas pourquoi. On habite ici, on a le droit de savoir ce qui se passe. Heureusement dans la plupart des cas, on nous laisse passer" dit-il encore.
De fait, ils sont tout un groupe d'habitants à franchir le barrage.

"On ne panique pas"

Le spectacle est magnifique. "Oui, pas pour les gens qui habitent ici. Pour nous c'est un danger et franchement nous souhaitons qu'il se termine le plus rapidement possible" lance Rico, président d'une association de quartier.
"On est stressé en permanence, le moindre bruit nous fait sursauter" remarque Guylène. "Même le bruit que fait la voisine en sortant sa poubelle nous met en alerte. Mais on ne panique pas. Cela ne sert à rien. Et puis il y a une forme de lassitude qui s'installe" ajoute son mari. Guylène ne reste pas longtemps sur place. Ses deux enfants ont du mal à trouver leur souffle. Alors elle préfère repartir loin du phénomène.

Crise de nerf

"Franchement, je ne sais pas combien de temps on va pouvoir tenir comme ça" lâche-t-elle. Elle parle de cette dame qui habite tout près du rempart et "qui a fait une crise de nerfs ce matin. Elle a quitté sa maison. Je ne sais pas si elle va trouver le courage de revenir" relate la jeune femme. Il est vrai que la population du village a beaucoup de choses à supporter. Outre la proximité des coulées, les explosions et les tremblements "que l'on a encore ressentis tout à l'heure", indique Rico, l'air parfois difficilement respirable, il y ces pluies et ces vents chargés d'une poussière noirâtre. "La poussière entre partout. On a beau balayer, la maison est toujours sale" se plaint Gilles Collete.

"Les coqs chantent en pleine nuit"

Alors bien sûr les habitants du Tremblet n'ont que très peu l'esprit à apprécier le show volcanique. "On comprend que les gens d'ailleurs aient envie de venir voir le spectacle, mais sincèrement nous nous préférons qu'ils n'aient pas le droit de venir" avouent bon nombre de villageois. "Lorsque les gens viennent, ils ne respectent rien. Ils se garent n'importe où, même devant les portails. Ils marchent au milieu de la chaussée comme si on était en zone piétonne. Ils jettent leurs déchets partout. Ils font du bruit en pleine nuit. Une vraie pagaille" regrette Rico.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !