Drame de l'immigration clandestine au large de Mayotte :

Un kwassa-kwassa chavire: 17 morts et 19 disparus


Publié / Actualisé
Un kwassa-kwassa, embarcation de fortune, transportant des immigrés clandestins en provenance d'Anjouan, l'une des 3 îles de la République islamique des Comores a chaviré ce lundi matin 13 août 2007 au large de Mayotte. Une quarantaine de personnes étaient à bord. 17 passagers dont 8 enfants sont morts et 19 sont portés disparus. En 2005 Imaz Press Réunion avait réalisé un reportage sur ces Anjounais qui poussés par le désir d'une vie meilleure à Mayotte, effectuent clandestinement et au risque de leur vie la périlleuse traversée entre les deux îles. Nous publions à nouveau ces images témoins de la misère frappant non loin de La Réunion
Un kwassa-kwassa, embarcation de fortune, transportant des immigrés clandestins en provenance d'Anjouan, l'une des 3 îles de la République islamique des Comores a chaviré ce lundi matin 13 août 2007 au large de Mayotte. Une quarantaine de personnes étaient à bord. 17 passagers dont 8 enfants sont morts et 19 sont portés disparus. En 2005 Imaz Press Réunion avait réalisé un reportage sur ces Anjounais qui poussés par le désir d'une vie meilleure à Mayotte, effectuent clandestinement et au risque de leur vie la périlleuse traversée entre les deux îles. Nous publions à nouveau ces images témoins de la misère frappant non loin de La Réunion
Quatre blessés ont pu être secourus et ont été hospitalisés ce lundi à Dzaoudzi, sur l'île de Petite-terre.Les recherches se poursuivaient lundi à la mi-journée, par terre, air et mer. Le naufrage s'est produit au large de la plage de Moya.
Les corps des victimes ont été transférés à la morgue de Mamoudzou, chef-lieu de la collectivité départementale.
Les drames liés à l'immigration clandestine sont courants dans la région. Dans la nuit du 21 au 22 juillet, un autre kwassa-kwassa avait fait naufrage faisant 2 morts, entre 15 et 27 disparus. Le 8 janvier 2007, le naufrage d'une embarcation de clandestins venant d'Anjouan avait fait deux morts et 19 disparus. Quelques mois plus tôt, le 21 septembre, le naufrage d'une barque de Comoriens avait fait un mort et dix disparus.
Les traversées clandestines sont organisées par des passeurs peu scrupuleux qui font payer le voyage à prix d'or. Des dizaines d'Anjounais tentent tous les jours d'entrer à Mayotte. Les naufrages sont tellement nombreux que les habitants d'Anjouan affirment que le bras de mer entre leur île et Mayotte est "le plus grand cimetière du monde" (Photos archives).
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !