Laurent Bèche :

Capter la beauté des profondeurs


Publié / Actualisé
Laurent Bèche a remporté au mois de mai le titre de vice-champion du monde de photographie sous-marine. Ce professeur de technologie est un véritable passionné de la mer sur laquelle il pose un ?il d'expert. Ses clichés révèlent tout le fabuleux du monde du silence. Les couleurs, les formes et le mystère des profondeurs s'offrent à ceux qui préfèrent rester bien au sec.
Laurent Bèche a remporté au mois de mai le titre de vice-champion du monde de photographie sous-marine. Ce professeur de technologie est un véritable passionné de la mer sur laquelle il pose un ?il d'expert. Ses clichés révèlent tout le fabuleux du monde du silence. Les couleurs, les formes et le mystère des profondeurs s'offrent à ceux qui préfèrent rester bien au sec.
On ne saurait trop dire pourquoi mais la magie opère. Sont-ce les fonds, sublimes par essence, est-ce l'?il du photographe, reconnu parmi les meilleurs du monde depuis peu ? Les deux certainement. Les photos sous-marines de Laurent Bèche évoquent l'ailleurs, l'inconnu, le merveilleux et la beauté d'une nature sauvage, que l'on voudrait toujours intacte.
Au mois de mai dernier, le photographe amateur, professeur de technologie et de plongée à ses heures, a décroché, avec sa compagne Magali Capelli, la deuxième place des championnats du monde qui se sont déroulés à Maurice, dans des conditions particulièrement contraignantes. Pour la première fois, les appareils devaient être numériques et 16 nations étaient représentées. Pour affronter les meilleurs du monde, il a fallu apprivoiser le matériel en quelques mois et être fin prêt pour le jour J. Là, chaque binôme a eu droit à quatre plongées d'environ une heure et était noté par un jury international sur cinq photographies. Des conditions difficiles qui ne favorisent ni la créativité, ni la perfection puisque la retouche d'image était interdite. La performance n'en est que plus louable.

Apprentissage de la plongée dans le lac Léman

S'il participait aux championnats du monde pour la première fois, Laurent Bèche n'en est pas à son coup d'essai question compétition. Il a été vice-champion de France en 2001, champion de France en 2005 et cinquième français en 2006. Pourtant, au départ, rien ne prédestinait vraiment le photographe à capter la beauté du monde du silence. Il apprend la plongée dans les eaux froides du lac Léman, dont la caractéristique première n'est pas la beauté des fonds. Mais c'est là qu'il devient moniteur de plongée. Au début des années 90, poussé par l'amour de la mer, il s'installe à la Réunion. C'est aussi là qu'il commence la photo sous-marine. " Les débuts sont ingrats car les automatismes fonctionnent mal. En plus, on travaillait en diapo, donc il n'y avait pas de correction possible. Et il faut savoir où trouver les poissons, comment les approcher ", explique-t-il. Si la Réunion ne fait pas partie des spots internationalement reconnus comme les Seychelles, la Mer Rouge ou même Maurice, les fonds de l'île offrent quand même de magnifiques compositions au photographe.

Les prochains championnats de France à la Réunion

Avec un ami, Sébastien Pomarède, il organise le trophée H2O du 6 au 14 octobre prochain. Ouvert à tout le monde, ce concours se veut avant tout ludique et vise à faire découvrir la photo sous-marine au grand public. Une catégorie jetable et compact numérique sont même prévus.
Juste après, se dérouleront à la Réunion les championnats de France de photo sous-marine. 25 photographes de métropole et de Martinique seront réunis pour décrocher le titre. Bien sûr, Laurent Bèche y participera.

Vous pouvez découvrir ses magnifiques clichés sur notre site et sur le site de Laurent Bèche : http//laurentbeche.free.fr. En attendant une exposition.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !